Le cosplay et la lingerie, oh oui, oh oui !

Il y a quelques temps je me promenait sur internet et je suis tombée sur l’excellent article de Cora Harrington sur les pièces de lingerie les plus adaptées à porter sous un costume. Plutôt que de vous faire une bête traduction de cet article hyper complet je préfères parler d’un sujet qui me plait tout particulièrement : la lingerie ! Certains d’entre vous le savent, le soutient-gorge et le string, le corset et les bas sont autant d’accessoires de mon quotidien (d’effeuilleuse burlesque) et j’avoue être largement décomplexée lorsqu’il s’agit d’aborder le sujet.

Fanservice

Cosplay et morphologie : Les cosplayeurs doivent-ils choisir leurs costumes en fonction de leur morphologie ?

Cosplay et morphologie. C’est un débat qui divise internet depuis la nuit des temps* et déchaine les passions ( et les haters** ) : un cosplayeur doit-il incarner uniquement des personnages de la même morphologie et/ou couleur de peau que lui ? Internet a comme toujours un avis tranché sur la question et le débat passionne et énerve les partisans des deux bords.

Chaka dans son costume de Sailor Venus
Chaka dans son costume de Sailor Venus très réussi !

Au départ il y avait la haine et les critiques. C’est une genèse malheureuse mais ô combien classique pour ce genre de débat. Des cosplayeurs enthousiastes postent sur internet des photos d’eux en costumes et sont très rapidement critiqués, insultés, voir harcelés. La raison de ces critiques tient en deux mots : cosplay et morphologie. Ils sont soit trop gros, soit noirs, soit blancs, soit trop maigres mais dans tous les cas ils portent un cosplay d’un personnage qui ne leur ressemble physiquement pas.
L’histoire de Chaka Cumberbatch a fait le tour d’internet et illustre parfaitement cette tendance : elle a choisi de cosplayer le personnage de Sailor Venus de la série Sailor Moon. Il s’agit d’un personnage de manga, de nationalité japonaise et blonde aux yeux bleux, dessinée dans le plus pure style caucasien-fantastique des années 90 avec des yeux immenses et des jambes longues comme trois fois son torse. Rien de naturel ou d’humainement possible, donc.
Quand Chaka a publié cette photo d’elle sur internet le retours de flamme ne s’est pas fait attendre et les internautes ont massivement critiqué son choix d’incarner un personnage à la peau blanche alors qu’elle-même à la peau noire. S’agit-il de racisme pure et dure ou de la recherche de la perfection par des fans puristes au mépris du respect de l’autre ?
Dans les deux cas il est, je crois, utile de rappeler que le cosplay est une activité ouverte à tous et à toutes et que chacun est libre de ce costumer en qui il ou elle souhaite se costumer. Il s’agit de liberté, n’est-ce pas ? Il est facile de me répondre que les internautes ont eux aussi la liberté de critiquer, d’attaquer, d’insulter un cosplayeur parce que sa morphologie ou sa couleur de peau ne leur plait pas. Je vous copie/colle la définition wikipédia du racisme et vous invite à méditer sur le concept de races, puis de catégorie de personne, puis à vous demander si vous placez les gros dans une catégories, les maigres dans une deuxième catégorie et les « bombes » dans une troisième.

Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l’existence de races humaines,considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d’autres. Cette idéologie peut entraîner une attitude d’hostilité ou de sympathie systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

Du côté des cosplayeurs, pourtant, la question se pose aussi : dois-je cosplayer un personnage qui me ressemble ? Je voudrais faire un cosplay de [ insérer ici un nom de super héros ] mais je suis gros(se)/maigre, est-ce que je peux quand même le faire ? Je connais déjà MA réponse à cette question, mais je crois que c’est à VOUS de trouver LA VOTRE. La question du cosplay et morphologie c’est aussi une question personnelle. Pour ce faire, je vous propose de peser le pour et le contre de ces différentes situations.

Une prestation cosplay réussie !

Après les quelques conseils de l’article précédent vous sentez l’inspiration monter en vous et votre scénario de prestation cosplay est presque fini… Vous voyez déjà la lumière au bout du tunnel mais une petite bonne femme à lunettes vous rattrape par le bras car le travail n’est même pas encore à moitié fait ! Cette petite bonne femme c’est moi et avant de créer un évènement sur facebook pour inviter tout votre crew à une répétition obligatoire il vous reste encore un peu de chemin à parcourir 😉

4 – Musique et compréhension des dialogues.

Votre scénario est prêt, c’est parfait. Maintenant il vous faut trouver les bons sons pour créer une ambiance et transporter vos spectateurs. Très souvent les défilés ou concours de cosplay sont un peu long pour le public à cause notamment de deux gros défauts : le premier c’est la qualité du son, musique trop forte, voix trop basses, on ne comprends rien et impossible de suivre. Le deuxième défaut se retrouve surtout au niveau du choix des musiques, par pitié arrêtez de passer sur Let It Go ou Gangnam Style, cette idée vous semble certainement séduisante et vos amis et vous avez tout un un tas de private jokes sur le sujet mais pour celles et ceux qui entendent ces morceaux pour la 42ème fois en l’espace d’une heure cela devient de la torture ! Voila « quelques » points de réflexion :

Comment créer sa prestation de cosplay ?

Bonjour amis cosplayeurs et cosplayeuses !

Aujourd’hui je vous propose de voir ensemble quelques trucs et astuces pour réussir au mieux votre prestation de cosplay sur scène. Nous allons voir comment concevoir, préparer, répéter votre presta-cosplay. J’espère que cet article vous aidera, si vous avez des questions surtout n’hésitez pas à me les poser, ça peut servir à tout le monde 😉

JE_REGINA

1 – Choisir le concours et prendre en compte ses spécificités.

La base est basique : choisir une convention. Vous avez un costume (presque) fini et vous n’avez plus qu’une chose en tête : monter sur scène, bruler les planches, briller devant un parterre de fans transis d’amour et vivre le temps d’un instant, la vie de Prince*.

Pourtant fougueux et talentueux cosplayeur, choisissez une convention avant d’avancer dans la conception de votre prestation de cosplay, car chaque convention propose des concours qui leurs sont propres avec une ou plusieurs réglementations bien particulières.

Faire le costume d'Ashitaka de Princesse Mononoké

Bonjour les petits amis, bon lundi !

En avril, mai et juin dernier j’ai gâléré sur un costume dans lequel personne ne m’a reconnu : je parle de mon deuxième crossplay porté lors de Japan Expo. Il s’agissait du costume du beau jeune prince dans l’animé culte des studios Ghibli Princesse Mononoké. Un choix de costume qui m’a poussé à sortir de ma zone de confort et à me travestir en garçon.

Princesse Mononoké

Choisir les matières et commencer le kimono, les chaussures et la bourse

La première étape a été de choisir les matières pour ce costume. Cécile et moi avons opté pour des matériaux naturels afin de coller au plus près à l’anime Princesse Mononoké. J’ai décidé de faire ma tenue en lin et j’ai donc acheté une grande pièce de tissus dont j’ai teint en bleu les morceaux pour le kimono. J’ai ensuite utilisé de la suédine, une matière dont j’aime le rendu velouté et la facilité d’utilisation pour faire les manches, les jambes et la ceinture du kimono.