Super Popette fait de l'effeuillage burlesque !

Beaucoup d’entre vous m’envoient des messages pleins de questions concernant mon activité d’effeuilleuse burlesque. Vous me demandez souvent de vous expliquer de quoi il s’agit exactement, comment je suis arrivée à m’effeuiller sur scène, qu’est-ce qui m’attire, est-ce que je mix cosplay + burlesque… Mon premier article de l’année sera donc à propos de moi 😉 Voici (je l’espère) toutes les réponses à vos questions.

EDIT : Les photos sont de Denis Bourdain, sauf celle prise par Elrem 🙂

L’effeuillage burlesque, qu’est-ce que c’est ?

C’est un genre de spectacle qui met en scène un ou une artiste peu vêtu(e) ou qui effectue un striptease. Apparu en France à la toute fin du XIXe siècle il a connu son âge d’or aux Etats-Unis dans les années 50. Le burlesque que je pratique est un effeuillage, c’est à dire un spectacle de striptease léger, sans vulgarité et avec pas mal d’humour.

Comment as-tu eu l’idée de te déshabiller sur scène ?

Ma première scène...
Ma première scène…

Je connaissais Dita Von Teese depuis des années et j’ai toujours gardé un oeil sur son actualité et son look. C’est en 2011 qu’une amie me parle des cours de burlesque donnés par Gentry de Paris. Devant son enthousiasme je décide de me renseigner un petit peu sur ce qu’est l’effeuillage burlesque. Très vite je suis séduite par l’esthétique des années 30 ou des années 50 que les danseuses exotiques aiment tant et par leur gestuelle sexy et provocante sans jamais dépasser les limites de la vulgarité.
A l’époque je suis un peu fatiguée du cosplay, loisir que je pratique depuis plus de dix ans. J’ai l’impression d’avoir fait le tour et de ne plus m’amuser autant qu’avant. Finalement je me jette à l’eau et m’inscrit à une session de dix cours de Gentry avec, à la clé, un show des débutantes au Bus Palladium. Franchement, je n’étais pas rassurée. Plutôt complexée par mon physique, et pas tout à fait à l’aise dans mes baskets j’ai pas mal appréhendé chacun des huit cours auxquels je me suis rendue (j’en ai loupé deux pour diverses raisons) et le jour de faire mon premier show je n’en menais pas long ! Comment s’est passé cette première fois ? Une fois sur scène j’ai oublié les doutes, la trouille et je me suis lancée. Les amis étaient venus en nombre me soutenir et j’ai eu l’impression de me trouver dans ce jeu de séduction, cette malice qui me caractérise sur scène !

Est-ce que le burlesque c’est la solution pour être plus à l’aise dans son corps ?

Cette question revient souvent et la réponse est oui et non.

Lors d'une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem
Lors d’une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem

Le fait de se déshabiller sur scène devant des inconnus n’est pas la solution la plus adaptée pour apprendre à aimer son corps à mon avis. Je l’ai tenté et croyez-moi le retour de flamme a été violent : je ne m’aimais pas sur les photos, je cachais mon corps avec un serre-taille que je ne retirais pas sur scène et des collants résilles qui me remontaient les fesses. Bref je me mettais à nue tout en camouflant mes défauts ce qui, autant l’admettre, est totalement stupide.
Du coup qu’est-ce qui m’a réellement aidé à prendre confiance en moi ? Tout ce qui se passe avant la scène : conception du numéro, du costume, choix des musiques… Le fait de créer un numéro de A à Z et de le tester sur scène une première fois, d’étudier les réactions du public, ce qui marche et ce qu’il faut changer. Le refaire devant un public différent et à chaque fois polir ce numéro pour s’approcher de la perfection. Travailler dur et voir ce travail payer, me rendre compte que j’étais non seulement capable d’arriver au bout de ce challenge mais aussi d’aller plus loin, de créer des numéros qui me ressemblaient tout en me mettant en danger, en cherchant à repousser mes limites et, au bout de la route, en me rendant compte tout simplement que mon physique me convenait tel quel.

Pourtant, quand je donne des cours je vois se produire tout l’inverse : des femmes viennent prendre un cours d’une heure pour s’amuser tout en dédramatisant le striptease… et elles repartent de mon cours avec un vrai boost de confiance en elles ! Elles apprennent à se lâcher, à se déhancher, à être provocante sans en faire des tonnes. Pour certaines c’est suffisant. Alors que j’ai eu besoin de parcourir tout ce chemin, pour certaines il suffit de quelques heures pour reprendre confiance en elles.

Est-ce que tu aimes mixer cosplay et burlesque ?

Oui ! Le cosplay c’est mon premier amour, mes premières scènes, mes premières envies de me dépasser sur scène… et c’est ce qui m’a amené au burlesque. J’aime me déguiser et créer des costumes, que ce soit pour les garder sur scène ou les retirer 😉
Je saupoudre chacun de mes numéros burlesque de quelques références à la culture geek…

My Little Pony Burlesque Act by Athena’Ttention from athenattention on Vimeo.

…et chaque fois que je passe sur scène pour un concours de cosplay je m’appuie sur mon expérience « burlesque » de la scène

Question bonus : est-ce que je peux te voir sur scène ? Est-ce que tu donnes toujours des cours ?

Oui et oui ! Je performe mercredi 21 janvier 2015 (dans moins d’une semaine) au Gibus Café pour la soirée Pretty Propaganda, l’entrée c’est 4€ et je ferai le numéro de SuperGirl inspiré de mon costume de Bombshell SuperGirl juste au-dessus : l’évènement facebook avec toutes les informations.
Je donne des cours à mon compte ou, pour les petits budgets, à la Pink School pour des cours collectifs, le 24 Janvier pour une initiation + choré et le 7 février pour une chorégraphie spéciale St Valentin ! Si vous venez de la part de Popette le cours est à 20€ au lieu de 25€ 😉

Un défilé de Cosplay Haute Couture lors du Comic Con de San Diego

L’actrice américaine Ashley Eckstein, voix de la padawan Ahsoka Tano dans la série 3D Star Wars : The Clone Wars* a créé il y a quelques années la marque de vêtements et « cosplay du quotidien » Her Universe. Cette boutique en ligne propose des vêtements inspirés de divers univers GEEK exclusivement destinés aux femmes s’est associée avec Hot Topic et The Nerdist pour proposer un défilé de mode haute couture lors du Comic Con de San Diego la semaine dernière.

Depuis 2010 la petite entreprise d’Ashley E. ne connait pas la crise et pour cause : les geek-fashionistas du monde entier** ce sont tourné vers Her Universe pour dénicher des petits gilets en maille aux couleurs de Docteur Who ou des tee shirts colorés et girly*** s’inspirant de héros de comics ou de séries TV. Jusqu’à présent ce marché réservé aux hommes (il vous suffit de comparer les rayons hommes et femmes de chez Uniqlo par exemple pour vous faire une idée) provoquait incompréhension et frustration chez celles qui, comme moi, ne souhaitaient pas porter de tee shirts coupe bonhomme pour sortir prendre un verre tout en affichant ses préférences (vous êtes plutôt Marvel ou DC, vous ?). La semaine dernière Ashley avait organisé un show de deux heures diffusé sur la plateforme de streaming Nerdist et qui pourrait bien devenir un évènement annuel si on en croit Fastcocreate.com.

Tout a commencé au printemps dernier avec un concours de design ouvert à tous. Seulement 36 modèles sur les 160 proposés par les participants ont défilé devant un parterre de juges prestigieux et deux vainqueurs (l’un choisi par le jury, l’autre par le public) se sont vu offrir la possibilité de créer une gamme complète de vêtements qui seront distribués via Hot Topic.

Lors de conventions aux USA Ashley s’est aperçut que beaucoup de femmes portaient non seulement des cosplay de leurs personnages favoris mais aussi de véritables vêtements inspirés des univers qu’elles affectionnaient, se baladant dans les allées comme dans un défilé de mode géant. Dans l’idée d’encourager et de reconnaitre la créativité des fans féminines**** l’idée d’un véritable « fashion show » a alors germé dans l’esprit de cette entrepreneur cosplayesque et il lui a fallut une année pour mettre le projet sur pied.

her universe fashion show
ashley appel aux candidatures pour le concours de design Her Universe Fashion Show sur instagram.

Les participants ont envoyé leurs dessins en mars et on été sélectionné en avril. Il avaient alors jusqu’au 24 juillet pour réaliser leurs créations. L’excellent niveau des dessins proposés a surpris Ashley E. qui a, dit-elle, eu beaucoup de mal à déterminer ceux qui devaient passer sur scène lors du SDCC. Je vous laisse découvrir en vidéo ce show impressionnant ou certains participants amateurs n’ont pas eu à rougir à côté des professionnels de la mode. Arriverez-vous à reconnaitre toutes les références ?

D’après un article de FastCoCreate.

*C’est une excellente série que je vous encourage vivement à regarder 🙂
** Sauf que certains produits ne sont pas disponibles à la vente en europe car trouvables sur des sites anglais par exemple, c’est relou mais faut fouiller pour bien s’habiller 🙁
*** Je précise que je ne suis pas pour le girly à tout prix mais ça fait quand même bien plaisir de temps en temps.
**** Le site Her Universe est non seulement un site de vente en ligne mais aussi un site communautaire qui encourage les petites filles à revendiquer leur droit d’être fans… au même titre que les petits garçons !

12 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur le cosplay ! Part.1

Ah le cosplay, ces costumes fous, ces filles en bikinis, ces nerds sexy… Mais dites donc vous êtes sur que nous parlons bien de la même chose ? Au-delà des quelques icônes sexy aux millions de likes sur facebook, le cosplay est une discipline ludique mais chronophage qui apporte bien plus que juste quelques cliques et du fame sur internet. Petit recap’ tranquilou et mise au point sur le cosplay aujourd’hui !

1 – Le cosplay vient des Etats-Unis et pas du Japon, ainsi les premiers cosplay de l’histoire sont « Mr.Skygack from Mars », un personnage du comics éponyme de A.D. Condo en 1908 et Forrest J Ackerman en costume d’homme du futur ou « futuristicostume » lors de la 1er Convention de Science-Fiction, les deux aux états-unis. Ce n’est que dans les années 80 que Nobuyuki Takahashi, alors en voyage aux Etats-Unis et fortement impressionné par la qualité des costumes des participants du WorldCon à L.A., a inventé le mot-valise CosPlay (Costume + Play).

premier cosplay

2 – En Europe il est mieux vu de faire ses costumes soit-même mais au Etats-Unis et en Asie ce n’est pas une obligation. Les cosplayeurs français mais aussi les allemands et les espagnols, conseillent fortement aux nouveaux venus de faire leurs costumes eux-mêmes, tirent une grande fierté de leur travail et louent les efforts de celles et ceux qui choisissent le chemin parfois douloureux du 100% fait maison. En Asie et aux Etats-Unis il n’est pas rare de voir des stars du cosplay poser dans des costumes acheté tout fait ou commissionnés auprès de cosplayers chevronnés ou de couturiers. C’est le cas de la starlette Alodia qui apparait régulièrement dans des costumes fournis par les marques qu’elle représente.

3 – Une « Famous Cosplayers » (ou cosplayeuse connu en bon français) a facilement plus de fans sur Facebook que M.Pokora, et ce sans avoir fait PopStar ! La philippine Alodia Gosiengfiao par exemple a 3,7 millions de fans sur Facebook contre 2,1 millions pour notre idole des jeunes françaises. Sur Instagram c’est la sulfureuse Jessica Nigri qui bat notre minet à plates coutures ! Si ces chiffres restent exceptionnels les famous cosplayers ont rarement moins d’une ou deux dizaines de milliers de fans sur facebook…

instagram
Oui oui je suis abonnée aux photos de Jessica Nigri !
facebook
Nigri, Pokora, Gosiengfiao

4 – Il y a un show de téléréalité sur le cosplay : il s’agit de Heroes of Cosplay diffusé et produit par SyFy. La chaine américaine l’a officiellement vendu comme un « docu-série » mais les dramas à répétition(Monika a dit à becky qu’elle était la dernière cosplayeuse avec qui elle souhaité faire un groupe ! Pendant ce temps Chloé se demande si elle a bien fait de se lancer dans cette aventure parce qu’elle pense que les autres cosplayeurs jugent le physique des participants), le suspense insoutenable (Yaya perdra-t’elle sa couronne sur scène et sera-t’elle disqualifiée ? Victoria avouera-t’elle que c’est son compagnon, Jinyo, qui a fait son costume ?) et les multiples interviews et coupures au (re)montage ne nous trompent pas c’est avec délice (et un pot de popcorn) que j’ai suivi ce divertissement digne d’un Loft Story au pays des cosplayeurs.
(Je ferais un article plus poussé sur cette série, ndPopette)

heroes of cosplay
Chloe dans l’une des nombreuses interviews qui ponctuent le show
10 choses sur le cosplay
Les « héroïnes » de heroes of cosplay

5 – La communauté cosplay est ultra-sexiste… et ce ne sont pas les garçons qui me contrediront ! Alors que les cosplayeuses les plus connues sortent régulièrement de nouveaux sets de photographies, prospèrent sur internet et bénéficient d’une visibilité très importante, les hommes sont largement sous-représentés.
Pour exemple il n’y avait qu’un seul et unique participant au reality show Heroes of Cosplay, Jesse, qui faisait bien pâle figure à côté des nanas hyper motivées de la série. Les téléspectateurs se sont tournés vers les « seconds rôles » de la série, notamment Jinyo le petit ami de Victoria : cosplayer aguerrit à la patience surhumaine il fait presque l’objet d’un culte sur internet !
Il n’est pas rare d’être témoin de « coups de gueules » sur les réseaux sociaux ou lors de discussions entre cosplayeurs : ils se sentent moins reconnus dans leur hobby et éprouvent plus de difficultés à trouver des photographes intéressés par leurs costumes. Réalité ou sensibilités exacerbées ? Ce qui est sur c’est que les galeries de costumes féminins font parties inhérentes de la culture internet et que les cosplayers mâles les plus connus sont ceux qui ont réussi à faire du buzz…

Jinyo, le petit ami de Victoria dans Heroes of Cosplay.
Jinyo, le petit ami de Victoria dans Heroes of Cosplay.
Volpin Prop, la crème de la crème des props makers
Volpin Prop, la crème de la crème des props makers

6 – La question de la sécurité en convention ( et notamment pour les cosplayeurs) divise le continent américain. La convention Canadienne FanExpo encourage ses visiteurs à « faire un câlin » aux cosplayeurs dans une newsletter envoyée la semaine dernière, relançant le débat sur le respect des cosplayeurs et provoquant de vives réactions sur les réseaux sociaux. Les réponses peu convaincantes et pas réellement engagées des organisateurs sont le reflet d’un malaise grandissant inhérent à un milieu déjà pas mal amoché. A l’opposé Emerald City Comicon à Seattle a révélé sur internet un poster indiquant une politique de tolérance zéro quand au harcèlement en convention. Les cosplayeurs américain ont régulièrement communiqué sur internet sur le sentiment d’insécurité grandissant qui se propage (ou se révèle ? ) parmi les fans costumés ces dernières années.

Tolérance ZERO
Tolérance ZERO
Viens combattre le froid et fais un câlin a un cosplayeur...
Viens combattre le froid et fais un câlin a un cosplayeur…

 

UPDATE : Y a marqué PART.1 dans le titre ce qui veux dire qu’il y aura une PART.2… 🙂

 

La suite en cliquant ici-même !

 

Blanche Neige : inspirations

Pim, Pam, Poum ! Du Blanche Neige toute la semaine cette semaine !

Pendant que je galère à finir mon costume de princesse, voilà quelques jolies images récoltées sur l’internet et qui devraient vous inspirer autant que moi. Surtout des illustrations et des idées de robes que j’ai vu passer sur Pinterest : j’adore ce site ! J’y passe pas mal de temps chaque semaine et même si je « pin » peu de choses j’aime me balader sur les boards des utilisateurs que je suis.
N’hésitez pas à m’ajouter sur Pinterest et partageons de jolies images !

snow2
Cliquez pour voir le tableau sur Pinterest !

Ma deuxième bonne résolution de l’année ? Mettre à jour le tableau « WIP, tutos, DIY » sur Pinterest avec pas mal de trucs pour vous 😉

Des cosplayeurs qui montent leur marque de vêtements inspirés de cosplay

Après la diffusion du controversé (mais excellent) Heroes of Cosplay, Jinyo est devenu une figure très populaire sur internet, notamment dans les communautés affiliées au cosplay.

Souvenez-vous : le boyfriend de Victoria a marqué les esprit autant par son ingéniosité et ses skills en cosplay que par sa patience envers sa tendre mais ambitieuse moitié. Aujourd’hui fort de sa popularité il lance en grande pompe sa marque de vêtements Gold Bubble Clothing.

Le principe est proche du célébrissime Black Milk Clothing, marque à laquelle l’ont doit notamment les leggings Mucha et autres maillots de bain Star Wars. Il s’agit de leggings, robes et tops en tissus stretch décorés par des illustrations de Mucha ou Camilla d’Errico. Le petit plus ? Les prix sont en dessous de ceux de pas mal d’autres marques du même genre et proposent des leggings inspiré par Evangelion !

Les vêtements inspirés par Camilla D'Errico aux teintes presque pastels, parfait pour le printemps !
Les vêtements inspirés par Camilla D’Errico aux teintes presque pastels, parfait pour le printemps !

J’adore voir des passionner se lancer dans des entreprises directement inspirées par leur hobby. Aux US il y a déjà pas mal de cosplayeurs qui sont devenus props makers, costumiers ou model professionnel, mais aucun d’entre eux n’avait (à ma connaissance) lancé sa propre marque de vêtement. Je n’ai pas encore le budget pour tester cette marque mais je le ferait rapidement !

Pas mal de cosplayeuses se cachent dans cette photo... sauras-tu les reconnaître ?
Pas mal de cosplayeuses et figures geek se cachent dans cette photo… sauras-tu les reconnaître ?

 

Facebook de Jinyo

 

 

Heroes of Cosplay

 

Du cosplay, de la peinture, des jeux vidéo, de la peinture, des chips, de la peinture…

Régina, le costume de l’enfer avec des problèmes colorimétriques important avance petit à petit et doit être prêt pour vendredi midi. A deux jours de la convention le marathon continue et je dois faire preuve de force de caractère, de patience, de détermination pour le finir dans les temps… Aujourd’hui résumé des deux derniers jours !

REGINA WEEK- DAY 4&5 : Painting.

Et aussi, j’ai fait Miss Mario lors de la soirée d’ouverture du Paris Game Week pour le stand MO5 retro-gaming années 90. C’était très cool. Ensuite je suis retournée peindre mon costume.

La suite demain 🙂