Tea Time the Nerdy Way Ep.8

Mes petites chouquettes, aujourd’hui nous allons boire du thé Fortnum & Mason avec style en dévorant une histoire de Kelly Sue DeConnick. J’espère que vous avez lavé vos mugs et autres tasses à thé, que vous avez fait frémir (et pas bouillir) de l’eau et que votre compte-minute n’est pas loin de vous, prêt à sonner le moment de retirer les feuilles de thé de votre tasse.

morning-tea-timeJ’ai la chance de ne pas avoir à me lever quand il fait encore nuit. Je me souviens de mes années d’étudiante quand je devais traverser Paris avant que le jour ne se lève. Je détestait devoir sortir de mon lit, puis sortir de chez moi, je frissonnais même si il ne faisait pas froid et j’arrivais à destination aux premières lueurs de l’aube. Je soutiens de tout mon coeur celles et ceux d’entre vous qui vivent cette expérience chaque jour.
A présent que je suis une adulte je me lève quand il fait jour, été ou hivers, impossible de sortir de mon lit avant le lever du soleil sauf cas de force majeur (départ en vacances, convention…). Mon premier geste est le même depuis des années : me faire du thé. Je ne suis bonne a rien tan que je n’ai pas bu ma première tasse de thé noir. 
Le retour des mois froids, à la fin de l’automne-début de l’hiver sonnent le retour des thés de Noël. Ces thés noirs très épicés sont mon pêché mignon et chaque année j’essaye d’en tester un différent. Le mois dernier j’ai eu la chance de passer quelques jours à Londres et de me rendre chez Fortnum & Mason un magasin de thé comme on en voit pas en France. Entrer dans ce temple du Tea Time à l’anglaise c’est comme un voyage dans le monde de Harry Potter : les boites de thé et café sont toutes somptueuses et « so british », les services à thé richement décorés vous font rêver de picnic sur l’herbe avec les soeurs Bennett*. Bref j’ai donc acheté leur thé de Noël que je n’avais pas encore pu goûter. Ce matin j’ai prit le temps de vous faire quelques photos avant de le déguster vautrée dans mon canapé, une bande-dessinée de Kelly Sue DeConnick sur mes genoux.

 

Kelly Sue DeConnick est l’une de mes idoles. Elle a débuté comme traductrice de manga et écrit aujourd’hui quelques unes des plus grandes licences de comics, apportant une touche de féminisme bienvenue à de grandes héroïnes de la BD Américaine. DeConnick est notamment connue et reconnue pour sont travail sur Captain Marvel anciennement Miss Marvel, qu’elle a sorti de son body-string noir en latex et a rhabillé de la tête aux pieds avant de partir sauver l’univers. Elle a aussi écrit pour Dark Horse Comics les aventures d’Elisa Cameron alias Ghost, héroïne créée dans les années 90 et à qui l’éditeur a offert une troisième série (et reboot) en septembre 2012.
Ghost c’est une histoire de fantôme bien sur mais c’est aussi l’histoire de la troublante Elisa et de sa mort. En quête de son passé et de vengeance elle est l’Héroïne avec un grand H et le récit passionnant de DeConnick est pile ce qu’il me faut pour apprécier ma première tasse de thé et me donner le courage de sortir affronter le mois de Novembre à Paris.
Et une fois n’est pas coutume je vous conseil une histoire sortie en français chez Glénat.

teatime-8

Epic Badass Xmas Burlesque Cosplay Popette

Les petits amis ! Ho Ho Ho ! Aujourd’hui j’ai mis mon bonnet de Père Noël pour vous faire gagner des cadeaux ! C’est pas grand chose mais c’est offert avec le coeur ET vous pourrez venir en COSTUMES ou en COSPLAY ou DEGUISES, comme vous voulez !

Le 20 décembre à la Flèche d’Or à Paris, les petits gars de Anadore et Soirée Geek ont organisé une soirée de Noël qui rock du sapin ! Il y aura de la musique, des goodies à gagner et un photobooth pour vous faire prendre en photo en costumes.

Vous vous demandez sûrement ce que je viens faire là-dedans ? Et bien je serais au nombre des animations puisque je ferais mon tout nouveau numéro Super Girl from Planet Burlesque ! Pour ce numéro j’ai créé la base de mon costume inspiré des BOMBSHELL DC Comics et le concept est basé sur mon passage à London Super Comic Con en Mars dernier :

Bien entendu le costume a été modifié, la coiffure aussi eeeeet… des strass ont été ajoutés PARTOUT ! Croyez-moi il n’y a jamais trop de strass, JAMAIS !

Et maintenant VOUS entrez en scène puisque je vous propose de gagner un super cadeau de ouf !

Pour Noël vous pouvez gagner un super KIT SUPERPOPETTE COSPLAY avec

  • 2 entrées pour la soirée Epic Badass Xmas Party de Soirée Geek.
  • 1 heure de cours d’initiation à l’effeuillage burlesque pour vous et deux de vos amies (d’une valeur de 75€) OU une heure de coaching pour faire une super prestation lors de votre prochain concours de cosplay.

Pour participer :

Envoyez-moi par commentaire ici ou par commentaire sur la page facebook Popette Cosplay la description de votre super héros ou héroïne, votre identité secrète perso ! La ou le Super Héros qui m’aura le plus fait rire ou touché gagnera ce super kit ! Vous avez jusqu’au 18 Décembre minuit, le ou la gagnante sera annoncé sur la page Facebook Popette Cosplay.

Bonne chances à toutes et à tous !

ces cosplayeurs qui incarnent tout le temps le même personnage.

Bonjour à vous les petites canailles cosplayesques ! Aujourd’hui j’ai envie de discuter avec vous de l’épineux choix de votre personnage fétiche de cosplay. Sur l’image ci-dessus vous pouvez voir Vampy en cosplay de Psylocke, son personnage favoris; Padawan incarne le Joker, certainement le personnage qu’il a le plus cosplayé ces dernières années et Nikita porte une robe de Cendrillon qui illustre bien son amour des princesses (notamment de Disney). Certains d’entre vous vont se sentir immédiatement concernés, d’autres moins et pourtant beaucoup ont déjà senti cette connexion avec un personnage bien précis ou avec un type de personnage. Disséquons le sujet tous ensembles !

Certains cosplayeurs ont une relation privilégiée avec un personnage. Ils l’incarnent avec passion et, même s’il leur arrive de cosplayer d’autres personnages (voir beaucoup d’autres dans certains cas) ils ressentent toujours un plaisir tout particulier lorsqu’ils se glissent de nouveau dans la peau de ce personnage. J’ai longtemps observé d’un oeil curieux ces cosplayeurs et cosplayeuses que je voyais reporter 100 fois le même costume ou des variations du même personnage et je n’avais alors aucune idée du plaisir qu’ils ressentaient. J’avoue même m’être demandé une fois ou deux comment ils arrivaient à ne pas se lasser… Et puis un jour, moi aussi, je suis tombée dedans !

Incarner un personnage que l’on aime, à la folie, passionnément…

cosplay killing joke joker
Si vous passez dans les allées des conventions parisiennes vous aurez de fortes chances de tomber sur Captain Cosplay en Joker…. Je ne saurais dire combien de version du Clown il a déjà porté et chaque fois avec beaucoup de talent !

Il y a a ceux qui sont complètement, indubitablement, définitivement fans d’un personnage qu’ils adorent et qu’ils prennent à coeur d’incarner en respectant chaque détail du costume, en identifiant les attitudes du visage ou la façon de se tenir… Bref une copie parfaite de l’original ! Ils sont incollables sur ce personnage, son histoire, ses origines, ses réalités alternatives. Avec ce personnage c’était l’amour au premier regard, une journée en cosplay qui a tout changé et à travers lui ils ont trouvé leur petit truc à eux, leur façon de cosplayer et de s’éclater. Ils vont même pour certains jusqu’à faire toutes les versions, toutes les tenues de leur héros/villain fétiche… pour le plus grand plaisir de celles et ceux qui les reconnaissent à chaque convention.

Trouver un typer de personnage dans lequel on se reconnait !

eva2
Annshella aime les fées et Popette les poneys !

Parfois ce n’est pas un personnage en particulier qui va faire battre notre petit coeur de cosplayeur mais bien un type en général. De la femme fatale au héros « bodypainté »  il y a en a pour tous les goûts et pour toutes les lubies ! Aimer un style physique ou graphique, aimer un type de personnalité ou un thème en particulier : les princesses disney, les pirates… Pour ma part ce n’est pas une caractéristique physique qui va m’appâter mais plutôt le caractère : drôle, enjoué, avec un brin de folie ! Ajoutez quelques paillettes et la couleur rose et vous avez mon type de personnage rêvé ! C’est ce que j’ai retrouvé dans les personnalités de Pinkie Pie de Mon petit Poney et Madeline Hatter de Ever After High : elles sont complètement allumées du bocal, rigolotes et ce sont surtout deux personnages tellement bien dans leurs baskets ! Croquer la vie à pleines dents et faire la fête, c’est ma façon de cosplayer préférée !

Et quand on n’a ni personnage fétiche ni style de prédilection, un monde de possibilités s’offre à nous !

Trouver « son truc » c’est s’assurer, à mon sens, de passer une super journée ! Que vous ailliez une obsession pour un personnage en particulier, une série dont vous voulez incarner tous les héros ou si vous vous sentez irrémédiablement attiré par les ninjas, foncez ! Si vous ne l’avez pas encore trouvé, testez, essayez, faites des costumes (ou des déguisements ;p ) de personnages très différents les uns des autres et peut-être aurez-vous un coup de foudre cosplayesque. Ne pas avoir un personnage ou un style de prédilection c’est aussi le cas de beaucoup de cosplayeurs et de cosplayeuses. Ils aiment incarner toute une variété de personnalités, sans se poser de limite, selon leurs envies et leurs coups de coeur. L’important, comme toujours, c’est de s’amuser !

Une vidéo d’Anim’Est, j’étais Madeline Hatter sur scène avec les copines. J’adore ses répliques absurdes et sa joie de vivre !

Les faux cosplayeurs, les vrais et ceux entre les deux…

« Pffff c’est pas du cosplay, ça « . Combien de fois ai-je entendu et même, honte à moi, prononcé cette phrase. Combien de cosplayeurs et cosplayeuses ont été les victimes de ce jugement dur, hâtif et, disons-le tout de suite, d’une injustice crasse ?

Avec la démocratisation rapide du cosplay de nouveaux comportements apparaissent, souvent mal compris par les fans en place. Ces comportements choquent, dérangent et amènent invariablement l’hostilité de celles et ceux qui ont connus un hobby plus confidentiel dans lequel chacun respectait les » traditions en place ».

Cette pratique est une forme de harcèlement pratiquée notamment par des cosplayeurs contre des cosplayeurs. Mais aussi par les visiteurs des conventions et les internautes…

Chaque année Japan Expo attire les fans de toute l’Europe lors de ce que les média aiment appeler la « Grand Messe du Manga ». Les rames du RER B s’emplissent d’adolescent(e)s surexcité(e)s* qui ont attendu parfois toute une année la possibilité de se rendre en convention et qui profitent de cette grande fête pour s’offrir une tenue à la hauteur de l’occasion. Ainsi ce sont des centaines de ninjas, samouraïs et idoles japonaises qui papotent, chantent et crient dans les wagons. Une foule colorée et bruyante qui dérange les passagers, exaspère les professionnels qui se rendent aussi sur le salon et horripile les cosplayeurs qui participent aux concours. Ah ! Je vous entends penser d’ici, vous vous dites « non, non, moi je ne leur reproche rien. » Et pourtant vous aussi lecteurs-cosplayeurs vous vous êtes dit en lorgnant sur un gamin en tee-shirt orange beuglant dans le métro « ils nous font honte, ce ne sont même pas des cosplayeurs. »

Pourtant c’est franchement pas très cool et pas très charitable. Même moi je le sais alors que très honnêtement après trois jours de convention je leur ferait bien manger leurs katanas en papier d’alu à ces Narutars** du dimanche ! Le problème c’est qu’à partir du moment où l’on décide qu’il y a de « vrais » et « faux » cosplayeurs, c’est la porte ouverte à toutes les dérives de jugement.

Le cosplay-placard a toujours été le vilain petit canard de la famille cosplay. Il s’agit de créer son costume à partir de vêtements achetés dans le commerce, peu ou pas modifiés et mis ensembles pour ressembler au personnage choisi. Celles et ceux qui luttent des heures durant sur des costumes complexes ont tendance à mépriser voir à critiquer qui a fait le choix de ne pas « faire » son costume. Les visiteurs et le publique ne sont pas en reste et les remarques, loin d’être tendres, peuvent blesser les cosplayeurs. Car rappelons que le principe du cosplay c’est d’incarner un personnage, qu’importe si le costume est fait maison ou pas, en dehors des concours.
Note : en France et majoritairement en Europe les concours ne sont ouverts qu’aux personnes ayant réalisé eux-même 80 à 90% de leur costume. Les costumes achetés ne sont pas autorisés.

De nombreux cosplayeurs arrivent à un résultat bluffant en scrutant les sites de vente en ligne de longues heures durant, à la recherche de la pièce parfaite, de la réplique exacte, afin de ressembler au plus près au personnage sélectionné.

La première version du célèbre cosplay du Joker par Padawan était largement composée d'éléments achetés. Pourtant il a connu un succès fou grâce à son interprétation jamais égalée !
La première version du célèbre cosplay du Joker par Padawan était largement composée d’éléments achetés. Pourtant il a connu un succès fou grâce à son interprétation jamais égalée !

Le costume acheté, c’est la 7ème plaie d’Egypte selon l’Evangile Cosplayesque. De peu de votes devant Heroes of Cosplay***, mais on y reviendra, promis ! Les costumes achetés sont formellement interdits en Europe lors des concours, à la différence des Etats-Unis. En France le sujet déchaine les passions alors que sur le continent US la question ne se pose même pas : Jessica Nigri est adorée de ses fans avec la même passion qu’elle porte une armure faite de ses propres mains ou une tenue achetée sur internet. Dans l’hexagone si vous vous pointez avec une tenue achetée sur internet c’est que vous faite partie de la masse obscur de ceux qui viennent regarder le concours (de cosplay) pas y participer. Les fans, visiteurs et cosplayeurs sont largement partagés entre l’envie de laisser les gens vivre ou l’envie de leur faire remarquer que de toute façon « Avec ton cosplay acheté tu n’es pas un vrai cosplayeur ». Un ressentiment parfois expliqué par la jalousie, l’incompréhension, la tristesse de voir de jolies filles adulées dans des tenues achetées à côté de cosplayeuses aux tenues fantastiques que l’on ne semble même pas remarquer malgré le travail titanesque accomplît. Combien d’entre nous se sont retrouvés dans cette situation et comme il est facile alors de rager intérieurement, de maudire la « fausse cosplayeuse » et de se demander pourquoi on s’acharne à réaliser l’impossible si personne ne le remarque ? Ce ressentiment bien que provoqué par des sentiments très humains n’en reste pas moins une attaque gratuite envers une personne qui cosplay, à la fois différemment et tout comme nous.

Les cosplayeurs qui modifient les costumes des personnages qu’ils incarnent sont les malheureux cousins de ceux qui inventent des versions de leurs personnages préférés.

EDIT : on me souffle dans mon oreillette que les Princesses Disney Cabaret sont issues d’un fanart (dessin de fan) et que du coup puisqu’elles collent à l’image d’origine c’est bien du cosplay, je vous trouve un autre exemple en images et vous le publie ici très vite !
C’est un peu flou comme notion pour celles et ceux qui ne sont pas très familiers du milieu mais je vous explique simplement : par exemple les Princesses Disney version burlesque. Ce sont des cosplay des Princesses Disney mais dont les tenues emblématiques ont été modifiées pour coller au thème « burlesque » que l’on peut aussi qualifier de « cabaret ».

Un groupe de cosplayeuses en Princesses Disney "Burlesque"
Un groupe de cosplayeuses en Princesses Disney « Burlesque »

Les juges de concours cosplay américains estiment tout autant le travail d’intérpretation personnelle apporté à un costume que les soucis de la fidélité. Pour eux ce sont tout simplement deux façons de cosplayer, tout aussi acceptable l’une que l’autre. Pourtant tout le monde n’est pas aussi tolérant : entre les fans furieux de voir leurs personnages préférés dans des tenues qui ne respectent pas au millimètre la tenue originale et les juges (notamment français, je dit ça je dit rien) qui estiment qu’un bon cosplay est un cosplay qui doit être 100% ressemblant au modèle, celles et ceux qui font le choix de laisser le champs libre à leur personnalité et à leur créativité se retrouvent bien mal jugés ! Pourtant ils ne sont pas « moins cosplayeurs » parce qu’ils auront apporté une touche personnelle (plus ou moins grande) à un personnage qu’ils aiment. Après tout c’est ce que font les professionnels estimés lorsqu’un auteur de comics apporte sa vision personnelle à l’écriture d’un personnage, lorsque des scénaristes adaptent des oeuvres de comics, d’animes ou de mangas au cinéma ou lorsque les équipes des studios d’animations transposent des BD en dessins animés…

Il est dommage de constater que nous recréons ces comportements que nous vivons au quotidien de façon plus ou moins forte : incompréhension, irrespect, rejet…

Cosplayeurs, fans, visiteurs, publique, photographes, internautes… Vous n’êtes pas « moins fans », « moins geeks », « moins légitimes » parce que vous avez des visions différentes, personnelles des oeuvres que nous aimons; parce que vous vivez vos passion d’une façon différente de votre voisin; parce que vous préféré les aventures de Batman écrites par Paul Dini plutôt que par [insérer ici un nom d’auteur Batman que vous aimez]… Vous êtes, nous sommes, tous fans et égaux et méritons, vous et moi, le respect de celles et ceux qui croisent notre route. Vous ne croyez pas ?

Cet article m’a été inspiré par l’excellent article parut il y a quelques jours (et tout en anglais, une fois encore) sur New Statesman : « « You’re not a real cosplayer”: since when did dressing up for comics conventions lead to bullying? et qui se traduit par « Tu n’es pas un vrai cosplayeur », depuis quand le fait de se costumer pour aller en convention amène au harcèlement (en gros, si vous avez mieux comme traduction n’hésitez-pas).

* Ceci n’est pas juste un cliché, je vous invite à vous rendre à Japan Expo par le RER -_-
** Mot péjoratif qui qualifie les adolescents fans de Naruto en costumes de Naruto. Notamment lorsque le costume n’est pas réussi, acheté, ou fait à partir de vêtements achetés (un combo en somme).

*** Une série de Télé-Réalité produite par la chaine US Sy-Fy et aussi passionnément détestée qu’adoré !

London Super Comic Con Cosplay Championship Video

Enfin vendredi ! Pour rendre ce dernier jour de la semaine plus beau et pour vous donner la banane pour toute la journée je vous laisse ça ici : une petite vidéo très très kitch inspiré du générique de Game of Thrones 90’s vu sur internet il y a quelques mois. Vous avez de la vrai guest star de compèt’ la-dedans : Nikita, Sikay, Yaya Han, Riddle, Tabitha Lyon, Annshella, Cosplay et Laura Sindell ! Je ne suis pas monteuse vidéo alors gardez à l’esprit que c’est juste un film de vacances 😉
Mesdames et messieurs je vous laisse découvrir les backstages de notre voyage pour le London Super Comic Con Cosplay Championship !

Finally it’s friday ! I want your friday guys to be happy and I want you all to smile all day long so I give you this : a little movie I made inspired but the amazing Gale of Thrones 90’s opening I saw on internet months ago. I did this myself and it is only a lill’ family movie, ok ? So be indulgent guys 😉 Guest stars are Nikita, Sikay, Yaya Han, Riddle, Tabitha Lyon, Annshella, Cosplay and Laura Sindell !
Ladies and Gentleman I let you discover the behind the scene of our journey to compete to London Super Comic Con Cosplay Championship

12 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur le cosplay ! Part.1

Ah le cosplay, ces costumes fous, ces filles en bikinis, ces nerds sexy… Mais dites donc vous êtes sur que nous parlons bien de la même chose ? Au-delà des quelques icônes sexy aux millions de likes sur facebook, le cosplay est une discipline ludique mais chronophage qui apporte bien plus que juste quelques cliques et du fame sur internet. Petit recap’ tranquilou et mise au point sur le cosplay aujourd’hui !

1 – Le cosplay vient des Etats-Unis et pas du Japon, ainsi les premiers cosplay de l’histoire sont « Mr.Skygack from Mars », un personnage du comics éponyme de A.D. Condo en 1908 et Forrest J Ackerman en costume d’homme du futur ou « futuristicostume » lors de la 1er Convention de Science-Fiction, les deux aux états-unis. Ce n’est que dans les années 80 que Nobuyuki Takahashi, alors en voyage aux Etats-Unis et fortement impressionné par la qualité des costumes des participants du WorldCon à L.A., a inventé le mot-valise CosPlay (Costume + Play).

premier cosplay

2 – En Europe il est mieux vu de faire ses costumes soit-même mais au Etats-Unis et en Asie ce n’est pas une obligation. Les cosplayeurs français mais aussi les allemands et les espagnols, conseillent fortement aux nouveaux venus de faire leurs costumes eux-mêmes, tirent une grande fierté de leur travail et louent les efforts de celles et ceux qui choisissent le chemin parfois douloureux du 100% fait maison. En Asie et aux Etats-Unis il n’est pas rare de voir des stars du cosplay poser dans des costumes acheté tout fait ou commissionnés auprès de cosplayers chevronnés ou de couturiers. C’est le cas de la starlette Alodia qui apparait régulièrement dans des costumes fournis par les marques qu’elle représente.

3 – Une « Famous Cosplayers » (ou cosplayeuse connu en bon français) a facilement plus de fans sur Facebook que M.Pokora, et ce sans avoir fait PopStar ! La philippine Alodia Gosiengfiao par exemple a 3,7 millions de fans sur Facebook contre 2,1 millions pour notre idole des jeunes françaises. Sur Instagram c’est la sulfureuse Jessica Nigri qui bat notre minet à plates coutures ! Si ces chiffres restent exceptionnels les famous cosplayers ont rarement moins d’une ou deux dizaines de milliers de fans sur facebook…

instagram
Oui oui je suis abonnée aux photos de Jessica Nigri !
facebook
Nigri, Pokora, Gosiengfiao

4 – Il y a un show de téléréalité sur le cosplay : il s’agit de Heroes of Cosplay diffusé et produit par SyFy. La chaine américaine l’a officiellement vendu comme un « docu-série » mais les dramas à répétition(Monika a dit à becky qu’elle était la dernière cosplayeuse avec qui elle souhaité faire un groupe ! Pendant ce temps Chloé se demande si elle a bien fait de se lancer dans cette aventure parce qu’elle pense que les autres cosplayeurs jugent le physique des participants), le suspense insoutenable (Yaya perdra-t’elle sa couronne sur scène et sera-t’elle disqualifiée ? Victoria avouera-t’elle que c’est son compagnon, Jinyo, qui a fait son costume ?) et les multiples interviews et coupures au (re)montage ne nous trompent pas c’est avec délice (et un pot de popcorn) que j’ai suivi ce divertissement digne d’un Loft Story au pays des cosplayeurs.
(Je ferais un article plus poussé sur cette série, ndPopette)

heroes of cosplay
Chloe dans l’une des nombreuses interviews qui ponctuent le show
10 choses sur le cosplay
Les « héroïnes » de heroes of cosplay

5 – La communauté cosplay est ultra-sexiste… et ce ne sont pas les garçons qui me contrediront ! Alors que les cosplayeuses les plus connues sortent régulièrement de nouveaux sets de photographies, prospèrent sur internet et bénéficient d’une visibilité très importante, les hommes sont largement sous-représentés.
Pour exemple il n’y avait qu’un seul et unique participant au reality show Heroes of Cosplay, Jesse, qui faisait bien pâle figure à côté des nanas hyper motivées de la série. Les téléspectateurs se sont tournés vers les « seconds rôles » de la série, notamment Jinyo le petit ami de Victoria : cosplayer aguerrit à la patience surhumaine il fait presque l’objet d’un culte sur internet !
Il n’est pas rare d’être témoin de « coups de gueules » sur les réseaux sociaux ou lors de discussions entre cosplayeurs : ils se sentent moins reconnus dans leur hobby et éprouvent plus de difficultés à trouver des photographes intéressés par leurs costumes. Réalité ou sensibilités exacerbées ? Ce qui est sur c’est que les galeries de costumes féminins font parties inhérentes de la culture internet et que les cosplayers mâles les plus connus sont ceux qui ont réussi à faire du buzz…

Jinyo, le petit ami de Victoria dans Heroes of Cosplay.
Jinyo, le petit ami de Victoria dans Heroes of Cosplay.
Volpin Prop, la crème de la crème des props makers
Volpin Prop, la crème de la crème des props makers

6 – La question de la sécurité en convention ( et notamment pour les cosplayeurs) divise le continent américain. La convention Canadienne FanExpo encourage ses visiteurs à « faire un câlin » aux cosplayeurs dans une newsletter envoyée la semaine dernière, relançant le débat sur le respect des cosplayeurs et provoquant de vives réactions sur les réseaux sociaux. Les réponses peu convaincantes et pas réellement engagées des organisateurs sont le reflet d’un malaise grandissant inhérent à un milieu déjà pas mal amoché. A l’opposé Emerald City Comicon à Seattle a révélé sur internet un poster indiquant une politique de tolérance zéro quand au harcèlement en convention. Les cosplayeurs américain ont régulièrement communiqué sur internet sur le sentiment d’insécurité grandissant qui se propage (ou se révèle ? ) parmi les fans costumés ces dernières années.

Tolérance ZERO
Tolérance ZERO
Viens combattre le froid et fais un câlin a un cosplayeur...
Viens combattre le froid et fais un câlin a un cosplayeur…

 

UPDATE : Y a marqué PART.1 dans le titre ce qui veux dire qu’il y aura une PART.2… 🙂

 

La suite en cliquant ici-même !

 

windblade transformers fille

Les news que j'ai aimé cette semaine

Aloha les petits amis !

Cette semaine en lisant The Mary Sue je suis tombée sur quelques news qui m’ont bien plus. je les partage avec vous ici !

windblade transformers filleWindblade : la première Transfomers fille.
J’entends les rageux d’ici me dire que franchement c’est nul de faire une fille-transformer, que de toute façon les robots n’ont pas de sexe et j’en passe. Pfff.
Ce Jet-samourai (c’est un jet qui se transforme en samourai, vous suivez ?) a été choisie par les fans via un sondage, le Fan Built Bot, visant à définir son allégeance (Autobots ou Decepticons), ses caratéristiques techniques, son genre (parce que les autres robots sont des robots-garçon, ça ne fait aucun doute, du coup la question du genre se pose tout naturellement), sa personnalité…. Elle aura des jouets à son image et même un comics que je vais lire parce que j’aime les robots et qu’elle m’intrigue !
Pour celles et ceux qui se demandent pourquoi en 2014 un robot-fille doit nécessairement avoir des seins, je vous copie-colle ce commentaire intelligent trouvé sur un site de fan :

Actually I have been reading about the « need for breasts » on the bots/toys. Without them they would not be distinguishable from the « male » bots. The big fear is that cross/transgender identification with toys at a young age. By sexualizing (females have breasts) parents don’t have to explain this and there won’t be a picket from certain groups against the toy manufacture for the release of a cross/transgender toy.

So to avoid litigations / psychological identification and confusion / etc. it is a good thing

Via Seibertron mais aussi (pour les comics) Seibertron encore et surtout The Mary Sue

MULAAAANNNNN-225x300Jamie Chung de Once Upon A Time veux une chance pour les personnages de Mulan et Aurore de voir leur histoire approfondie.
Il y a quelques mois déjà nous découvrions avec stupéfaction (je l’avais pas vu venir) que Mulan était amoureuse d’Aurore, princesse un rien empotée qu’elle a aidé (trainé) durant toute une saison. J’avais vraiment une boule dans le ventre quand j’ai Mulan et moi (je vis mes séries) comprenions avec douleur que ses sentiments n’étaient pas partagés.
Du coup lors de la conférence de presse pour la sortie de sa nouvelle série, Believe l’actrice de Mulan, Jamie, a dit qu’elle ne quittait pas OUAT pour de bon parce qu’elle avait une nouvelle série à laquelle elle devait se consacrer. Elle aimerait que les questions sur lesquelles nous avions laissé ces personnages aient des réponse, que les personnages soient plus développés dans ce sens… Je trouves ça super cool et j’espère vraiment que les auteurs l’entendront et écriront quelque chose sur Mulan et Aurore !

Pour lire en anglais l’article d’origine c’est ici !

Et vous du coup qu’est-ce qui vous a plu cette semaine ?

my little pony cosplay

My Little Pony X Kawasaki

Mi-décembre 2013, avec quelques amies nous sommes contactées par le photographe de cosplay Cooladn afin de l’épauler dans l’une de ces missions secrètes : shooter des cosplays au stand Kawasaki au Salon de la Moto. Bien entendu nous nous portons volontaires, guidées par notre sens du devoir légendaire.

Le jour J, à l’heure T, nous rejoignons nos camarades au point de rendez-vous, notre matériel consciencieusement empaqueté dans nos sacs à dos. Il fait nuit depuis un petit moment déjà mais le Parc des Expositions de Paris grouille de monde et, à la lumière des lampadaires, ressemble a une fourmilière.
Nous entrons grâce à nos pass VIP dans le Salon de la Moto et nous dirigeons vers un stand vert fluo et noir plutôt discret : 150 ou 200m2 à vu de nez, des néons, des écrans et des motos, pleins de motos de toutes les formes, tailles, couleurs. Au milieu, un JetSky flambant neuf sur lequel les visiteurs bavent et s’extasient.
Nous nous changeons et attendons notre tour sagement, CoolAdn ayant prévu un ordre de passage sous forme de petit parcours. Sikay en Miss Marvel est la première à passer et je suis la dernière. Tout naturellement nous nous retrouvons au bar VIP à l’intérieur du stand et mes sens extra-développés alliés à mon charme extreme font apparaitre une bouteille de champagne et deux flutes en plastique juste devant nos nez. La soirée continueras entre champagne et photos jusque tard. La bande et nous nous sommes ensuite retrouvé dans un resto jap et avons explosé notre quota de sushis/makis pour la semaine.
Big Up Damien, Jerem, Eva, Cécile, Claire et les autres !!! <3

Toutes les photos en suivant ce lien : >>> CLIC CLIC CLIC <<<

 

Tea Time : The Nerdy Way ep2

Cette semaine spéciale « making of » du costume de Blanche Neige ne pouvait se faire sans une petite pause Tea Time.

Cette semaine je vous propose :

cinderella fables are forever tea time

Cinderella : Fables are Forever et une petite théière de Fêtes de Versailles de chez Nina’s.

La série d’espionnage Cinderella (Cendrillon en français) éditée par Vertigo est un spin off de la célébrissime série de comic books Fables. Une histoire de contes de fées dont les personnages, chassés de leur pays imaginaire et forcés de vivre cachés parmi les humains devaient régler leurs soucis de politique internet tout en essayent de démasquer leur ennemi. Bien avant la série d’ABC : Once Upon a Time, cette série avait déjà largement contribué à dépoussiérer les personnages Blanche Neige, la Belle et les autres… Parmi eux, la jolie Cinderella, agent casse-cou à qui l’ont confie les missions les plus dangereuse, a su séduire le publique et s’est vu offrir sa propre série. Très inspirés de James Bond, les histoires de Cindy et de sa némésis Dorothy (du magicien d’Oz) vous embarquent au quatre coins du monde pour des aventures un brin retro, teintées d’humour noir et de références aux histoires d’enfants les plus célèbres… tout ce que j’aime ! Vous pouvez lire Cinderella sans avoir lu Fables avant mais ça serait quand même bien dommage de passer à côté… 😉
Le thé Fêtes de Versailles de chez Nina’s est une nouveauté de ce Noël 2013 : un thé noir du Sri Lanka aromatisé au miel avec des écorces d’oranges et pétales de carthame et de bleuet. Un thé d’une grande finesse à l’odeur incroyable ! Le mélange thé noir-miel-orange en fait un excellent thé d’hiver et les pétales de fleurs lui donnant un goût subtil et assez inattendue. Parfait pour un moment de calme dans l’après-midi, le temps de boire une petite théière en bouquinant.