La vie de Popette [S2015 E09]

Bonjour mes petits sontariens,  comment allez-vous ? Dites moi, ça fait un bail depuis le dernier article ! La vie a été chargée depuis début septembre quand je commençait avec vous le Positive Cosplay Challenge. Vous avez été tellement nombreux à participer et à commenter, ça me fait chaud au coeur de vous voir tous si positifs et motivés ! Aujourd’hui je vous propose un article « feel good » dans lequel j’ai envie de partager avec vous ce que j’ai vécu ces deux derniers mois.

thorettePopette fais du cosplay… et quelque chose a changé !

Et oui, celles et ceux qui me suivent aussi sur Facebook savent que je n’ai pas attendu longtemps après ma pause estivale et mes vacances à Mykonos pour me remettre à me déguiser. Et puis surtout je me suis rendu compte de quelque chose : faire du cosplay pour moi ce n’est plus seulement me rendre en convention, me déguiser, m’amuser… c’est aussi vous rencontrer, discuter avec les lecteurs du blog et les lecteurs de facebook et ceux qui suivent les deux. Vos retours me font super plaisir et me donnent envie de continuer et de plus m’investir ! Merci à vous !

Popette va à Paris Manga… et ce n’était pas si mal que ça !

J’ai carrément du vous casser les oreilles avec cette histoire de Paris Manga mais je suis toujours aussi fière de cette expérience ! J’ai été contactée plusieurs moi avant la convention par Morgane, qui souhaitait quelques conseils concernant le tournant important que la convention voulait prendre au niveau de la place allouée au cosplay. Nous avons pas mal discuté de possibilités et de ce que Paris Manga & SciFi Show voulait mettre en place et j’ai conseillé sur quelques points d’organisation en amont. C’était passionnant de voir comment fonctionne l’organisation d’une convention de l’intérieur et je tire mon chapeau aux équipes (très réduites) de PM pour la somme de boulot qu’ils ont abattu. Au final il y aura eu pas mal de couac d’organisation et de technique mais le petit stand « cosplay street » a été prit d’assaut toute la journée par des cosplayeurs et visiteurs qui venaient acheter des matières premières chez Cospl&Craft, l’excellente idée de l’ami Jaden’ et rencontrer les cosplayeuses invitées par la convention. Une expérience que je leur recommande chaudement de reconduire !

Popette est allée a Comic Con Paris. !

J'avais, une fois de plus, prévu de porter Duela... Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !
J’avais, une fois de plus, prévu de porter Duela… Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !

Je suis passé en coup de vent à la Grande Halle de la Vilette le dimanche de Comic Con pour rencontrer Kelly Sue DeConnick, mon héroïne et auteur notamment de l’excelentissime série Captain Marvel avec Carole Danvers dans le rôle principal. Sans rire si vous chercher à lire des comics et que vous aimez les histoires de voyage intergalactique, de sauvetage de planètes et de chats aliens c’est une série pour vous ! Bref pour en revenir à Kelly Sue, mon petit coeur de fangirl a faillit exploser et j’arborais mon sourire le plus sincère et le plus niais quand elle m’a dédicacé le premier album de Pretty Deadly (acheté en français sur le stand des éditions Glenat, je ne lis mes comics qu’en anglais mais la qualité du bouquin m’a fait craquer) et que nous avons prit une photo ensemble.
Oh et j’ai eu une petite dédicace de Amanda Conner sur un des prints qu’elle avait apporté, elle est un condensé de talent et un rayon de soleil !

Popette reprend l’effeuillage burlesque… et vous pouvez tous venir !

Chaque mois je danse dans un bar à Pigalle nommé Dr Lupin par son proprio adorable et plein de bonnes idées. Derrière le bar vous retrouverez Dave de la Manufacture qui en a profité pour élever ses skills en réalisation de cocktails aux noms qui vous transportent : philtre d’amour, l’homme oiseau, élixir de longévité… Venez prendre une prescription arrosée de paillette une fois par mois ! Reprendre l’effeuillage burlesque après les évènements de cet été a été plutôt rude et ma performance du mois dernier avait été moins convaincante, marquée par ce sentiment étrange entre la compréhension ultime qu’elle ne sera plus la pour commenter mes progrès et le désir de vouloir continuer. Il y a deux jours je me reprenais et je donnais tout pour présenter deux numéros glamours, pour ajouter cette touche de sensualité qu’elle aimait tan et m’encourageait à exploiter avec plus de lenteur et d’oeillades coquines. J’espère qu’elle a regardé et qu’elle aura apprécié. Aujourd’hui je me sens plus forte et prête a reprendre la scène avec envie et plaisir.

A vous de me raconter vos rentrées, ce qui s’est passé dans vos vies ces derniers mois… 😉

Un hommage à la scène, à la Rose et à la vie d’artiste.

Bon. Nous sommes à une semaine de Japan Expo, dix jours du concours de pré-sélection de l’ECG et si mon costume est loin d’être fini, c’est la disparition de ma chère Mrs. Rose qui occupe mon esprit. Je voudrais prendre quelques instants pour rendre hommage à cette grande dame, cette artiste merveilleuse et cette amie qui restera toujours dans mon coeur.

popetteandroseMonter sur scène à Japan Expo c’est un peu le grand frisson pour celles et ceux qui préparent leurs costumes depuis des mois. Les lumières, le publique, l’ambiance de folie… C’est un peu comme faire le Stade de France mais avec plus de classe que Johnny. Beaucoup de cosplayeurs se demandent si ils vont savoir apprivoiser la scène, si ils vont réussir à passer un bon moment malgré le trac et le stress, si ils ne risquent pas de se prendre les pieds dans le tapis et de s’écrouler devant tout le monde. De mon côté j’espère affronter la scène avec sérénité car mon plaisir de partager un moment avec vous qui êtes dans le publique est plus fort que n’importe quelle montée de stress.

Pourtant cette année la scène aura un goût différent pour moi : plus vide, peut-être plus amer. Une amie s’est éteinte il y a moins d’une semaine, une amie rencontrée sur scène à l’époque où je ne faisais plus de cosplay pour me consacrer entièrement à l’effeuillage burlesque. J’ai envie de vous parler d’elle et des conseils qu’elle m’a donné, que j’applique encore chaque jour de ma vie et encore plus lorsque je dois me produire sur scène pour un concours de cosplay ou pour un show burlesque. Je l’ai rencontrée en juillet 2012 lors d’une soirée thématique « Honolulu Fever ».

Ce soir-là tout m’a séduit chez elle : sa grâce sur scène, son sourire, ses yeux pétillants, ses cheveux roses… Cette grande fille au rire facile, pas stressée pour trois sous, prodiguait conseils et encouragements à qui discutait avec elle, avec une bienveillance sincère. Elle arrivait en loge et avec elle soufflait un vent de bonne humeur. En deux temps trois mouvements elle transformait sa crinière d’un rose vif et pétillant en une coiffure de starlette sophistiqué, chargée de strass et des fleurs en tissus. Elle appliquait son maquillage de scène rapidement, avec une dextérité que l’on acquière lorsque l’on prends vraiment plaisir à étaler fards et paillettes. Elle était franche, honnête et aimait donner son avis sur les sujets les plus variés. Sa gaieté, sa créativité et son grand sens de l’esthétisme séduisait celles et ceux qui la rencontraient ou la voyaient se produire sur scène.

J’ai envie de partager avec vous les conseils qu’elle m’a donné et que j’appliquerais une fois de plus à Japan Expo en me préparant pour les concours.

Faire son maquillage de scène.

Il s’agit d’un maquillage qui doit se voir de loin, maquilles-toi donc loin de ton miroir pour voir ce que les gens verront. De temps en temps tu peux te rapprocher pour vérifier les finitions mais le gros du makeup ne doit pas être appliqué le nez collé au miroir 😉
N’hésites pas à ajouter des paillettes, elles accrocheront la lumière lors de ton passage sur scène. Pour autant pas la peine de faire un maquillage d’Holiday on Ice. L’idée est de rendre votre visage bien visible depuis la scène tout en respectant votre personnage.

Préparer son passage sur scène.

Saches te restreindre, ne t’imagines pas que tu va apprendre à faire des souplesses sur une planche à repasser quatre jours avant ton passage sur scène. Commence plus minimaliste mais en prenant le temps de calculer tes gestes, de maitriser tes mouvements au millimètre près. Filmes-toi, regardes-toi dans un miroir et prends ton temps pour trouver la gestuelle qui passera le mieux sur scène.

Stresser ne sert à rien.

Quelques instants avant de passer sur scène les dès sont jetés : tu ne peux plus modifier ta prestation. Tu la connais bien, tu l’as suffisamment travaillée alors lances toi ! Sois fière de présenter le fruit de ton travail, tu pourras toujours apporter des modifications et améliorations pour un premier passage. Prends du plaisir sur scène, pour 1 minute 30 ou pour 10 minutes, pour un concours de cosplay ou un défilé… Se faire plaisir et la raison première pour passer sur scène.

Si tu es bien coiffée tu te sentiras bien sur scène.

Lorsqu’elle passait sur scène, mon amie avait toujours ce port de tête altier qui lui donnait une classe folle. Elle respirait la confiance en elle et les coiffures extravagantes qu’elle arborait finissait de lui donner des aires princiers. Si tu es bien coiffé(e) sur scène, tu porte ta tête haute, le cou dégagé. Tes mouvements seront plus sur d’eux, le poids de ta coiffure te rappelleras que tu superbe, extravagante, drôle ou séduisante… Tu entreras dans ton personnage avec plus de facilité et ton moment sur scène n’en sera que plus agréable.

J’espère que ces conseils vous serviront autant qu’à moi. J’espère qu’elle me regarderas passer mes concours à Japan Expo, toute de rose vêtue le jeudi, j’accrocherais une rose rose à mon costume (si il est fini) le dimanche. Et je donnerais tout sur scène !

Image:John-Paul Bichard

La vie de Popette [S2015 E02]

Aloha mes petits cosplayeurs !
Comment va la vie de votre côté de l’écran ? Ici à Popetteland la vie n’a pas été de tout repos. Ce mois de février touche à sa fin après 24 jours de montagnes russes. Récap’ de l’épisode de février avant de passer à la folie que sera le mois de mars !

Popette apprend à manger de la main gauche.

Je l’ai crié sur ma page facebook, j’ai chouiné sur twitter et je me suis faite chouchouter comme une gosse par mes amis et ma famille. Vous ne pouviez pas ne pas savoir que je me suis fait une entorse carabinée. C’est ce qu’on appelle l’entorse du graphiste, le truc relou commun à tous ceux qui font de l’infographie leur métier. Sauf que je ne l’ai jamais soignée. Je n’ai jamais montré mon pauvre poignet abimé à une ostéo (très douce et souriante ma nouvelle ostéo, je sens qu’on va devenir très copines… et que je vais la voir souvent !). J’ai donc traversé plusieurs semaines de douleur intense qui m’ont fait prendre pas mal de retard sur ce blog. En revanche, j’ai appris à tenir ma fourchette de la main gauche. Je sens cette espèce de sensation d’accomplissement quand je level up sur un truc foufou !

Popette fait du cosplay, encore et toujours !

Pour le concours de cosplay de Londres le 14 mars, je me suis décidée il y a plusieurs mois. C’est le personnage de Loki que je compte incarner. Je ne sais pas encore si j’aurais le temps de finir le costume. Si c’est le cas, je vous reparlerais très prochainement de ma prestation…

Popette boit du thé en bouquinant.

C’est l’avantage quand on est immobilisée : j’ai un prétexte pour lire mes comics en buvant un bon thé bien chaud. Ça remonte mon moral et repose mon poignet.

Popette regarde des vidéos sur internet.

Et notamment le très mauvais mini-fan-film inspiré des Power Rangers (et on rigole pas avec Tommy Oliver, le mystérieux ranger vert) avec la merveilleuse Katee Sackhoff et Dawson de la série Dawnson. C’est moche, les scènes de baisers sont aussi nombreuses que mauvaises et surtout, surtout, surtout : Tommy Oliver. Quelqu’un connait le type qu’ils ont casté pour AUCUNE RAISON alors que pendant ce temps le VRAI Tommy Oliver continue de faire des coups de pieds sautés en jugeant des concours de cosplay ?
Si vous avez envie de voir un vrai beau bisou d’amour qui va retourner votre petit coeur, courrez voir  un vrai film, Jupiter Ascending au cinéma. Si vous hésitez sur la coupe de cheveux du vraiment sexy Channing Tatum lisez donc cette vrai critique et dites m’en des nouvelles.

Cette image pique les yeux !

 

Mes coups de cœurs :

Soap N°1 : un mook 100% dédié aux séries. Une lecture agréable et pointue pour un objet graphiquement « hipster-cute« . Et surtout enfin des gens qui se posent les bonnes questions :

Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d'un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle... Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !
Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d’un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle… Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !

 

Thor N°1 à 5 : Le marteau du plus sexy des vikings se retrouve entre les mains d’une mystérieuse blondinette : qui est-elle, que veut-elle, quels sont ses réseaux ? Alors que la mystérieuse inconnue apprend à la dure le job de Dieu de la Foudre, Thor s’engueule avec son paternel. J’aime les dessins, l’histoire et le costume de Thor.

 

He-Man and the Masters of the Universe No°18 : cette série, c’est mon pêché mignon. Ni spécialement bien dessinée, ni spécialement bien écrite, elle surfe uniquement sur la nostalgie des fans. Je suppose que le concept fonctionne parce que ça dure depuis 2013 et ENFIN cette teubé spychotique d’Adora s’est transformée en She-ra. Jamais série ne m’aura fait autant regretter de télécharger légalement, car avec elle je donne beaucoup trop d’argent à DC Comics.

 

C’est une Belle Histoire ! Betjeman et Barton. Un thé noir parfumé aux notes de Figue fraîche, Bergamote, Citron, Lotus, Pitanga et Fleurs de Bleuets multicolores. Un lundi après-midi, je me retrouvai à cour de thé. Je me lançai dans une expédition à travers les rues de Levallois, ma soeur sous le bras et bien décidée à ne pas sauter mon rituel de 5:00 (à prononcer « five o’clock » en le lisant, avec l’accent de Downtown Abbey) : tea time. Je poussai donc avec force et détermination la porte d’un magasin de foie gras à deux rues de chez moi et me retrouvais nez à nez avec de jolies boites d’une marque inconnue. Et j’achetai « C’est une Belle Histoire ! ».

C’est le nom du thé. La boucle est bouclée.

Vous le savez surement : j’aime le thé. J’adore le thé. Le thé sera ma ruine et je veux être enterrée dans une boite de thé géante.

Bisous !

Super Popette fait de l'effeuillage burlesque !

Beaucoup d’entre vous m’envoient des messages pleins de questions concernant mon activité d’effeuilleuse burlesque. Vous me demandez souvent de vous expliquer de quoi il s’agit exactement, comment je suis arrivée à m’effeuiller sur scène, qu’est-ce qui m’attire, est-ce que je mix cosplay + burlesque… Mon premier article de l’année sera donc à propos de moi 😉 Voici (je l’espère) toutes les réponses à vos questions.

EDIT : Les photos sont de Denis Bourdain, sauf celle prise par Elrem 🙂

L’effeuillage burlesque, qu’est-ce que c’est ?

C’est un genre de spectacle qui met en scène un ou une artiste peu vêtu(e) ou qui effectue un striptease. Apparu en France à la toute fin du XIXe siècle il a connu son âge d’or aux Etats-Unis dans les années 50. Le burlesque que je pratique est un effeuillage, c’est à dire un spectacle de striptease léger, sans vulgarité et avec pas mal d’humour.

Comment as-tu eu l’idée de te déshabiller sur scène ?

Ma première scène...
Ma première scène…

Je connaissais Dita Von Teese depuis des années et j’ai toujours gardé un oeil sur son actualité et son look. C’est en 2011 qu’une amie me parle des cours de burlesque donnés par Gentry de Paris. Devant son enthousiasme je décide de me renseigner un petit peu sur ce qu’est l’effeuillage burlesque. Très vite je suis séduite par l’esthétique des années 30 ou des années 50 que les danseuses exotiques aiment tant et par leur gestuelle sexy et provocante sans jamais dépasser les limites de la vulgarité.
A l’époque je suis un peu fatiguée du cosplay, loisir que je pratique depuis plus de dix ans. J’ai l’impression d’avoir fait le tour et de ne plus m’amuser autant qu’avant. Finalement je me jette à l’eau et m’inscrit à une session de dix cours de Gentry avec, à la clé, un show des débutantes au Bus Palladium. Franchement, je n’étais pas rassurée. Plutôt complexée par mon physique, et pas tout à fait à l’aise dans mes baskets j’ai pas mal appréhendé chacun des huit cours auxquels je me suis rendue (j’en ai loupé deux pour diverses raisons) et le jour de faire mon premier show je n’en menais pas long ! Comment s’est passé cette première fois ? Une fois sur scène j’ai oublié les doutes, la trouille et je me suis lancée. Les amis étaient venus en nombre me soutenir et j’ai eu l’impression de me trouver dans ce jeu de séduction, cette malice qui me caractérise sur scène !

Est-ce que le burlesque c’est la solution pour être plus à l’aise dans son corps ?

Cette question revient souvent et la réponse est oui et non.

Lors d'une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem
Lors d’une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem

Le fait de se déshabiller sur scène devant des inconnus n’est pas la solution la plus adaptée pour apprendre à aimer son corps à mon avis. Je l’ai tenté et croyez-moi le retour de flamme a été violent : je ne m’aimais pas sur les photos, je cachais mon corps avec un serre-taille que je ne retirais pas sur scène et des collants résilles qui me remontaient les fesses. Bref je me mettais à nue tout en camouflant mes défauts ce qui, autant l’admettre, est totalement stupide.
Du coup qu’est-ce qui m’a réellement aidé à prendre confiance en moi ? Tout ce qui se passe avant la scène : conception du numéro, du costume, choix des musiques… Le fait de créer un numéro de A à Z et de le tester sur scène une première fois, d’étudier les réactions du public, ce qui marche et ce qu’il faut changer. Le refaire devant un public différent et à chaque fois polir ce numéro pour s’approcher de la perfection. Travailler dur et voir ce travail payer, me rendre compte que j’étais non seulement capable d’arriver au bout de ce challenge mais aussi d’aller plus loin, de créer des numéros qui me ressemblaient tout en me mettant en danger, en cherchant à repousser mes limites et, au bout de la route, en me rendant compte tout simplement que mon physique me convenait tel quel.

Pourtant, quand je donne des cours je vois se produire tout l’inverse : des femmes viennent prendre un cours d’une heure pour s’amuser tout en dédramatisant le striptease… et elles repartent de mon cours avec un vrai boost de confiance en elles ! Elles apprennent à se lâcher, à se déhancher, à être provocante sans en faire des tonnes. Pour certaines c’est suffisant. Alors que j’ai eu besoin de parcourir tout ce chemin, pour certaines il suffit de quelques heures pour reprendre confiance en elles.

Est-ce que tu aimes mixer cosplay et burlesque ?

Oui ! Le cosplay c’est mon premier amour, mes premières scènes, mes premières envies de me dépasser sur scène… et c’est ce qui m’a amené au burlesque. J’aime me déguiser et créer des costumes, que ce soit pour les garder sur scène ou les retirer 😉
Je saupoudre chacun de mes numéros burlesque de quelques références à la culture geek…

My Little Pony Burlesque Act by Athena’Ttention from athenattention on Vimeo.

…et chaque fois que je passe sur scène pour un concours de cosplay je m’appuie sur mon expérience « burlesque » de la scène

Question bonus : est-ce que je peux te voir sur scène ? Est-ce que tu donnes toujours des cours ?

Oui et oui ! Je performe mercredi 21 janvier 2015 (dans moins d’une semaine) au Gibus Café pour la soirée Pretty Propaganda, l’entrée c’est 4€ et je ferai le numéro de SuperGirl inspiré de mon costume de Bombshell SuperGirl juste au-dessus : l’évènement facebook avec toutes les informations.
Je donne des cours à mon compte ou, pour les petits budgets, à la Pink School pour des cours collectifs, le 24 Janvier pour une initiation + choré et le 7 février pour une chorégraphie spéciale St Valentin ! Si vous venez de la part de Popette le cours est à 20€ au lieu de 25€ 😉

Un atelier maquillage spécial cosplay avec Nikita cosplay !

English version at the end of this article

La semaine dernière j’ai passé la journée chez Laura (aka Nikita cosplay) et nous en avons profité pour faire un atelier maquillage spécial cosplay. Celles et ceux qui suivent son travail savent que l’un des points forts de ma coupine c’est sa dextérité à changer de visage en fonction des personnages qu’elle interprète. Comme c’est l’un de mes points faibles j’en ai profité pour apprendre…

Nous devions passer une soirée tranquilou chez Eva Annshella avec Cécile Sikay et Laura Nikita csoplay (je ne sais jamais si vous suivez si j’écris les pseudos et comme je les appelle par leur prénoms je vous mets les deux ) atour d’un curry au lait de coco, d’une boite de foie gras et d’une bouteille de vin. En fin de soirée il a finalement été décidé que j’irais dormir chez Laura pour une sombre histoire de produit à lentilles.
Après avoir un peu bossé, un peu glandé, un peu papoté, nous avons décidé de sortir son maquillage et mes nouveaux pinceaux. J’ai l’impression d’avoir beaucoup de maquillage mais en découvrant sa collection de palettes Urban Decay l’expression « avoir beaucoup de maquillage » a prit une toute nouvelle dimension. Je vous épargne la photo avec tout son attirail, c’est presque insoutenable et ça donne envie de dévaliser la boutique la plus proche !

Laura a donc prit le temps de sélectionner les produits qu’elle souhaitait me faire découvrir et ceux que j’avais du mal à maitriser et nous voila partie. Mon point faible principal c’est le teint, je suis incapable de mettre mes produits dans le bon ordre et la notion de « highlights » me laisse dans le flou le plus total… Elle se lance donc dans sa démonstration, pinceaux à la main et me montre ses différents produits, me répète plusieurs fois dans quel ordre elle aime les poser et ajoutes quelques anecdotes glanées auprès de cosplayeuses étrangères. le résultat est vraiment foufou, je n’ai jamais eu aussi bonne mine !

L’étape suivante a demandé un peu plus d’organisation, nous avons décidé de couper mon visage en deux et de travailler deux maquillages différents : à gauche quelque chose de très pinup mais aussi bien voyant pour aller par exemple avec mon Bombshell Supergirl, à droite il s’agit d’un maquillage inspiré de celui que porte Lana Parilla en Regina sur les photos promo de la saison 1 de Once Upon a Time et qui me servira à la fois pour porter le costume de Regina et celui de mon acte burlesque de Méchante Reine.

Bien sur nous n’avons pas mis de faux cils, le résultat est donc un chouilla différent de ce que je vais (essayer de) refaire en convention. Le dégradé très naturel et le sourcil très allongé de Super Girl contraste avec les différentes nuances de rouge, violet et noir et le sourcil en virgule de Regina.

J’ai mis en application une partie de ce que Laura m’a appris dès le week-end suivant, je vous ferais un petit article sur le sujet 😉

 

In English : I’m sorry if my english writting hurt you eyes, as you may know I’m french and not exactly very good at translating. Don’t hesitate to correct me as I am always happy to improve my english !

Last week I was lucky enough to do a little make up workshop with Nikita. She is famous in the cosplay community for her skills at changing her face so she look like the characters she cosplay. As it is specifically one of my weakness we decide to work on this.

After a nice evening with my friends Annshella, Nikita and Sikay it was decided that I should go to sleep at Nikita’s place. On the morning we worked a little, chat a little and we finally decided to check her make up. She have this amazing Urban Decay collection that make you want to run into the next shop and buy absolutely everything. Believe it’s a all new definition of the expression « having a lot of make up ».

Nikita first select which products she wanted me to discover and which ones I had troubles working with. Since I’m very bad at working on my foundation we begin with this in a very instructive way : what products to use in which order, tips from cosplayeurs she meet while traveling the world and last but not least how to work on highlights over my skin. The result is crazy amazing !

The next step was to work on two different make up : one inspired by my Bombshell Super Girl cosplay, the second by Lana Parilla as Regina on promo pictures from Once Upon a Time season 1.
The long eyebrow, natural shades and strong eye liner on the left are typical pin up style and very different from the darker reddish and hard eye brow of the Evil Queen on the right.

I tried all this not a week later, and I will tell you everything in a new article 😉

Cosplay & Burlesque

Il y a une petite semaine je vous parlait de Burlesque et de Cosplay et vous teasait un peu… Et bien sachez que ma Premières Fois hier soir s’est exceptionnellement bien passée !

Mon Costume de Lamu (Urusei Yatsura) a fait un carton et ma bande-son composée de trois versions du générique original japonais de Lum (son nom en VO) a même été reconnu par les quelques otakus dans la salle.

Version Originale

Version Nana Kitade

 

Enfin version Platina Jazz un groupe qui reprends des animes version jazz : https://www.facebook.com/platinajazz

Celles et ceux qui me suivent sur instagram auront déjà vu ces photos du WIP du costume, j’attends les photos de la soirée pour vous les montrer 😉

La suite très vite !

Une semaine avec Popette : des liens cool avec des magicals girls, Thor 2, Batman et du thé !

La semaine arrive presque à sa fin et c’est le moment de raconter un petit peu ma vie. Celles et ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent que c’est l’un de mes hobbys, raconter ma vie. Alors c’est partie …

Le froid hivernal avait reprit ses droits et c’est en grelottant que Superpopette rentrait d’un week-end de folie à Japan Expo Belgium. Bientôt la magie de ces jours en cosplay allait s’estomper et le dur retours à la réalité la frapperait de plein fouet ! Mais à présent tout ce qui lui importait était de se mettre au chaud. Sa coiffure défaite tombait en grosses boucles pleines de laque autours de son visage et la fine écharpe de laine qu’elle s’était nouée autours de la tête ne suffisait pas à arrêter la pluie qui tombait toujours plus violemment. Ce dimanche soir était vraiment merdique.