La vie de Popette [S2015 E09]

Bonjour mes petits sontariens,  comment allez-vous ? Dites moi, ça fait un bail depuis le dernier article ! La vie a été chargée depuis début septembre quand je commençait avec vous le Positive Cosplay Challenge. Vous avez été tellement nombreux à participer et à commenter, ça me fait chaud au coeur de vous voir tous si positifs et motivés ! Aujourd’hui je vous propose un article « feel good » dans lequel j’ai envie de partager avec vous ce que j’ai vécu ces deux derniers mois.

thorettePopette fais du cosplay… et quelque chose a changé !

Et oui, celles et ceux qui me suivent aussi sur Facebook savent que je n’ai pas attendu longtemps après ma pause estivale et mes vacances à Mykonos pour me remettre à me déguiser. Et puis surtout je me suis rendu compte de quelque chose : faire du cosplay pour moi ce n’est plus seulement me rendre en convention, me déguiser, m’amuser… c’est aussi vous rencontrer, discuter avec les lecteurs du blog et les lecteurs de facebook et ceux qui suivent les deux. Vos retours me font super plaisir et me donnent envie de continuer et de plus m’investir ! Merci à vous !

Popette va à Paris Manga… et ce n’était pas si mal que ça !

J’ai carrément du vous casser les oreilles avec cette histoire de Paris Manga mais je suis toujours aussi fière de cette expérience ! J’ai été contactée plusieurs moi avant la convention par Morgane, qui souhaitait quelques conseils concernant le tournant important que la convention voulait prendre au niveau de la place allouée au cosplay. Nous avons pas mal discuté de possibilités et de ce que Paris Manga & SciFi Show voulait mettre en place et j’ai conseillé sur quelques points d’organisation en amont. C’était passionnant de voir comment fonctionne l’organisation d’une convention de l’intérieur et je tire mon chapeau aux équipes (très réduites) de PM pour la somme de boulot qu’ils ont abattu. Au final il y aura eu pas mal de couac d’organisation et de technique mais le petit stand « cosplay street » a été prit d’assaut toute la journée par des cosplayeurs et visiteurs qui venaient acheter des matières premières chez Cospl&Craft, l’excellente idée de l’ami Jaden’ et rencontrer les cosplayeuses invitées par la convention. Une expérience que je leur recommande chaudement de reconduire !

Popette est allée a Comic Con Paris. !

J'avais, une fois de plus, prévu de porter Duela... Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !
J’avais, une fois de plus, prévu de porter Duela… Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !

Je suis passé en coup de vent à la Grande Halle de la Vilette le dimanche de Comic Con pour rencontrer Kelly Sue DeConnick, mon héroïne et auteur notamment de l’excelentissime série Captain Marvel avec Carole Danvers dans le rôle principal. Sans rire si vous chercher à lire des comics et que vous aimez les histoires de voyage intergalactique, de sauvetage de planètes et de chats aliens c’est une série pour vous ! Bref pour en revenir à Kelly Sue, mon petit coeur de fangirl a faillit exploser et j’arborais mon sourire le plus sincère et le plus niais quand elle m’a dédicacé le premier album de Pretty Deadly (acheté en français sur le stand des éditions Glenat, je ne lis mes comics qu’en anglais mais la qualité du bouquin m’a fait craquer) et que nous avons prit une photo ensemble.
Oh et j’ai eu une petite dédicace de Amanda Conner sur un des prints qu’elle avait apporté, elle est un condensé de talent et un rayon de soleil !

Popette reprend l’effeuillage burlesque… et vous pouvez tous venir !

Chaque mois je danse dans un bar à Pigalle nommé Dr Lupin par son proprio adorable et plein de bonnes idées. Derrière le bar vous retrouverez Dave de la Manufacture qui en a profité pour élever ses skills en réalisation de cocktails aux noms qui vous transportent : philtre d’amour, l’homme oiseau, élixir de longévité… Venez prendre une prescription arrosée de paillette une fois par mois ! Reprendre l’effeuillage burlesque après les évènements de cet été a été plutôt rude et ma performance du mois dernier avait été moins convaincante, marquée par ce sentiment étrange entre la compréhension ultime qu’elle ne sera plus la pour commenter mes progrès et le désir de vouloir continuer. Il y a deux jours je me reprenais et je donnais tout pour présenter deux numéros glamours, pour ajouter cette touche de sensualité qu’elle aimait tan et m’encourageait à exploiter avec plus de lenteur et d’oeillades coquines. J’espère qu’elle a regardé et qu’elle aura apprécié. Aujourd’hui je me sens plus forte et prête a reprendre la scène avec envie et plaisir.

A vous de me raconter vos rentrées, ce qui s’est passé dans vos vies ces derniers mois… 😉

3 résolutions pour réussir ma rentrée cosplay !

Bonjour les petits amis ! En ce beau mois d’août ensoleillé (sauf au-dessus de ma tête, ce merveilleux weekend du 15 août) (oui je suis en weekend dès le jeudi, c’est ma façon de compenser mes dimanches studieux) je vous ai préparé un article de blog spécial rentrée. Je voulais le poster début septembre et puis je me suis dit que ça serait un petit peu tard seulement quelques semaines avant le retour des conventions (PAGS le 26 septembre, Paris Manga le 3 octobre…). Du coup, me voilà avec un article super positif qui te donnera, je l’espère, la pêche autant qu’à moi !

La rentrée c’est toujours une période un peu compliquée : retour aux études, au travail… Le stress du quotidien te fait l’effet d’un kaméhaméha en pleine face ! Au milieu des mille petits (ou gros) tracas de tous les jours, tu prends conscience avec effroi de la somme de travail que tu vas devoir fournir pour terminer le costume prévu pour ta prochaine convention. Comme chaque année tu avais pourtant prévu d’être plus organisé et de commencer tes costumes en avance. Comme chaque année quand arrive mi-septembre et que tu es déjà en train de rusher sur ton costume de Paris Manga, tu te dis que c’est raté. Alors pour changer, j’ai décidé de sonner la rentrée cosplay à mi-août, histoire qu’on ai tous le temps de suivre les quelques conseils que je serai la première à appliquer !

1) Cette année, j’organise mon espace de cosplay !

Plutôt de que de pousser les restes de tissus de Japan Expo qui pourrissent dans un sac depuis deux mois, et d’empiler des perruques dont tu ne te souvenais même plus dans ta salle de bain, si tu te créais un vrai espace de cosplay ? Il te suffit de réaménager ta chambre, ton studio, la cave de tes parents et de définir un espace précis dans lequel tu pourras peindre sans flipper des tâches. Décide de réserver un dimanche du mois d’août au tri et à l’organisation de tes costumes, tes perruques, tes lentilles, tes fournitures, tes outils… bref, tout ton bazar cosplayesque ! Prépare-toi un bonne grosse théière fumante (le thé noir au épices m’apaise dans les journées de nettoyage et rangement, peut-être as-tu aussi une boisson favorite pour ce type d’événement ?) et c’est parti pour plusieurs heures ! N’hésite pas à te débarrasser de ce qui traine chez toi depuis trop longtemps et à jeter les chutes de tissus trop petites pour réellement resservir un jour… Prends le temps de plier les tissus pour qu’ils prennent le moins de place possible et range tes costumes dans des housses. Garde tes boites à chaussures pour entreposer outils, rubans, mercerie et babioles steampunk. N’oublie pas de tout étiqueter pour ne pas avoir à ouvrir toutes tes boites à chaque fois que tu chercheras un bouton.

Je t’ai sélectionné quelques bonnes idées sur Pinterest :
Follow Popette Cosplay’s board Workshop on Pinterest.

2) Je fais un vrai planning de cosplay !

MY-COSPLAY-TO-DO-LIST
Une Coslay To Do List à imprimer, à remplir et à cocher !

Je ne sais pas vous, mais j’ai tendance à noter plus ou moins régulièrement les dates des conventions sur des bouts de papiers qui volent (et se perdent) sur mon bureau. Quand Nikita m’appelle pour me demander ce que je compte porter à la prochaine convention, généralement deux semaines avant l’évènement, il est trop tard pour regretter de ne pas avoir été plus organisée : il est temps de crafter comme si ma vie en dépendait.

Pour cette rentrée je suis organisée : j’ai acheté un gros agenda dans lequel j’ai déjà noté pas mal de dates, lieux et informations pratiques pour les conventions et concours qui m’intéressent. Dans la partie « notes » j’ai listé les costumes que je veux faire et pour chaque convention, ceux que je pourrai porter (que j’ai déjà ou que je souhaite réaliser).

À la fin j’ai tout compilé et je me suis rendue compte que mon planning était irréalisable. Mettre à plat par écrit (à l’ancienne avec un cahier et un stylo bille rose) me permet de prendre du recul quand je fais des todo (que ce soit ma liste de courses ou celle de mes prochains costumes). Pour le cosplay c’est pareil. Organise-toi, fais des listes, tiens un agenda ou un cahier à jour avec ce qu’il te reste à faire, ce qui est déjà terminé, et ce qui est urgent.

Pour t’aider je t’ai préparé une To Do List vierge à imprimer en période de rush cosplay. C’est un format A4 que tu peux imprimer recto/verso (pense à la planète). Les petites cases sont parfaites pour suivre ta progression en temps réel.

3) Je m’inscris a une activité extra-cosplay…

… Mais qui pourrait bien me servir pour un concours de cosplay ! Danse classique, sabre laser, claquettes… Un moment de détente hebdomadaire qui te permet de suer, de t’amuser et d’oublier le stress du boulot, de l’école ou des costumes à ourlet. C’est l’occasion idéale pour se faire de nouveaux amis et apprendre des skills qui renforceront tes prochaines prestations de cosplay.

Et toi, quels sont tes bons plans, tes conseils pour réussir ta rentrée cosplay ?

 

BINGO COSPLAY spécial World Cosplay Summit !

Bonjour à tous mes petits amis cosplayeurs !

Aujourd’hui pas de long post mais une petite surprise pour vous : un jeu à faire en regardant le World Cosplay Summit demain sur Nico Nico : http://live.nicovideo.jp/watch/lv228886398

10:00 : Concours de Karaoké, c’est Little Yankee avec qui je suis partie au WCS en 2005 qui représente la France cette année. A l’époque elle avait bluffé tout le monde avec une Interprétation de Cutey Honey à couper le souffle.
11:00 : Le World Cosplay Championship !

Votre jeu ? Le BINGO COSPLAY SPECIAL WCS EDITION ! Vous connaissez le bingo ? Jouez entre amis, imprimez les différentes grilles ci-dessous, lisez bien les situations présentées et lorsque l’une d’elles arrive sur scène, cochez la case. Le premier qui a coché toutes les cases de sa grille gagne !

bingocosplay1

bingocosplay2 bingocosplay3

J’ai peur de l’objectif, de l’oeil du photographe et des réactions des internets…

Bonjour à vous tous mes petits lardons ! Depuis Japan Expo il s’en est passé des choses et j’ai pas mal d’articles pour vous dans mes cartons… Ainsi que quelques surprises mais ça sera pour la rentrée. Aujourd’hui j’ai envie de papoter avec vous de la peur que nous ressentons parfois face à un photographe (de cosplay, de mariage ou de vacances). Vous êtes prêt(e) à vous reconnaitre (un peu) dans cet article ? Alors c’est parti !

Une photo de Nicolas Bayart sur laquelle un double-menton venu de nul part semble se matérialiser. Cette tenue ne me semblait pas ressembler autant à une chemise de nuit d'héroïne de Dallas quand je la brodait pourtant... -_-
Une photo de Nicolas Bayart sur laquelle un double-menton venu de nul part semble se matérialiser. Cette tenue ne me semblait pas ressembler autant à une chemise de nuit d’héroïne de Dallas quand je la brodait pourtant… -_-

Vous êtes toute belle aujourd’hui (ou tout beau, c’est selon), vos faux-cils tiennent en place, votre perruque n’a jamais semblé aussi bien coiffée et votre costume scintille de mille feux. Alors que vous vous observez dans le miroir à la recherche d’un petit détail qui vous aurait échappé et qui risquerait de compromettre l’authenticité de votre cosplay de mother of dragons, votre niveau de confiance en vous approche dangereusement la barre des 9000*… Pourtant dans quelques instants  /SPOILER ALERT/ tout va s’écrouler ! / END OF SPOILER/

 Le photographe de cosplay n’est pas ton ennemi.

Ce grand type à binocles qui s’approche, son gros objectif sous le bras, ne va pas te dévorer vivante. Il ne va pas non plus peindre de toi un portrait qui t’empêcheras de vieillir**. Il vient juste immortaliser (héhé) ton cosplay du jour. Alors arrêtes de trembler comme une feuille, ta perruque lace-front va se décoller ! Si il t’as proposé de te prendre en photo c’est parce que ton costume et ton aptitude à faire vivre ton personnage lui plait. Il à l’habitude de prendre des énergumènes en costumes en photo et tu peux donc lui faire confiance pour faire un joli cliché de toi. Pour cela n’oublie pas ces quelques conseils :

– Si c’est la première fois que tu fais du cosplay / te fais prendre en photo en cosplay n’hésites pas à le signaler au photographe, il le prendra en compte et saura te mettre à l’aise.
– Si il y a un détail de ton costume que tu souhaites mettre en avant ou au contraire cacher, n’hésites pas à le lui dire afin qu’il s’adapte.
– Si l’angle de la photo ne te plais pas ou te met mal à l’aise, la encore signale-lui, c’est important.
– Si enfin tu ne souhaites pas faire de photos avec tel ou tel photographe, décline poliment sa proposition, tu n’as aucune obligation.

Ton physique n’est pas ton ennemi.

C’est un sujet que nous avons abordé plusieurs fois sur ce blog et pourtant certain(e)s d’entre vous se posent encore pas mal de questions : ai-je le droit de cosplayer, les gens vont-ils se moquer de moi, les photographes vont-ils accepter de me prendre en photo ? Le cosplay c’est pour tout le monde et d’ailleurs tout le monde cosplay. Ne t’inquiètes donc pas autant et suis ces quelques idées pour passer un bon moment photographique en cosplay :

– Les photographes positionnés dans les zones délimités spécifiquement à la photo de cosplay prennent en photo absolument TOUS LES COSPLAYEURS qui s’inscrivent au préalable sur leur liste (disponible en générale directement sur place dès l’ouverture de la convention), même les flippés qui cosplayent pour la première fois, ton neveu de 12 ans dans son costume de Spidey ou toi. Via cette liste il te sera possible de définir une heure de passage pour ta séance photo.
– Les photographes de cosplay et les autres cosplayeurs sont des fans tout comme toi. Ils partagent les mêmes passions et la même culture. Il y a donc de fortes chances pour que le courant passe entre vous… et vous permette de créer de jolis photos. C’est votre passion commune qui compte, pas les kilos que tu essayes de perdre ou de gagner !
– Si tu as peur de briller sur les photos met un peu de poudre sur ton nez (et les zones de ton visage qui ont tendance à briller). Les photographes ont pour habitude de retoucher ce genre de détails avant de poster les photos sur internet mais si cela te permet de te sentir plus à l’aise au moment de prendre la pause alors n’hésites pas.
– Un maquillage relativement sophistiqué (ou tout du moins plus chargé qu’au quotidien) aura de grandes chances de ressortir à la caméra. Si tu le sens n’hésites pas à faire quelques tests chez toi et à te maquiller en conséquence le jour J.
– Ne te compares pas à des photos très retouchées de filles lissées et remaquillée à gros coups de photoshop, c’est un duel avec toi-même qui n’est pas fairplay !
– Si tu n’es pas à l’aise dans ton costume, cela se verra dans sur ta photo. Le mieux à faire est toujours de choisir en amont un costume qui te plait et dans lequel tu penses te sentir sur de toi. Essaies-le en entier chez toi avant de te rendre en convention. Il est important que tu puisses passer un bon moment dans ce costume alors prends le temps de t’y habituer et pourquoi pas…
– de t’entrainer à faire des poses ! L’idée venue à pas mal de cosplayeuses il y a quelques années et qui avait fait sourire à l’époque reste une technique imparable pour être à l’aise en photo : définit quelles sont les positions et les angles qui te plaisent le plus et tu seras fin prête pour la convention.
– Amuses toi ! Avec l’aisance vient la confiance. Sois à l’aise, prends du bon temps, ne te forces pas et amuses-toi, cela se verra sur tes photos et en fera de jolis souvenirs.

Yaya Han photographiée par pixelettepinups : une pose étudiée, un maquillage sophistiqué et pas mal de confiance en elle et en la photographe donnent une photo réussie !
Yaya Han photographiée par pixelettepinups : une pose étudiée, un maquillage sophistiqué et pas mal de confiance en elle et en la photographe donnent une photo réussie !

Internet n’est pas ton ennemi.
(du moins pas trop trop…)

Je vois bien que tu es un brin dubitatif(ve). Pourtant si sur internet les trolls et les haters sont légion, la majorité des internaute n’est pas embusqué sur facebook à attendre de pouvoir se payer ta tête ou celle de ton voisin cosplayeur. Ne t’attardes que sur les critiques constructives (même si sur le coup les critiques gratuites et/ou méchantes peuvent blesser) et reste positif(ve) en toutes circonstances. On ne peut pas plaire à tout le monde et c’est vrai aussi de nos costumes de cosplay. Si une photo de toi te met mal à l’aise n’hésites pas à demander à son auteur (gentiment) de la retirer d’internet, il ou elle le fera sans faire d’histoires.

Enfin, une photo qui passe et sur laquelle tu n’es pas à ton avantage ne changera pas le cour de ta vie pour toujours. Pour prendre confiance en soit et s’amuser dans la vie, il est important de prendre du recul et de souffler un bon coup lorsque les photos de la dernière convention commence à se pointer sur internet. Les gens cherchent en majorité des photos d’eux, de leurs amis, des personnages qui leurs plaisent et s’attardent rarement sur le cliché un peu loupé d’un inconnu.

292901_10151623231714933_831560747_n
La photo de scène un peu ratée : bouche ouverte, regard débile, souvenir pas franchement glamour d’un moment super. L’important c’est de s’amuser, pas forcément d’être en beauté !

 

* CF regardes Dragon Ball et Dragon Ball Z, c’est la base, voyons !
**Ceci dit ça serait bien pratique pour voir la phase 12 des films Marvel, reste que les effets secondaires sont un rien violents, cf Le Portrait de Dorian Gray.

La vie de Popette [S2015 E05]

Salut à tous, mes petites cailles cosplayesque !
Vous l’aurez surement remarqué, mais je suis assez mauvaise pour tenir mon blog à jour. Ce n’est pas faute de m’auto-motiver puis de m’auto-priver de dessert quand je n’ai pas écrit de petit billet depuis trop longtemps… Et voilà qu’un nouvel article pointe le bout de son nez ! Retours sur ce qu’il s’est passé de fou-fou dans ma vie depuis le dernier épisode.

Popette change de couleur de cheveux.

C’était mon rêve depuis des années, je l’ai réalisé le mois dernier : ma chevelure est devenue en partie rose. Comme la crinière de Pinkie Pie, mon animal totem, je me retrouve avec une tête de barbe à papa sous acide chaque jour de ma vie. J’avais un peu la trouille du résultat et de me massacrer les cheveux avec la décoloration mais au final en prenant bien soin de mes cheveux ça passe. Il aura fallut tout de même passer 5 heures dans le salon pour que la magie s’opère mais je suis ravie du résultat.
popette-cosplay

IMG_3179Popette fête son anniversaire deux fois, jamais à la bonne date.

Je suis née le 8 mars, je suis poisson et j’ai envie de pleurer à chaque fois que j’y pense en regardant Les Chevaliers du Zodiaque. Au mois de mars c’était un peu la course pour finir mon costume de Loki, du coup j’au attendu avril pour fêter mon Popette-day comme il se doit. Une première fois avec mes collègues du Pink Paradise, une deuxième fois entre amis cosplayesques avec un gâteau Monster High que m’a fait Laura. Dans les deux cas c’était Epique, alcoolisé et très très drôle.

Popette se prends pour Tom Hiddleston.

Ce n’est un secret pour personne : je voue un culte fanatique au merveilleux Tom Hiddleston. Quand je ne rêve pas de lui, je me prends pour lui. Ce n’est pas très sain mais c’est très drôle. J’ai donc incarné Loki lors du LSCC à Londres et pour l’occasion j’avais mis les petits plats dans les grands : deux montages sons pour les deux jours de compétitions, des flyers distribués lors de ma prestation et des chaussures à talons pour avoir l’air plus impressionnante.

IMG_3519Popette boit du thé.

Comme d’hab me direz-vous. J’ai pas mal de nouveaux thés à vous présenter, ça sera l’occasion de relancer la catégorie nerdy tea time. Donc j’ai bu du thé en cousant des perles, en lisant de bons bouquins, en collants des trucs divers et variés (pour mon costume de sélection de l’ECG), en faisant des tests de maquillage (pas toujours concluant) et en regardant la télé ( tous les films de Monster High).

popette nikita sikay annshellaPopette fait du cosplay !

Eh ! vous êtes surpris ? J’ai donc cosplayé avec passion et bonne humeur lors du weekend de Japan Party et en très charmante compagnie. Le samedi en duo Princess Mononoké avec Sikay et le dimanche en duo Le Château Ambulant avec Nikita. J’ai aussi donné un coup de main aux filles sur leur stand et rencontré mes lectrices et lecteurs, vous en somme et c’était très cool !

popette-japan-party

Popette a envie de vous rencontrer !

Eeeeet du coup j’ai encore plus envie maintenant de vous rencontrer pour parler de cosplay, pour échanger, pour débattre… Qu’en pensez-vous ? Est-ce qu’on s’organise une aprem’ rencontres-cosplay ? A geekopolis, Epita ou hors convention ?

Je ne m’aime pas en cosplay !

Bonjour à tous, mes petites cailles cosplayesques ! J’aimerais finir la semaine en vous confiant un secret. Je ne sais pas pour vous mais moi, très souvent dans ma jeunesse (huhu) je me suis sentie comme une petite crotte de chèvre au milieu d’une convention. Pas belle dans mon costume, moins cool que mes copines, plus crispée sur les photos… bref j’ai connu ma part de « Bad Cosplay Day ». Et vous ?

Il y a des journées en convention qui sont tellement pourries que vous avez envie de prendre votre retraite cosplayesque et ne jamais remettre une de ces saloperies de perruques sur vos têtes. Avant de refourguer votre matos de couture à votre petite soeur prenez le temps de savourer avec moi ces quelques loses de cosplay et d’exorciser à jamais vos « bad cosplay day ».

La lose N°1 :  « mon costume est franchement trop moche ».

Vous avez sué sang et eau sur ce costume qui devait être votre chef-d’oeuvre. Des nuits durant vous avez cousu, collé, poncé… Nous voilà le matin de la convention. Vous avez la tête d’un revenant car vous n’avez pas dormit depuis trois semaines et l’haleine d’un poney à l’agonie mais votre costume fini ! Ni une ni deux, vous sautez dans le RER en route pour la convention, votre costume bien emballé sous le bras. Dans les vestiaires, pourtant, vous êtes prit d’un doute affreux : ce costume que vous n’avez jamais eu le temps d’essayer mais sur lequel vous avez passé tellement d’heure, est-ce qu’il ressemble seulement à quelque chose une fois porté ? Une seule façon de le savoir, vous l’enfilez. Et là, le drame. Vous vous regardez dans le seul miroir du vestiaire des filles et vous vous rendez compte que vous ne ressemblez pas du tout au personnage que vous cosplayez. Même pas de loin, de dos ou dans le noir. Le costume ne vous flatte pas, les couleurs vous donnent envie de vomir, ces perles brodées sont du plus mauvais goût, la perruque vous donne l’air de Claude François. Bref, vous avez raté votre costume.

Comment réagir ? En dédramatisant, bien entendu. Le conseil nul quand on le lit sur un blog mais qui vous sauve une journée de convention quand vous êtes en situation. Le cosplay ce n’est que du cosplay, vous avez raté votre costume et c’est très chiant mais ça arrive à tout le monde. Alors on respire un grand coup, on pleure un grand coup aussi si on en a besoin et on se change, si on le souhaite. Parce que retirer un costume qui ne nous plait pas ce n’est pas une défaite, mais parfois l’assurance de sauver sa journée. Ne vous infliger par le calvaire de passer cinq ou six heures dans un costume dans lequel vous ne vous sentez pas à l’aise au risque de ruiner votre expérience de convention. Ne gardez votre costume « raté » que si vous arrivez réellement à faire abstraction et si vous êtes sur de vous amuser quand même.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
En choisissant un costume qui nous plais vraiment, pas en essayant de compléter le groupe de vos copines ou de faire un costume assortis à vos amis pour être avec eux. Un cosplay c’est de l’investissement en temps, en argent, en énergie et c’est surtout donner un petit peu de soit. Alors faites attention à vous faire plaisir en premier lorsque vous choisissez un personnage ou une tenue.
En essayant son costume en amont pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour J. Un conseil un peu bête mais qui marche du tonnerre : en essayant votre costume avant la convention vous évitez les mauvaises surprises dans les vestiaires. Bon bien sur cela implique de finir son costume avant la convention et la c’est une autre histoire…
En faisant un test maquillage/perruque avant la convention : le combo le plus efficace contre les réaction allergiques au faux sang ou au fond de teint et pour recoiffer sa perruque avec de la laque* tranquillement chez soit.
En définissant les limites de sa zone de confort en choisissant son costume. Vous vous connaissez et savez dans quel type de tenue vous serez, ou non, à l’aise.

Un groupe Monster High que je ne peux qu'assumer. Vous noterez que je n'ai pas réflechie une minute aux possibilités d'un combo peau verte + cheveux noirs et blancs + aisselles en sueurs...
Un groupe Monster High que je ne peux qu’assumer. Vous noterez que je n’ai pas réfléchie une seconde aux possibilités d’un combo peau verte + cheveux noirs et blancs + aisselles en sueurs…

La lose N°2 : « je ne peux pas aller aux toilettes ».

Cette lose là c’est une vraie lose de compétition ! On vous avait pourtant bien dit que le déjeuné curry-haricots rouges avant de mettre votre corset c’était une mauvaise idée. Et maintenant vous vous retrouvez à vous trémousser dans les vestiaires, ne sachant pas si il vaut mieux retirer le costume que vous avez mit deux heures à enfiler ou s’il est préférable d’avoir mal au ventre pendant encore quelques heures.

Comment réagir ? En courant aux toilettes ! La question ne se pose pas. Vraiment. J’insiste.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
Il est important de faire un point sur vos repas avant et durant la convention avant d’enfiler votre costume. Vous éviterez par exemple de vous jeter sur les compotes de pomme en libre service des vestiaires de Japan Expo car si elles sont garanties sans gluten et sans lactose elles vous assureront quelques réactions intestines des plus problématiques. Evitez de boire trois litres d’eau avant de mettre votre costume mais n’oubliez pas de boire pour autant (facile à dire, moins à mettre en pratique, mais important à souligner). Prévoyez une façon d’aller aux toilettes soit en retirant une partie de votre costume, soit en prévoyant des systèmes de fermeture facile à ouvrir. Demander à une copine de rester avec vous si vous portez une robe corseté toute la journée, elle pourra vous l’ouvrir plus facilement en cas de pause pipi d’urgence.

La dernière fois que je me suis retrouvée coincée dans un costume sans pouvoir aller aux toilettes, tu n'étais pas né ! Par contre il y a cette fois ou j'ai fait une parodie de Mister.T sur la scène de Japan Expo en parlant à une chaussette. Je ne portais pas de collants et les photographes ont apprécié ma culotte multicolore. -70 en charisme !
La dernière fois que je me suis retrouvée coincée dans un costume sans pouvoir aller aux toilettes, tu n’étais pas né ! Par contre il y a cette fois ou j’ai fait un bide complet en parodiant Mister.T sur la scène de Japan Expo en parlant à une chaussette.

La lose N°3 : « mes copines sont plus belles que moi ».

Celle-là on l’a toutes connue. Cosplayer avec sa copine sublime, celle qui a toujours des cheveux (synthétiques) soyeux et un maquillage qui ne coule pas. Vous avez beau vider des bombes de laque complète sur votre tête et utiliser toutes les bases de maquillage du commerce, vous n’atteignez jamais son niveau de perfection. En plus elle est jolie, son sourire est charmant sur les photos et sa façon de pencher la tête lui donne un air de poupée. Votre pote cosplayeuse parfaite vous l’aimez bien mais vous aimeriez bien l’étriper aussi. Alors au lieu de passer chaque convention à vous comparer à elle, au lieu d’agoniser à la vue de chaque photo sur laquelle elle scintille alors que vous avez la bouche ouverte et un œil bizarrement à moitié fermé ; respirez un bon coup et lisez ce qui suit.

Comment réagir ? Sans faire la gueule. Une fois encore un conseil de l’almanach de Popette dont vous vous seriez bien passé mais qui, une fois le moment venu, empêchera votre amie parfaite et vous-même de passer une après-midi pourrie. Si elle est si jolie, ce n’est pas de sa faute. Et pour être tout à fait honnête, vous êtes aussi plutôt jolie vous-même, si vous arrêtez de vous crisper deux minutes et si vous vous laissez aller… Là, voilà. Une fois détendue et plus à l’aise dans vos baskets votre visage ressort mieux et votre cosmo-energie n’agite plus furieusement votre perruque au-dessus de votre tête. N’oubliez pas que vous êtes en convention pour vous amuser et passer un bon moment avant toute chose, même en concours.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
Déjà, on relativise. Sa perruque de Daenerys lui va peut-être comme un gant mais vous vous souvenez de son costume de Velma de Scoobidoo, et on ne peut pas dire que le pull orange s’accorde réellement à son teint. Votre amie parfaite est avant tout votre amie et c’est un être humain comme les autres. Ne la mettez pas sur un piédestal qui risque non seulement de biaiser votre relation mais aussi de créer des rancoeurs. Si vous vous sentez mal à l’aise à l’idée de cosplayer avec elle ou si vous manquez de confiance en vous, parlez-lui et choisissez ensemble des costumes que vous prendrez plaisir à porter ensemble. Cosplayer entre ami(e)s ce n’est pas faire son costume tout seul chez soi et tenter de briller tant bien que mal le jour J. C’est un véritable travail d’équipe durant lequel chaque participant accompagne les autres. Si l’un de vous a des doutes, les autres doivent être là pour le soutenir et l’aider à avancer.

Sous ce costume en soie de Sophitia de Soulcalibur, finit sur moi par mes copines, je ne portais pas de soutient-gorge (pour quelle raison ?!?!). Grand moment de solitude lorsque les photographes sont venus me le faire remarquer, photos (prises au flash) à l'appuie.
Sous ce costume en soie de Sophitia de Soulcalibur, fini sur moi par mes copines, je ne portais pas de soutien-gorge (pour quelle raison ?!?!). Grand moment de solitude lorsque les photographes sont venus me le faire remarquer, photos (prises au flash) à l’appui.

Et ensuite ? Votre Bad Cosplay Day est passé et vous ressortez de cette épreuve plus fort(e). Avec le temps vous allez apprendre à connaître vos limites, les costumes que vous aimez porter, les concours auxquels vous aimez (ou pas) participer. Vous allez prendre confiance en vous et en vos capacités. Cette confiance en vous que vous êtes nombreux à rechercher dans le cosplay, vous savez qu’on ne la trouve pas dans les yeux des autres cosplayeurs ou des photographes qui inondent internet de photos de convention. C’est un travail sur soi, une quête digne des Chevaliers du Zodiac, un donjon à traverser. Une fois que vous avez fait ce chemin, vous apprenez à prendre un peu plus de recul, à trouver les qualités de vos costumes et à en accepter les défauts.

Mes quelques lose de cosplay ? En Pinkie Pie à Harajuku, nous tournions une vidéo de My Little Pony et mon corset a décidé de glisser au milieu d’une prise pour le plus grand plaisir des passants. A Epitanime nous faisions un groupe Monster High et j’avais choisi Franckie Stein de Monster High : teint verdâtre, perruque faite main au rendu foireux, jupe pas fermée dans le dos ( j’avais oublié de fermer la jupe, vous pouvez le croire ? -_- ) et comme si ça ne suffisait pas je suis la seule bouffonne sur scène à lever les bras quand tout le monde les baisse. Une autre fois j’ai fait un cosplay de Morgane de Starla et les Joyaux Magiques. Ce personnage a une robe verte et violette, des cheveux blancs et la peau orange. J’ai donc acheté un fond de teint « magic mousse dream » ou quelque chose dans le genre et me suis tartinée avant d’enfiler une vieille perruque prêtée par une cosplayeuse. Un ami photographe m’a croisé dans la convention et m’a dit « tu es… affreuse. Pardon mais tu es affreuse Pauline ». J’ai rarement autant rigolé, il avait raison j’étais repoussante ! Comme je ne suis pas rancunière, voilà la preuve en vidéo !

* la laque c’est interdit dans les vestiaires, pensez à coiffer vos perruques chez vous, nous vivrons tous plus longtemps.

Devenir cosplayeuse professionnelle en 8 points faciles à suivre.

Les cosplayeurs professionnels fascinent tels des pokémons légendaires : tout le monde en parle mais nul ne peut confirmer leur existence. A l’exception de Jessica Nigri et Yaya Han, les Mew et Mewtow du cosplay international, les cosplayeurs qui vivent à temps plein de leur passion restent difficiles à dénicher ou à approcher. Ces mystérieux « cosplayeurs pro » : qui sont-ils, que font-ils de leurs journées, comment faire pour entrer dans leur club ? Enquête au coeur de la vente de posters dédicacés, dans un monde où les paillettes se collent à la Néoprène Gel !

cosplayeur pro
Toi aussi tu veux devenir une « guest star » des conventions ? T’inquiètes ! Suis les conseils de Super Popette !

Le cosplayeur pro paye-t’il ses impôts ?

Avant d’attaquer les grandes questions (faut-il avoir un bonnet F+ pour faire du cosplay professionel ?) je propose que nous nous penchions deux minutes sur ce que nous entendons par « cosplayeur pro ». J’ai checké sur Pôle Emploi et ce métier n’existe pas (encore ?) au regard de la loi française. Du coup il va falloir remonter nos manches et plancher tous ensemble sur une définition plausible qui mettrait tout le monde d’accord. Le cosplayeur pro, est-ce qu’il :

  1. Vit de sa carrière/de son statut de cosplayeur et serait payé(e) pour apparaître lors d’évènement, incarner des personnages pour des marques, faire la promotion de perruques, lentilles…
  2. Vit de la réalisation et vente de costumes, perruques, accessoires, armures de cosplay. tel un couturier, modiste, forgeron… worbla master ?
  3. Vit de la vente de produits dérivés : posters dédicacés mais aussi cartes postales, e-books, livres de tutoriels de cosplay…

Plus important, le cosplayeur pro, a-t’il un « vrai métier » ou doit-il vivre la vie de bohème tel un artiste sans le sou, incompris de tous mais fidèle à sa passion ?

Je pense qu’il est plus humains de l’autoriser à payer ses factures et à gagner sa croûte, nous élargirons donc l’appellation « cosplayeur professionel » à toutes celles et ceux qui se font un peu de sous à côté grâce au cosplay, notamment en monnayant leurs apparences en costumes… Vous connaissez déjà mon avis sur la question.

Les « famous » sont-elles des « pro » ?

Les « famous cosplayeurs », ou « famous » comme on dit dans le milieu, sont ces cosplayeuses au nombre impressionnant de likes sur facebook, de followers sur twitter ou d’abonnés sur instagram. Ces filles pourraient donner des cours de bonne conduite à n’importe quel Community Manager. Elles savent à quelle heure poster, quel type de contenu, en fonction de quelle cible. Elles analysent leur portée sur les réseaux sociaux en fonction de la couleur de leur perruque, de l’éclairage de leur photo ou de la marque de lentilles qu’elles ont mis en avant, créant des tableaux excels plus complexes, plus poussés et plus précis qu’un statisticien de la NASA.

Pour autant les demoiselles ne vivent pas de leur statut de « star sur internet ». Elles sont community manager, stylistes, profs… Bref comme vous et moi elles travaillent toute la journée et fabriquent leurs costumes, font des tests maquillages et se brulent au pistolet à colle les soirs et week-ends. Si certaines arrivent à mettre du beurre (demi-sel) dans les épinards (beurk) grâce à leurs apparences, rares sont celles qui envisagent (par choix ou par nécessité) d’en faire leur activité première.

Les 8 commandements de la cosplayeuse pro (marche aussi pour vous messieurs).

1. Des fans tu achèteras.
Sur internet on trouve de tout : des détracteurs anti-cosplayeurs, anti-boobs, anti-nigri, anti-facebook… Qui crient la honte et la dépravation dans le cosplay pro, que les seins say pas bien et que faire des sous avec le cosplay c’est trahir l’esprit des geeks. Et puis il y a le côté encore plus obscur de la force obscure, des « famous cosplayeurs » dont personne n’a jamais entendu parler et qui te suggèrent d’acheter quelques milliers de fans facebook au Pakistan, ni vu ni connu vite fait que je t’embrouille, pour espérer chopper des jobs de booth babe sur les salons. Tout cela me laisse perplexe.
Dans la vraie vie, pour travailler comme hôtesse sur des salons, pas besoin d’avoir des fans sur facebook, il y a des agences spécialisées qui placent les filles et les garçons. Je ne porterai pas de jugement sur le fait d’acheter des fans, je sais que beaucoup de marques le font quand elle créent une page car sur internet « le like appelle le like » comme on dit. En gros pour espérer séduire de nouveaux fans il est plus attractif d’en avoir déjà un bon paquet.

Une alternative efficace est la création de publicités qui vont s’afficher de façon bien visible dans le fil d’actu de vos amis et fans avec la mention « sponsorisé » et qui ont l’avantage de toucher plus de gens. Ensuite libre à eux de « liker » ou pas votre page/photo/lien.

cosplayeuse professionnelle
La plus famous des famous, Nigri et ses délires Pikachu.

2. De gros nénés tu auras.

La guilde des internautes fâchés contre les gros nénés du cosplay n’en fini pas de rager et de colporter des idées débiles. Grâce à eux sur internet il est communément admis que pour être cosplayeur pro ou famous cosplayeur si tu as pas minimum un bonnet E, tu as raté ta vie. Attends attends, ne t’emballe pas, sèche-moi ces grosses larmes et mouche-toi un grand coup parce que même si tu fais en bonnet A tu passeras aussi très bien à la caméra. Il y a des filles et des garçons de tous âges, tailles et morphologies qui font de chouettes costumes et qui ont, sur internet et lors de conventions, toute la reconnaissance qu’ils méritent. On l’a vu à plusieurs reprises sur ce blog, la « beauté » n’est pas une obligation dans le cosplay. Si tu souhaites devenir un ou une famous cosplayeur oublie-moi vite fait cette histoire de physique et concentre-toi plutôt sur le troisième point :

3. De longues heures tu crafteras.

Je ne suis pas certaine que ce bon vieux Larousse accepte mon nouveau mot mais soyons un peu créatifs. Du coup « crafteras » qui vient du verbe « crafter » (qui n’existe pas non plus) et qui vient du mot « craft » en anglais :

An activity involving skill in making things by hand.
Une activité impliquant des compétences à créer des choses à la main.

Faire du cosplay au niveau « pro » c’est avant tout du boulot ! Peinture, couture, bricolage, il faut passer des heures dans son atelier avant de pouvoir présenter des costumes de niveau professionnel. Jessica Nigri et son padawan Lindsay Elise en font l’apologie dans cette interview et elles ne sont pas les seules famous à avoir choisi « la voie du craft ». Il suffit de suivre les comptes instagram ou facebook d’artistes-cosplayers pour s’en rendre compte :  une grosse partie des « famous cosplayers » américains passe facilement 15 heures par jour à thermo-former du worbla ou à broder du cuir. Tout de suite, ça calme.

Popette n'a pas fait ses cornes, elle les a acheté sur facebook... Sa famoussitude risque d'en prendre un coup :/
Popette n’a pas fait ses cornes, elle les a acheté sur facebook… Sa famoussitude risque d’en prendre un coup :/

4. Des heures sur internet tu passeras.

Le cosplay c’est aussi pas mal d’heures passées sur internet, et pas seulement pour poster des photos de vos bouilles sur facebook : les cosplayeuses pro sont de vrais femmes d’affaires avec un business plan, des frais, de la paperasse et une entreprise à faire tourner ! Surfer sur internet n’est donc plus une façon de se détendre mais une obligation professionnelle. A vous les tableurs excel et les recherche sur les statuts professionnels alternatifs…

5. Les Trolls tu éviteras.

Le cosplayeur professionnel est prêt à être adulé par la moitié d’internet… et à se faire détester, conspuer, voir insulter par l’autre moitié. Les stalkers et les haters sont le pain quotidien de celles et ceux qui ont fait du cosplay leur métier… Où qui ont simplement souhaité mettre leur travail en avant. Je ne sais pas si une formation de médiateur Pôle Emploi est suffisante pour gérer les situations de crise sur votre page officielle facebook. Néanmoins je conseille vivement à tout aspirant cosplayeur pro de faire quelques séances de Yoga, ça aide à ignorer les trolls et autres agressions d’internet tout en construisant un équilibre indispensable à sa paix intérieure.
Mise en situation : le concours est dans deux petites heures et vous commencez juste à peindre vos épaulettes, assises par terre au milieu des kikoos en plein Japan Expo. Inspirez, expirez. Inspirez, expirez. Inspirez, expirez. Voiiilàà. ;p

6. La France tu quitteras (?).
La France et plus généralement l’Europe sont-ils prêt pour le cosplay professionnel ? Ici les posters ne se vendent pas et les fans ne font pas la queue de longues heures pour se faire dédicacer une carte postale ou une photo par une cosplayeuse. C’est l’une des différences fondamentales entre la pop culture américaine et française : en France on a pas l’habitude de payer pour un autographe. Moins nombreux que les americains, les français sont moins sensibles à cette culture de l’entertainment et encore très réac’ face à l’idée de faire des sous avec un hobby… franchement c’est chaud !

7. Des contrats de booth babe sous-payée tu accepteras.

En France les cosplayeuses ne sont pas des starlettes comme aux states. La-bas, certaines signent des contrats avec des marques jeux vidéo, de figurines à collectionner ou des box mensuelles à la thématique très geek. Les plus appréciées d’entre elles sont payées pour faire et porter des costumes officiels pour diverses sociétés. En France quelques marques essayent de trouver des cosplayeuses sexy qui accepteraient de poser toute la journée en bikini sur leurs stands en échange d’une baguette jambon-gruyère (sans beurre ni cornichon) à midi. Je le répète, ne travaillez pas gratuitement !

8. America’s Next Top Model tu gagneras et une vigilante tu deviendras.

C’est le cas d’Adrianne Curry qui, après avoir gagné une compétition de modeling télévisée, est devenue une véritable superhéroïne. Rien de bien compliqué :

  1. Sculptes tes tablettes de chocolat.
  2. Gagnes America’s Next Top Model.
  3. Apprends à parler anglais.
  4. Apprends à manier le fouet.
  5. Couds une tenue de Catwoman.
  6. Rends toi en convention avec une amis cosplayeuse court-vêtue.
  7. Si un connard vient l’embêter, refait lui le portait à coups de fouet.
  8. Sur des talons de 12 centimètres !

Logistiquement parlant c’est pas évident mais faisable, Adrianne l’a fait !

Adrianne, le retours ! " Je lui ai mis la misère a
Adrianne, contre-attaque ! « Je lui ai refait le portrait avec le bout de mon fouet… qui était un vrai fouet ! »

Et voilà ! Vous êtes maintenant prêts à conquérir internet ! Merci qui ? Merci Popette !

Sexe et cosplay

Les galeries de cosplay sexy sur internet, les tops 50 des cosplayeuses les plus sexy, un cosplay sexy par jour… Dans sexy, il y a « sex » et internet regorge d’images de cosplay et de sexe. Pourtant, personne ne semble tenté d’aborder sérieusement le sujet. Parler de cosplay sans parler de sexe c’est un peu comme parler de pâtisserie sans parler de beurre. Le beurre c’est luisant, c’est tabou, c’est ce qui donne du goût, mais c’est tellement gras que c’en est sale.

« Sexe et cosplay », je viens de demander à Google. Parce que quand on veut écrire sur un sujet, c’est important de bien se renseigner. Comme je suis extrêmement consciencieuse, j’ai effectué deux recherches bien distinctes : « sexe et cosplay » puis « cosplay and sex ». Je m’attendais à tomber sur quelques articles bien pensant expliquant que la sexualité du geek est déviante ou quasi-inexistante, à grand renforts de photos de cosplayeuses japonaises. Rien ne m’avait préparé aux résultats de Google Image. Mes yeux voudraient oublier ce qu’ils viennent de voir.

La cosplayeuse sexy, cette créature aguicheuse et qui provoque le désir

C’est pas moi qui le dit, c’est le Larousse en ligne.

Sexy : Familier. Qui a un charme attirant et aguichant, qui a du sex-appeal.

Comme sex-appeal c’est un mot anglais, et afin de bien comprendre son sens, je clique sur le lien  :

Sex-appeal : Charme sensuel qui émane de quelqu’un, d’une femme en particulier, et qui provoque le désir.

Messieurs, si vous comptiez sur votre sex-appeal pour serrer en convention, déjà c’est râpé.

Mais ce cosplay « sexy », alors, quel rapport a-t-il avec le sexe ? Si Larousse joue les prudes, ce bon Google ne me laisse pas tomber :

Sexy : « sexually attractive or exciting« 

Ce qui en bon français veut dire « sexuellement attirant(e) ou excitant(e) ». En France, on est vraiment plus prudes qu’aux Etats-Unis ! Du coup si les galeries photos de cosplay « sexy » des sites internet américains annoncent clairement la couleur, les sites français d’informations sur le jeu vidéo, premiers fournisseurs de galeries de cosplay sexy dans l’hexagone assument moins le caractère sexuel de la pratique. À la lumière de ces définitions, je crois qu’il n’est pas totalement présomptueux de penser que les cosplayeuses et cosplayeurs définis comme « sexy » sont donc des objets de désir sexuel. On notera au passage que depuis l’apparition des « Top 10 male cosplayeurs of the world » la communauté est arrivée à une certaine forme d’égalité, c’est déjà ça de gagné !

sexe et cosplay
Le Rêve de la femme du pêcheur par Hokusai. Exemple de tentacule érotique, un must de la culture hentai.

Cosplay, une histoire de mangas et de cul

Le cosplay vient des Etats-Unis mais à gagné ses lettres de noblesse au Japon. Le Pays du Soleil Levant lui a non seulement donné un nom, mais lui a également offert une exportation mondiale et un succès lié à celui de ses mangas*. Et qui dit manga, dit Hentai, ce genre d’anime pornographique dont le Larousse ne nous donne bizarrement pas de définition, mais au sujet duquel Wikipédia est bien bavard !

Hentai (変態?, ˈhɛntaɪ̯) est un mot japonais qui signifie « transformation », « métamorphose », « perversion », mais qui est utilisé en Occident pour désigner des mangas et des anime à caractère pornographique.

Il n’y avait que les japonais pour faire s’embrasser deux sous-cultures intrinsèquement liées, à l’univers du manga et de l’animation japonaise. Il n’est pas rare de trouver dans des magazines érotiques ou sur des sites internet pornographiques japonais des photos et vidéos à thématique cosplay. Les filles et parfois leurs partenaires sont habillés en personnages de manga ayant déjà une forte connotation sexuelle : c’est le cas par exemple de Mai Shiranui, guerrière sexy de la franchise Fatal Fury qui est devenue avec le temps un véritable sex-symbol… Et certainement le personnage le plus cosplayé par les actrices pornographiques asiatiques !

Mai Shiranui par Li Meng Tian, modèle chinoise
Mai Shiranui par Li Meng Tian, modèle chinoise

« Sexy Cosplayeur », de jugement de valeur à « label qualité » !

Aux Etats-Unis la cosplayeuse dite « sexy » a des fans. Beaucoup de fans. Jessica Nigri, la reine du cosplay court vêtu, a plus de fans sur Facebook et sur Instagram que le chanteur français M.Pokora**. Il n’est pourtant pas bien loin le temps où les cosplayeuses en petites tenues et décolletés plongeants étaient chahutées sur internet, appelées « fausses cosplayeuses  » (Ils n’avaient pas encore trouvé fake geek girl…), on jugeait leur valeur humaine à la longueur de leurs jupes. Oh Wait, de ce point de vue là, tout n’a pas complètement changé. Bref. Depuis, les cosplayeuses sexy ont monté un véritable business et, en digne héritières des pin-ups des années 50, elles vendent à tour de bras des photos d’elles dédicacées, en cosplay ou en lingerie. C’est pourquoi il est relativement bien vu sur internet de posséder au moins une tenue convenue comme sexy dans sa garde-robe de cosplayeuse (ou des abdos et pas de tee shirt pour ces messieurs) si l’on veut faire carrière dans le cosplay***.

Oui mais ta cosplayeuse sexy est-ce qu’elle a enfin sorti sa sex-tape ?

Tout vient à point à qui sait attendre. Ou à qui sait utiliser l’outil de recherche Google puisque « Fan de cosplay se faisant baiser dans les bois » restera à jamais gravé sur ma rétine. Internet déborde littéralement de films pornos amateurs tournés au caméscope (ou à la GoPro, pour les amateurs de sensations fortes à la première personne…) pas franchement excitants. Je trouve dommage qu’un loisir aussi créatif que le cosplay se retrouve aussi pauvrement illustré dans l’industrie du sexe. Pour vraiment se marrer devant de jolis costumes et, pour ceux qui veulent profiter de divertissements pour adultes de qualité, il faut se tourner vers les parodies de super héros tel l’hilarant Batman XXX : a porn parody. Disponible lui aussi en version non-censurée, ou tout publique ! Comme quoi, il n’y a pas que les cosplayeuses qui peuvent choisir de garder leur culotte… Ou pas !

 

*les mots d’origine étrangère prennent les marques normales du français (accents, pluriels) quand ils sont intégrés à notre langue.
** J’ai en effet comparé les comptes officiels instagram et facebook du chanteur et de la cosplayeuse. Ecrire sur le cosplay et le sexe c’est aussi faire de vrais recherches de fond.
*** On va parler ici très rapidement de cosplay et professionnalisation, pas de panique.

Cosplay : et les hommes cosplayeurs dans tout ça ?

Nos amis cosplayeurs sont de plus en plus présents sur internet alors qu’il y a quelques années seules les « geek queens » avaient droit au top10 de la cosplayeuse la plus sexy ou Top20 des cosplayeuses les mieux coiffées. Pourtant si les hommes ont eu bien du mal à se faire une place sous le soleil de l’internet, je crois qu’ils ont enfin gagné la guerre…

cosplayeurs
Voilà sur quoi je suis tombée ce matin…

Alors que je sirote mon premier thé du matin, peinarde, encastrée dans mon canapé, un lien attire mon oeil avisé. J’ai toujours aimé lire les articles un peu racoleurs qui présentent les 20 cosplayeuses « à suivre cette année » même si je me suis souvent demandé s’il ne s’agissait pas en réalité de « La Liste des Filles à Suivre Tout Court en Convention » que le syndicat des stalkers masqués met à jour sous couvert d’articles à buzz… Bref. Je suis tombée sur cet article : Les 16 meilleurs cosplayeurs hommes.
J’ai tout naïvement pensé ouvrir un lien plein de jeunes éphèbes bodybuildés, huilés et épilés, me souriant dans des pagnes vaguement inspirés de Final Fantasy ! Je clique donc fébrilement sur le lien, ma tasse à la main, le coeur battant la chamade, la bave au coin des lèvres…

Les 16 cosplayeurs les plus sexy sont…

Roland’s Forge est Jafar !
Roland’s Forge est Jafar !

Jafar !

Wait, what ?

Le premier type en photo est un américain dans un costume incroyablement réaliste du célèbre méchant de Disney. Immédiatement, je fait défiler les quelques photos suivantes afin de trouver ma dose de tablettes de chocolat. Je n’ai pas à chercher bien loin avant de tomber sur le bel Elffi, mais je suis partagée entre joie et déception. Déception de ne pas avoir découvert de nouveaux cosplayeurs sexy-chocolat, aux corps parfaits ornés de maquillage « Tribal-K-Pop » mais joie de tomber sur un sélection d’artistes et de constructeurs de génies, aux costumes, armures et accessoires capables de défier l’imagination !

Donc la vision du cosplayeur mâle aurait un petit peu évolué ?

C’est bien la question qui se pose en lisant cet article : même le beau gosse ultime, Leon Chiro, est présenté tout habillé, dans un costume de Final Fantasy qui a fait sa renommée (et celle de ses abdos, un peu, quand même… si si) une large épée aux détails hallucinants posée en travers de ses cuisses. Les cosplayeurs ne sont donc plus représentés que par les trois ou quatre seuls noms que nous étions capables de citer il y a encore bien peu de temps. Aujourd’hui ils s’imposent, non plus comme des beaux gosses à peine capables de tenir une aiguille dans le bon sens. Aujourd’hui, ce sont eux les rois de l’armure futuriste en pièces détachées.

Mark Meer est connu aussi comme voice actor, notamment pour le jeu Mass Effect... Il ne porte pas seulement le costume du Commender Shepard, il est aussi sa voix officielle !
Mark Meer est connu aussi comme voice actor, notamment pour le jeu Mass Effect… Il ne porte pas seulement le costume du Commender Shepard, il est aussi sa voix officielle !

Les filles à la couture, les garçons au bricolage ?

C’est le raccourci un peu rapide que les gens risquent bien de faire. Pourtant la réalité est à des années lumières de cette tradition du « maman coud, papa bricole » et ce n’est pas ma sélection personnelle qui prouvera le contraire : Joshua et David Chan sont deux garçons aux talents multiples et qui donnent ses lettres de noblesse à la culture cosplay ! Joshua Hart design excelle dans l’art de donner vie aux robes les plus improbables. Pas égoïste pour deux sous, le talentueux couturier partage même quelques trucs et astuces, quand il n’est pas débordé par ses commandes haute couture ou ses propres cosplay ! David Chan, artiste transformiste et cosplayeur de génie a mis en ligne une vidéo dans laquelle il se maquille grimé en Ursula… En chanson ! Une perle !

Capture d’écran 2015-01-20 à 10.16.20