Retrospective cosplay 2017

Avec l’arrivée du mois de février et la reprise des conventions en France, il est temps de faire un bilan sur l’année 2017.

Alors que j’ai quelques instants pour moi dans un salon de thé cosy, je fais le bilan de mon année 2017. Les costumes réalisés, les échecs et les réussites, les nouvelles rencontres, les conférences… Un véritable roller-coster d’émotions et d’opportunités.

Un livre, quelques costumes et quelques fails !

L’année dernière a été pleine de rebondissements. J’ai fini l’écriture de mon premier livre, l’Abécédaire du Cosplay, qui est sorti fin juin, juste avant le rush de Japan Expo. Je vous raconterai dans un prochain article comment je me suis retrouvée à écrire, pour vous et un petit peu pour moi aussi ! Mais comme d’habitude je commence dans le désordre, c’est n’importe quoi !

En début d’année 2017 j’étais en pleine écriture, Glénat venait d’accepter mon projet. Comme je cherchais du travail en parallèle, il était difficile de me dégager du temps sereinement pour coudre et impossible financièrement de commencer de nouveaux costumes. J’ai donc passé la plus grosse partie de 2017 à retaper des costumes déjà fini ou à avancer de gros projets laissés de côte. Ou a tenter la technique dite, des chutes de tissus, avec moyennement de succès.

Japan Impact, février 2017

Le mois de février reste un souvenir tout particulier pour moi car j’étais invitée en Suisse pour Japan Impact. C’était ma première convention Suisse et être guest lors d’un évènement aussi sympa que celui-ci m’a donné un énorme coup de boost qui a duré jusqu’à la fin de l’année. Les cosplayeurs du pays du chocolat au lait sont tellement cool et l’ambiance générale est plus posée, plus bienveillante aussi que lors de certaines de nos conventions. Certainement parce que la scène suisse est plus petite que sa cousine française, ça aide beaucoup à garder des contacts sains entre êtres humains. Les cosplayeuses invitées à mes côtés n’étaient autres que la merveilleuse Lily on The Moon et son sidekick poil de carotte, l’adorable Cléo Cosplay. Une rencontre magique puisque je suis fière aujourd’hui de compter ces deux petits trésors au nombre de mes amies.

Le jour où Stylouz Cosplay a compris qui est vraiment le Don Corleone du cosplay français.
Photo : AGVision.ch

 

Epic fail  : la teinture noire n’a jamais prise sur cette tunique ! Notez les cernes sur ce selfie de nuit : il était temps d’aller se coucher !!!

Pourtant, la convention était bien mal partie, puisque la veille de mon départ, j’étais encore en train de teindre une veste de Yennefer de The Witcher, cousue dans un brocard rouge ! Budget minimum oblige, je n’avais pas de quoi acheter le même tissus en noir et j’ai décidé de faire le costume de Yen entièrement en chutes de tissus pour accompagner les filles qui portaient Triss et Ciri. Un échec cuisant et un véritable gâchis de matières premières. Parfois il ne suffit pas d’être motivée, « quand un projet pu des pieds avant même de l’avoir commencer, pas la peine de se forcer ! » (dicton de mamie popette). Le jour de ma première conférence je suis tombée sur LA diva du cosplay : l’incomparable David Chan. Le courant est passé tout de suite entre nous, créatures vaines et accros aux paillettes. Ce mois de février mettait la barre très haut !

Mars, conférence, ateliers et stickers de cosplay

Au mois de mars direction  la médiathèque de la Ferté-Bernard pour une conférence sur le cosplay suivie d’un atelier pour les plus petits. Le stress était à son maximum mais j’ai tout de même réussi à intéresser tous les enfants. Nous avons réalisé de petites roses en ruban et des noeuds d’écolières japonaises. Tous les enfants sont repartis avec un petit quelque chose fait de leur petites mains, c’était magique !

En Mars aussi je lançais ma première collection de stickers de cosplay. Tous les modèles sont partis et à l’heure où je vous écris ces lignes je n’ai plus en stock que les nouvelles versions de la théière, et un ou deux modèles des anciens designs. Je les vends sur ma boutique Storenvy jusqu’à épuisement des (tout petits) stocks et ensuite place aux nouveaux modèles ! Vous m’avez accompagné et encouragé dans cette nouvelle aventure et sans vous je n’aurait jamais eu le courage de montrer ces petits designs au monde ! Merci à vous tous !

David en marraine fait la gueule et moi, hilare. Clairement, l’un de nous deux s’est levé tôt pour arriver à l’heure à la convention !

Après la Ferté-Bernard, direction Paris Manga pour deux jours de folie ! Et encoooore Lily on The Moon et David Chan, presque sur le même stand que moi. Présenter le concours de PM est toujours un challenge, entre le hall ultra bruyant et le public très jeune il n’est pas facile de capter l’attention de tous et de faire honneur aux participants. J’ai fait au mieux et j’espère que vous n’avez pas été déçus. Des caméras de M6 étaient présentes et ont essayé de rendre au mieux l’ambiance et les valeurs que nous défendons dans le cosplay. Certains ce sont montrés un petit peu dur envers les médias cette année encore, n’oubliez pas que les journalistes n’ont généralement pas le dernier mot concernant le montage et le ton d’un reportage. J’envisage d’écrire un article dédié au traitement du cosplay dans les médias le mois prochain. Pour l’occasion je portais pour la première fois ma tenue de Blanche Neige, un peu trop sexy à mon goût et ressortais ma salopette de Mario, réalisée il y a plusieurs années pour un Paris Games Week.

Avril : « je suis trop vieille pour ces conneries de tenues de Sailor » !

Début avril nous avions rendez-vous à Japan Party. Pour l’occasion j’ai créé une tenue de Sailor Darth Vader entièrement en chutes de tissus (les chutes des chutes de yennefer, vous suivez ?) en une aprem. Autant vous dire que la motivation était à son maximum et pour cause : je rejoignais Lily, Cléo et Lunneth pour un groupe Sailor Star Wars. Une convention un poil mitigée pour moi, la fatigue et le stress de ne pas retrouver de travail m’ayant totalement sapé le moral, je me souviens m’être dit dans l’après-midi « je suis trop vielle pour porter ces conneries de jupettes de Sailor Moon »! Pourtant le cosplay c’est aussi pour les vieilles filles comme moi -__-  Une mésaventure qui nous rappelle que le cosplay reste un hobby que l’on se doit de pratiquer dans un bon état d’esprit, par respect pour soi-même !!!

Lunneth, Cléo et Lily, a fond dans leurs rôles. Moi ? Je portais un casque 😉
Photo : 4mate.fr

Une semaine plus tard je me rendais au Festival Manga Le Dorat. Une convention toute petite mais très sympathique où je faisais la connaissance de l’association des Dix Lunes. Des passionnés de cosplay qui partagent leur passion au sein d’une asso et créent collectivement leurs costumes. Une pratique que je découvre juste et à laquelle je vais m’intéresser dans les prochains mois. Pour l’occasion je reportais Bulma et Relm… Pas Sailor Darth Vader !

En mai fais ce qu’il te plait !

Au mois de mai j’attaquais le costume de D.Va Magical Girl. Comme je suis une petite maline, je décidais de me lancer dans la réalisation d’un body corseté à la manière des tenues des playboy bunnies des années 50. Une idée saugrenue puisque c’est une pièce incroyablement difficile à réaliser (sans patron en plus, bravo popette -__- ) et que la pose des baleines n’est clairement pas ma spécialité.

Je lâchais enfin mon casse-tête corseté pour me rendre à Jap&Co pour la deuxième année consécutive en compagnie de David Chan (encooore toiii) et de Nikita. Une convention toujours magique ! La bonne ambiance, la joie des participants, des visiteurs et des organisateurs font de cet évènement un véritable rayon de soleil ! Le soir : concert épique de Bernard Minet avec David. Nous avons chanté (mal et fort) nos génériques préférées après un passage dans la meilleure crêperie du coin. Une soirée de lâcher-prise sans aucun taboo en somme ! Lors de Jap & Co je rencontrais la très jolie Olwen dans une tenue de Draculaura à tomber par terre !

David fait son show devant le public de Jap&Co ! Un véritable succès !

 

Sheryl Nome, Macross Frontier

En mai aussi j’ai eu la chance de présenter le concours de cosplay et une conférence lors de Cosplay in Wesserling, un évènement qui se tenait en Alsace dans un éco-musée incroyable. J’y faisais plus longuement la connaissance des membres de Black Owl Studio, un collectif de props makers et cosplayeurs professionnel d’un niveau démentiel ! La journée s’est fini au soleil avec Sassa et de la bière*, parce que c’est la base.

Juin, juillet, mon bouquin !
A Japan Expo avec Leanne Cosplay et Ada Cosplay, devant le stand Glénat.

En juin, donc, sortait mon premier livre l’Abécédaire du Cosplay ! Mon bébé, mon projet, mon activité principale de cette dernière année. La trouille, le stress, l’excitation. Le 28 juin pour la sortie du livre quelques TV étaient présentes et j’ai enchainé les interviews jusqu’à Japan Expo. Cette convention s’est passée dans le stress, jonglant entre les interviews et le cosplay avec les copines. J’étais tellement fatiguée que je ne suis pas venue le dimanche et j’ai planté quelques unes de mes amies, la semaine précédent JE. Une leçon que je retiendrai : « une chose à la fois, Popette, pour ne pas te planter » ! Malgré tout la sortie du livre a été un succès et j’ai eu l’occasion de présenter le cosplay dans de nombreux médias, sous un jour positif et bienveillant.

Pour ne rien faciliter : je commençais un nouveau job au mois de juin, en même temps que la sortie du livre et du rush JE, parce que le karma c’est aussi ça.

Mon programme pour Japan Expo a été difficile à tenir et j’ai abandonné deux costumes en chemin : D.Va, toujours pas fini et Kitty Cheshire, costume rescapé de mon planning 2016. J’ai porté Bulma deux jours et ai fini dans la douleur et les larmes le costume d’esclave déchiré de Laetha, mon personnage préféré de la série Spartacus. Un énorme bisou à l’équipe du groupe Spartacus (  Craxus Cosplay en Crixus, Paine en Seppia, Ivy’s Envies en Illythia, Sikay en Saxa, Guillaume en Glaber, Muralu en Mira, Mad Mancy en Thessela et Ichigo Ellysea en Lucretia) , ils étaient tous géniaux dans leurs tenues, le role play était au top, on a tout déchiré. Vous noterez que je n’ai absolument aucun recul en écrivant ces lignes. J’ai complètement bâclé mon costume et ai peint le gallon doré n’ayant pas le budget pour en acheter. Le résultat est…. très moyennement ressemblant (ici BIG UP à Lucioles qui a essayé vraiment très très fort de ne pas rire quand en sa qualité de juge elle est venue regarder mon galon, Y AVAIT PAS d’EPINGLE A NOURRICE MEUF !!! 😛 ). Pourtant, j’adore ce costume au point de le porter pour un numéro burlesque. C’est aussi ça le cosplay : faire un costume qui vous plait et dans lequel vous vous sentez bien, point.

Japan Expo – groupe Spartacus. Cette photo résume bien le jeu de scène HYPER POUSSE. Je suis la nana qui se chache derrière la banquette blanche, BTW.
Photo : Laurent D. – Strati

 

A présent, chers lecteurs, accordez-vous une petite pause, le temps de remplir votre tasse de thé ou de café, puisqu’en Août et Septembre, je n’ai rien à raconter. Le temps de me faire à mon nouveau boulot, de me remettre du rush de juillet, de trouver mes marques. La rentrée burlesque a été aussi très riche puisque je jouais toutes les deux semaines au Dr Lupin en plus des dates des collègues parisiennes. Je reportais d’ailleurs le fameux costume de Laetha.

En novembre, ne te découvres pas d’un fil…

… non vraiment ! Week-end froid mais chaud dans nos petits coeurs à Art to Play à Nantes. Le public et l’hivers étaient au RDV, j’ai donc chamboulé tout mon programme cosplayesque et porté ma tenue de Loki vendredi et dimanche. Je déteste porter Loki parce que le pantalon se détend, les chaussures me font mal aux pieds, la couronne me fait mal au front, la perruque trop lourde me fait mal au cou et la cape me tient trop chaud. Sauf à Nantes où je suis restée vendredi toute la soirée et dimanche toute la journée à faire le glaçon dans ma cape.

Art to Play – conférence sur le Cosplay.
Photo de AC – Photographie

Le samedi, enfin, je portais D.VA… ou presque ! Le temps glacial m’a forcé à fermer la jupette comme une vraie jupe devant pour ne pas attraper la mort, je gardais mon petit gilet sur la poitrine toute la journée et des bottes fourrées. Très occupée à ne pas attraper froid, j’oubliais même de me faire le maquillage rose sur les joues. Tête de linotte un jour, tête de linotte toujours !

Art to Play – Juger le concours avec Ju Manjie et Harker !
Photo : AC – Photographie
Fin d’année et nouvelles découvertes.

Pour marquer le coup de la fin de l’année et de la dernière convention de 2018, je décidais de maîtriser une nouvelle technique. La technique dite du sandwich qui consiste à créer des pièces en mousse, y compris les détails et à la prendre en sandwich entre deux plaques de worbla. Je suis assez satisfaite du résultat sur ma nouvelle coiffe de Thor et de l’avancée de pièces d’armures de poitrines. La convention du mois de décembre avec Lily on The Moon (mon phare dans la nuit… lâche le houmous, tuvas te transformer en pois chiche !!!)  et Nad Cosplay s’est révélée sportive. J’en retiendrai surtout le macdal offert par Tatouille, qui fait une excellent imitation de moi derrière mon stand et les moments trop courts avec les copains Antony et Fairy. Et bien sur, bien sur, bien sur la soirée Miss France. Big Up à Panda Cosmaker qui a su faire au mieux avec rien et qui propose toujours un contenu cosplay de qualité. C’est un plaisir de « travailler pour toi », bitch !

Quelques uns des produits que vous pourrez vous procurer via Storenvy ou Patreon !

Mercredi prochain, découvrez mon (très légers) planning de cosplay 2018, mais aussi pourquoi j’ai rejoint Patreon, ce qui va changer et ce qui ne va pas changer.

 

 

 

 

*Interdite aux mineurs, à consommer avec modération. Si, si…

 

La vie de Popette [S2015 E09]

Bonjour mes petits sontariens,  comment allez-vous ? Dites moi, ça fait un bail depuis le dernier article ! La vie a été chargée depuis début septembre quand je commençait avec vous le Positive Cosplay Challenge. Vous avez été tellement nombreux à participer et à commenter, ça me fait chaud au coeur de vous voir tous si positifs et motivés ! Aujourd’hui je vous propose un article « feel good » dans lequel j’ai envie de partager avec vous ce que j’ai vécu ces deux derniers mois.

thorettePopette fais du cosplay… et quelque chose a changé !

Et oui, celles et ceux qui me suivent aussi sur Facebook savent que je n’ai pas attendu longtemps après ma pause estivale et mes vacances à Mykonos pour me remettre à me déguiser. Et puis surtout je me suis rendu compte de quelque chose : faire du cosplay pour moi ce n’est plus seulement me rendre en convention, me déguiser, m’amuser… c’est aussi vous rencontrer, discuter avec les lecteurs du blog et les lecteurs de facebook et ceux qui suivent les deux. Vos retours me font super plaisir et me donnent envie de continuer et de plus m’investir ! Merci à vous !

Popette va à Paris Manga… et ce n’était pas si mal que ça !

J’ai carrément du vous casser les oreilles avec cette histoire de Paris Manga mais je suis toujours aussi fière de cette expérience ! J’ai été contactée plusieurs moi avant la convention par Morgane, qui souhaitait quelques conseils concernant le tournant important que la convention voulait prendre au niveau de la place allouée au cosplay. Nous avons pas mal discuté de possibilités et de ce que Paris Manga & SciFi Show voulait mettre en place et j’ai conseillé sur quelques points d’organisation en amont. C’était passionnant de voir comment fonctionne l’organisation d’une convention de l’intérieur et je tire mon chapeau aux équipes (très réduites) de PM pour la somme de boulot qu’ils ont abattu. Au final il y aura eu pas mal de couac d’organisation et de technique mais le petit stand « cosplay street » a été prit d’assaut toute la journée par des cosplayeurs et visiteurs qui venaient acheter des matières premières chez Cospl&Craft, l’excellente idée de l’ami Jaden’ et rencontrer les cosplayeuses invitées par la convention. Une expérience que je leur recommande chaudement de reconduire !

Popette est allée a Comic Con Paris. !

J'avais, une fois de plus, prévu de porter Duela... Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !
J’avais, une fois de plus, prévu de porter Duela… Dont les réparations se transforment en Level up et ne sont touuuujouuurs pas finies !

Je suis passé en coup de vent à la Grande Halle de la Vilette le dimanche de Comic Con pour rencontrer Kelly Sue DeConnick, mon héroïne et auteur notamment de l’excelentissime série Captain Marvel avec Carole Danvers dans le rôle principal. Sans rire si vous chercher à lire des comics et que vous aimez les histoires de voyage intergalactique, de sauvetage de planètes et de chats aliens c’est une série pour vous ! Bref pour en revenir à Kelly Sue, mon petit coeur de fangirl a faillit exploser et j’arborais mon sourire le plus sincère et le plus niais quand elle m’a dédicacé le premier album de Pretty Deadly (acheté en français sur le stand des éditions Glenat, je ne lis mes comics qu’en anglais mais la qualité du bouquin m’a fait craquer) et que nous avons prit une photo ensemble.
Oh et j’ai eu une petite dédicace de Amanda Conner sur un des prints qu’elle avait apporté, elle est un condensé de talent et un rayon de soleil !

Popette reprend l’effeuillage burlesque… et vous pouvez tous venir !

Chaque mois je danse dans un bar à Pigalle nommé Dr Lupin par son proprio adorable et plein de bonnes idées. Derrière le bar vous retrouverez Dave de la Manufacture qui en a profité pour élever ses skills en réalisation de cocktails aux noms qui vous transportent : philtre d’amour, l’homme oiseau, élixir de longévité… Venez prendre une prescription arrosée de paillette une fois par mois ! Reprendre l’effeuillage burlesque après les évènements de cet été a été plutôt rude et ma performance du mois dernier avait été moins convaincante, marquée par ce sentiment étrange entre la compréhension ultime qu’elle ne sera plus la pour commenter mes progrès et le désir de vouloir continuer. Il y a deux jours je me reprenais et je donnais tout pour présenter deux numéros glamours, pour ajouter cette touche de sensualité qu’elle aimait tan et m’encourageait à exploiter avec plus de lenteur et d’oeillades coquines. J’espère qu’elle a regardé et qu’elle aura apprécié. Aujourd’hui je me sens plus forte et prête a reprendre la scène avec envie et plaisir.

A vous de me raconter vos rentrées, ce qui s’est passé dans vos vies ces derniers mois… 😉

3 résolutions pour réussir ma rentrée cosplay !

Bonjour les petits amis ! En ce beau mois d’août ensoleillé (sauf au-dessus de ma tête, ce merveilleux weekend du 15 août) (oui je suis en weekend dès le jeudi, c’est ma façon de compenser mes dimanches studieux) je vous ai préparé un article de blog spécial rentrée. Je voulais le poster début septembre et puis je me suis dit que ça serait un petit peu tard seulement quelques semaines avant le retour des conventions (PAGS le 26 septembre, Paris Manga le 3 octobre…). Du coup, me voilà avec un article super positif qui te donnera, je l’espère, la pêche autant qu’à moi !

La rentrée c’est toujours une période un peu compliquée : retour aux études, au travail… Le stress du quotidien te fait l’effet d’un kaméhaméha en pleine face ! Au milieu des mille petits (ou gros) tracas de tous les jours, tu prends conscience avec effroi de la somme de travail que tu vas devoir fournir pour terminer le costume prévu pour ta prochaine convention. Comme chaque année tu avais pourtant prévu d’être plus organisé et de commencer tes costumes en avance. Comme chaque année quand arrive mi-septembre et que tu es déjà en train de rusher sur ton costume de Paris Manga, tu te dis que c’est raté. Alors pour changer, j’ai décidé de sonner la rentrée cosplay à mi-août, histoire qu’on ai tous le temps de suivre les quelques conseils que je serai la première à appliquer !

1) Cette année, j’organise mon espace de cosplay !

Plutôt de que de pousser les restes de tissus de Japan Expo qui pourrissent dans un sac depuis deux mois, et d’empiler des perruques dont tu ne te souvenais même plus dans ta salle de bain, si tu te créais un vrai espace de cosplay ? Il te suffit de réaménager ta chambre, ton studio, la cave de tes parents et de définir un espace précis dans lequel tu pourras peindre sans flipper des tâches. Décide de réserver un dimanche du mois d’août au tri et à l’organisation de tes costumes, tes perruques, tes lentilles, tes fournitures, tes outils… bref, tout ton bazar cosplayesque ! Prépare-toi un bonne grosse théière fumante (le thé noir au épices m’apaise dans les journées de nettoyage et rangement, peut-être as-tu aussi une boisson favorite pour ce type d’événement ?) et c’est parti pour plusieurs heures ! N’hésite pas à te débarrasser de ce qui traine chez toi depuis trop longtemps et à jeter les chutes de tissus trop petites pour réellement resservir un jour… Prends le temps de plier les tissus pour qu’ils prennent le moins de place possible et range tes costumes dans des housses. Garde tes boites à chaussures pour entreposer outils, rubans, mercerie et babioles steampunk. N’oublie pas de tout étiqueter pour ne pas avoir à ouvrir toutes tes boites à chaque fois que tu chercheras un bouton.

Je t’ai sélectionné quelques bonnes idées sur Pinterest :
Follow Popette Cosplay’s board Workshop on Pinterest.

2) Je fais un vrai planning de cosplay !

MY-COSPLAY-TO-DO-LIST
Une Coslay To Do List à imprimer, à remplir et à cocher !

Je ne sais pas vous, mais j’ai tendance à noter plus ou moins régulièrement les dates des conventions sur des bouts de papiers qui volent (et se perdent) sur mon bureau. Quand Nikita m’appelle pour me demander ce que je compte porter à la prochaine convention, généralement deux semaines avant l’évènement, il est trop tard pour regretter de ne pas avoir été plus organisée : il est temps de crafter comme si ma vie en dépendait.

Pour cette rentrée je suis organisée : j’ai acheté un gros agenda dans lequel j’ai déjà noté pas mal de dates, lieux et informations pratiques pour les conventions et concours qui m’intéressent. Dans la partie « notes » j’ai listé les costumes que je veux faire et pour chaque convention, ceux que je pourrai porter (que j’ai déjà ou que je souhaite réaliser).

À la fin j’ai tout compilé et je me suis rendue compte que mon planning était irréalisable. Mettre à plat par écrit (à l’ancienne avec un cahier et un stylo bille rose) me permet de prendre du recul quand je fais des todo (que ce soit ma liste de courses ou celle de mes prochains costumes). Pour le cosplay c’est pareil. Organise-toi, fais des listes, tiens un agenda ou un cahier à jour avec ce qu’il te reste à faire, ce qui est déjà terminé, et ce qui est urgent.

Pour t’aider je t’ai préparé une To Do List vierge à imprimer en période de rush cosplay. C’est un format A4 que tu peux imprimer recto/verso (pense à la planète). Les petites cases sont parfaites pour suivre ta progression en temps réel.

3) Je m’inscris a une activité extra-cosplay…

… Mais qui pourrait bien me servir pour un concours de cosplay ! Danse classique, sabre laser, claquettes… Un moment de détente hebdomadaire qui te permet de suer, de t’amuser et d’oublier le stress du boulot, de l’école ou des costumes à ourlet. C’est l’occasion idéale pour se faire de nouveaux amis et apprendre des skills qui renforceront tes prochaines prestations de cosplay.

Et toi, quels sont tes bons plans, tes conseils pour réussir ta rentrée cosplay ?

 

Un hommage à la scène, à la Rose et à la vie d’artiste.

Bon. Nous sommes à une semaine de Japan Expo, dix jours du concours de pré-sélection de l’ECG et si mon costume est loin d’être fini, c’est la disparition de ma chère Mrs. Rose qui occupe mon esprit. Je voudrais prendre quelques instants pour rendre hommage à cette grande dame, cette artiste merveilleuse et cette amie qui restera toujours dans mon coeur.

popetteandroseMonter sur scène à Japan Expo c’est un peu le grand frisson pour celles et ceux qui préparent leurs costumes depuis des mois. Les lumières, le publique, l’ambiance de folie… C’est un peu comme faire le Stade de France mais avec plus de classe que Johnny. Beaucoup de cosplayeurs se demandent si ils vont savoir apprivoiser la scène, si ils vont réussir à passer un bon moment malgré le trac et le stress, si ils ne risquent pas de se prendre les pieds dans le tapis et de s’écrouler devant tout le monde. De mon côté j’espère affronter la scène avec sérénité car mon plaisir de partager un moment avec vous qui êtes dans le publique est plus fort que n’importe quelle montée de stress.

Pourtant cette année la scène aura un goût différent pour moi : plus vide, peut-être plus amer. Une amie s’est éteinte il y a moins d’une semaine, une amie rencontrée sur scène à l’époque où je ne faisais plus de cosplay pour me consacrer entièrement à l’effeuillage burlesque. J’ai envie de vous parler d’elle et des conseils qu’elle m’a donné, que j’applique encore chaque jour de ma vie et encore plus lorsque je dois me produire sur scène pour un concours de cosplay ou pour un show burlesque. Je l’ai rencontrée en juillet 2012 lors d’une soirée thématique « Honolulu Fever ».

Ce soir-là tout m’a séduit chez elle : sa grâce sur scène, son sourire, ses yeux pétillants, ses cheveux roses… Cette grande fille au rire facile, pas stressée pour trois sous, prodiguait conseils et encouragements à qui discutait avec elle, avec une bienveillance sincère. Elle arrivait en loge et avec elle soufflait un vent de bonne humeur. En deux temps trois mouvements elle transformait sa crinière d’un rose vif et pétillant en une coiffure de starlette sophistiqué, chargée de strass et des fleurs en tissus. Elle appliquait son maquillage de scène rapidement, avec une dextérité que l’on acquière lorsque l’on prends vraiment plaisir à étaler fards et paillettes. Elle était franche, honnête et aimait donner son avis sur les sujets les plus variés. Sa gaieté, sa créativité et son grand sens de l’esthétisme séduisait celles et ceux qui la rencontraient ou la voyaient se produire sur scène.

J’ai envie de partager avec vous les conseils qu’elle m’a donné et que j’appliquerais une fois de plus à Japan Expo en me préparant pour les concours.

Faire son maquillage de scène.

Il s’agit d’un maquillage qui doit se voir de loin, maquilles-toi donc loin de ton miroir pour voir ce que les gens verront. De temps en temps tu peux te rapprocher pour vérifier les finitions mais le gros du makeup ne doit pas être appliqué le nez collé au miroir 😉
N’hésites pas à ajouter des paillettes, elles accrocheront la lumière lors de ton passage sur scène. Pour autant pas la peine de faire un maquillage d’Holiday on Ice. L’idée est de rendre votre visage bien visible depuis la scène tout en respectant votre personnage.

Préparer son passage sur scène.

Saches te restreindre, ne t’imagines pas que tu va apprendre à faire des souplesses sur une planche à repasser quatre jours avant ton passage sur scène. Commence plus minimaliste mais en prenant le temps de calculer tes gestes, de maitriser tes mouvements au millimètre près. Filmes-toi, regardes-toi dans un miroir et prends ton temps pour trouver la gestuelle qui passera le mieux sur scène.

Stresser ne sert à rien.

Quelques instants avant de passer sur scène les dès sont jetés : tu ne peux plus modifier ta prestation. Tu la connais bien, tu l’as suffisamment travaillée alors lances toi ! Sois fière de présenter le fruit de ton travail, tu pourras toujours apporter des modifications et améliorations pour un premier passage. Prends du plaisir sur scène, pour 1 minute 30 ou pour 10 minutes, pour un concours de cosplay ou un défilé… Se faire plaisir et la raison première pour passer sur scène.

Si tu es bien coiffée tu te sentiras bien sur scène.

Lorsqu’elle passait sur scène, mon amie avait toujours ce port de tête altier qui lui donnait une classe folle. Elle respirait la confiance en elle et les coiffures extravagantes qu’elle arborait finissait de lui donner des aires princiers. Si tu es bien coiffé(e) sur scène, tu porte ta tête haute, le cou dégagé. Tes mouvements seront plus sur d’eux, le poids de ta coiffure te rappelleras que tu superbe, extravagante, drôle ou séduisante… Tu entreras dans ton personnage avec plus de facilité et ton moment sur scène n’en sera que plus agréable.

J’espère que ces conseils vous serviront autant qu’à moi. J’espère qu’elle me regarderas passer mes concours à Japan Expo, toute de rose vêtue le jeudi, j’accrocherais une rose rose à mon costume (si il est fini) le dimanche. Et je donnerais tout sur scène !

Image:John-Paul Bichard

La vie de Popette [S2015 E05]

Salut à tous, mes petites cailles cosplayesque !
Vous l’aurez surement remarqué, mais je suis assez mauvaise pour tenir mon blog à jour. Ce n’est pas faute de m’auto-motiver puis de m’auto-priver de dessert quand je n’ai pas écrit de petit billet depuis trop longtemps… Et voilà qu’un nouvel article pointe le bout de son nez ! Retours sur ce qu’il s’est passé de fou-fou dans ma vie depuis le dernier épisode.

Popette change de couleur de cheveux.

C’était mon rêve depuis des années, je l’ai réalisé le mois dernier : ma chevelure est devenue en partie rose. Comme la crinière de Pinkie Pie, mon animal totem, je me retrouve avec une tête de barbe à papa sous acide chaque jour de ma vie. J’avais un peu la trouille du résultat et de me massacrer les cheveux avec la décoloration mais au final en prenant bien soin de mes cheveux ça passe. Il aura fallut tout de même passer 5 heures dans le salon pour que la magie s’opère mais je suis ravie du résultat.
popette-cosplay

IMG_3179Popette fête son anniversaire deux fois, jamais à la bonne date.

Je suis née le 8 mars, je suis poisson et j’ai envie de pleurer à chaque fois que j’y pense en regardant Les Chevaliers du Zodiaque. Au mois de mars c’était un peu la course pour finir mon costume de Loki, du coup j’au attendu avril pour fêter mon Popette-day comme il se doit. Une première fois avec mes collègues du Pink Paradise, une deuxième fois entre amis cosplayesques avec un gâteau Monster High que m’a fait Laura. Dans les deux cas c’était Epique, alcoolisé et très très drôle.

Popette se prends pour Tom Hiddleston.

Ce n’est un secret pour personne : je voue un culte fanatique au merveilleux Tom Hiddleston. Quand je ne rêve pas de lui, je me prends pour lui. Ce n’est pas très sain mais c’est très drôle. J’ai donc incarné Loki lors du LSCC à Londres et pour l’occasion j’avais mis les petits plats dans les grands : deux montages sons pour les deux jours de compétitions, des flyers distribués lors de ma prestation et des chaussures à talons pour avoir l’air plus impressionnante.

IMG_3519Popette boit du thé.

Comme d’hab me direz-vous. J’ai pas mal de nouveaux thés à vous présenter, ça sera l’occasion de relancer la catégorie nerdy tea time. Donc j’ai bu du thé en cousant des perles, en lisant de bons bouquins, en collants des trucs divers et variés (pour mon costume de sélection de l’ECG), en faisant des tests de maquillage (pas toujours concluant) et en regardant la télé ( tous les films de Monster High).

popette nikita sikay annshellaPopette fait du cosplay !

Eh ! vous êtes surpris ? J’ai donc cosplayé avec passion et bonne humeur lors du weekend de Japan Party et en très charmante compagnie. Le samedi en duo Princess Mononoké avec Sikay et le dimanche en duo Le Château Ambulant avec Nikita. J’ai aussi donné un coup de main aux filles sur leur stand et rencontré mes lectrices et lecteurs, vous en somme et c’était très cool !

popette-japan-party

Popette a envie de vous rencontrer !

Eeeeet du coup j’ai encore plus envie maintenant de vous rencontrer pour parler de cosplay, pour échanger, pour débattre… Qu’en pensez-vous ? Est-ce qu’on s’organise une aprem’ rencontres-cosplay ? A geekopolis, Epita ou hors convention ?

Je ne m’aime pas en cosplay !

Bonjour à tous, mes petites cailles cosplayesques ! J’aimerais finir la semaine en vous confiant un secret. Je ne sais pas pour vous mais moi, très souvent dans ma jeunesse (huhu) je me suis sentie comme une petite crotte de chèvre au milieu d’une convention. Pas belle dans mon costume, moins cool que mes copines, plus crispée sur les photos… bref j’ai connu ma part de « Bad Cosplay Day ». Et vous ?

Il y a des journées en convention qui sont tellement pourries que vous avez envie de prendre votre retraite cosplayesque et ne jamais remettre une de ces saloperies de perruques sur vos têtes. Avant de refourguer votre matos de couture à votre petite soeur prenez le temps de savourer avec moi ces quelques loses de cosplay et d’exorciser à jamais vos « bad cosplay day ».

La lose N°1 :  « mon costume est franchement trop moche ».

Vous avez sué sang et eau sur ce costume qui devait être votre chef-d’oeuvre. Des nuits durant vous avez cousu, collé, poncé… Nous voilà le matin de la convention. Vous avez la tête d’un revenant car vous n’avez pas dormit depuis trois semaines et l’haleine d’un poney à l’agonie mais votre costume fini ! Ni une ni deux, vous sautez dans le RER en route pour la convention, votre costume bien emballé sous le bras. Dans les vestiaires, pourtant, vous êtes prit d’un doute affreux : ce costume que vous n’avez jamais eu le temps d’essayer mais sur lequel vous avez passé tellement d’heure, est-ce qu’il ressemble seulement à quelque chose une fois porté ? Une seule façon de le savoir, vous l’enfilez. Et là, le drame. Vous vous regardez dans le seul miroir du vestiaire des filles et vous vous rendez compte que vous ne ressemblez pas du tout au personnage que vous cosplayez. Même pas de loin, de dos ou dans le noir. Le costume ne vous flatte pas, les couleurs vous donnent envie de vomir, ces perles brodées sont du plus mauvais goût, la perruque vous donne l’air de Claude François. Bref, vous avez raté votre costume.

Comment réagir ? En dédramatisant, bien entendu. Le conseil nul quand on le lit sur un blog mais qui vous sauve une journée de convention quand vous êtes en situation. Le cosplay ce n’est que du cosplay, vous avez raté votre costume et c’est très chiant mais ça arrive à tout le monde. Alors on respire un grand coup, on pleure un grand coup aussi si on en a besoin et on se change, si on le souhaite. Parce que retirer un costume qui ne nous plait pas ce n’est pas une défaite, mais parfois l’assurance de sauver sa journée. Ne vous infliger par le calvaire de passer cinq ou six heures dans un costume dans lequel vous ne vous sentez pas à l’aise au risque de ruiner votre expérience de convention. Ne gardez votre costume « raté » que si vous arrivez réellement à faire abstraction et si vous êtes sur de vous amuser quand même.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
En choisissant un costume qui nous plais vraiment, pas en essayant de compléter le groupe de vos copines ou de faire un costume assortis à vos amis pour être avec eux. Un cosplay c’est de l’investissement en temps, en argent, en énergie et c’est surtout donner un petit peu de soit. Alors faites attention à vous faire plaisir en premier lorsque vous choisissez un personnage ou une tenue.
En essayant son costume en amont pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour J. Un conseil un peu bête mais qui marche du tonnerre : en essayant votre costume avant la convention vous évitez les mauvaises surprises dans les vestiaires. Bon bien sur cela implique de finir son costume avant la convention et la c’est une autre histoire…
En faisant un test maquillage/perruque avant la convention : le combo le plus efficace contre les réaction allergiques au faux sang ou au fond de teint et pour recoiffer sa perruque avec de la laque* tranquillement chez soit.
En définissant les limites de sa zone de confort en choisissant son costume. Vous vous connaissez et savez dans quel type de tenue vous serez, ou non, à l’aise.

Un groupe Monster High que je ne peux qu'assumer. Vous noterez que je n'ai pas réflechie une minute aux possibilités d'un combo peau verte + cheveux noirs et blancs + aisselles en sueurs...
Un groupe Monster High que je ne peux qu’assumer. Vous noterez que je n’ai pas réfléchie une seconde aux possibilités d’un combo peau verte + cheveux noirs et blancs + aisselles en sueurs…

La lose N°2 : « je ne peux pas aller aux toilettes ».

Cette lose là c’est une vraie lose de compétition ! On vous avait pourtant bien dit que le déjeuné curry-haricots rouges avant de mettre votre corset c’était une mauvaise idée. Et maintenant vous vous retrouvez à vous trémousser dans les vestiaires, ne sachant pas si il vaut mieux retirer le costume que vous avez mit deux heures à enfiler ou s’il est préférable d’avoir mal au ventre pendant encore quelques heures.

Comment réagir ? En courant aux toilettes ! La question ne se pose pas. Vraiment. J’insiste.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
Il est important de faire un point sur vos repas avant et durant la convention avant d’enfiler votre costume. Vous éviterez par exemple de vous jeter sur les compotes de pomme en libre service des vestiaires de Japan Expo car si elles sont garanties sans gluten et sans lactose elles vous assureront quelques réactions intestines des plus problématiques. Evitez de boire trois litres d’eau avant de mettre votre costume mais n’oubliez pas de boire pour autant (facile à dire, moins à mettre en pratique, mais important à souligner). Prévoyez une façon d’aller aux toilettes soit en retirant une partie de votre costume, soit en prévoyant des systèmes de fermeture facile à ouvrir. Demander à une copine de rester avec vous si vous portez une robe corseté toute la journée, elle pourra vous l’ouvrir plus facilement en cas de pause pipi d’urgence.

La dernière fois que je me suis retrouvée coincée dans un costume sans pouvoir aller aux toilettes, tu n'étais pas né ! Par contre il y a cette fois ou j'ai fait une parodie de Mister.T sur la scène de Japan Expo en parlant à une chaussette. Je ne portais pas de collants et les photographes ont apprécié ma culotte multicolore. -70 en charisme !
La dernière fois que je me suis retrouvée coincée dans un costume sans pouvoir aller aux toilettes, tu n’étais pas né ! Par contre il y a cette fois ou j’ai fait un bide complet en parodiant Mister.T sur la scène de Japan Expo en parlant à une chaussette.

La lose N°3 : « mes copines sont plus belles que moi ».

Celle-là on l’a toutes connue. Cosplayer avec sa copine sublime, celle qui a toujours des cheveux (synthétiques) soyeux et un maquillage qui ne coule pas. Vous avez beau vider des bombes de laque complète sur votre tête et utiliser toutes les bases de maquillage du commerce, vous n’atteignez jamais son niveau de perfection. En plus elle est jolie, son sourire est charmant sur les photos et sa façon de pencher la tête lui donne un air de poupée. Votre pote cosplayeuse parfaite vous l’aimez bien mais vous aimeriez bien l’étriper aussi. Alors au lieu de passer chaque convention à vous comparer à elle, au lieu d’agoniser à la vue de chaque photo sur laquelle elle scintille alors que vous avez la bouche ouverte et un œil bizarrement à moitié fermé ; respirez un bon coup et lisez ce qui suit.

Comment réagir ? Sans faire la gueule. Une fois encore un conseil de l’almanach de Popette dont vous vous seriez bien passé mais qui, une fois le moment venu, empêchera votre amie parfaite et vous-même de passer une après-midi pourrie. Si elle est si jolie, ce n’est pas de sa faute. Et pour être tout à fait honnête, vous êtes aussi plutôt jolie vous-même, si vous arrêtez de vous crisper deux minutes et si vous vous laissez aller… Là, voilà. Une fois détendue et plus à l’aise dans vos baskets votre visage ressort mieux et votre cosmo-energie n’agite plus furieusement votre perruque au-dessus de votre tête. N’oubliez pas que vous êtes en convention pour vous amuser et passer un bon moment avant toute chose, même en concours.

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?
Déjà, on relativise. Sa perruque de Daenerys lui va peut-être comme un gant mais vous vous souvenez de son costume de Velma de Scoobidoo, et on ne peut pas dire que le pull orange s’accorde réellement à son teint. Votre amie parfaite est avant tout votre amie et c’est un être humain comme les autres. Ne la mettez pas sur un piédestal qui risque non seulement de biaiser votre relation mais aussi de créer des rancoeurs. Si vous vous sentez mal à l’aise à l’idée de cosplayer avec elle ou si vous manquez de confiance en vous, parlez-lui et choisissez ensemble des costumes que vous prendrez plaisir à porter ensemble. Cosplayer entre ami(e)s ce n’est pas faire son costume tout seul chez soi et tenter de briller tant bien que mal le jour J. C’est un véritable travail d’équipe durant lequel chaque participant accompagne les autres. Si l’un de vous a des doutes, les autres doivent être là pour le soutenir et l’aider à avancer.

Sous ce costume en soie de Sophitia de Soulcalibur, finit sur moi par mes copines, je ne portais pas de soutient-gorge (pour quelle raison ?!?!). Grand moment de solitude lorsque les photographes sont venus me le faire remarquer, photos (prises au flash) à l'appuie.
Sous ce costume en soie de Sophitia de Soulcalibur, fini sur moi par mes copines, je ne portais pas de soutien-gorge (pour quelle raison ?!?!). Grand moment de solitude lorsque les photographes sont venus me le faire remarquer, photos (prises au flash) à l’appui.

Et ensuite ? Votre Bad Cosplay Day est passé et vous ressortez de cette épreuve plus fort(e). Avec le temps vous allez apprendre à connaître vos limites, les costumes que vous aimez porter, les concours auxquels vous aimez (ou pas) participer. Vous allez prendre confiance en vous et en vos capacités. Cette confiance en vous que vous êtes nombreux à rechercher dans le cosplay, vous savez qu’on ne la trouve pas dans les yeux des autres cosplayeurs ou des photographes qui inondent internet de photos de convention. C’est un travail sur soi, une quête digne des Chevaliers du Zodiac, un donjon à traverser. Une fois que vous avez fait ce chemin, vous apprenez à prendre un peu plus de recul, à trouver les qualités de vos costumes et à en accepter les défauts.

Mes quelques lose de cosplay ? En Pinkie Pie à Harajuku, nous tournions une vidéo de My Little Pony et mon corset a décidé de glisser au milieu d’une prise pour le plus grand plaisir des passants. A Epitanime nous faisions un groupe Monster High et j’avais choisi Franckie Stein de Monster High : teint verdâtre, perruque faite main au rendu foireux, jupe pas fermée dans le dos ( j’avais oublié de fermer la jupe, vous pouvez le croire ? -_- ) et comme si ça ne suffisait pas je suis la seule bouffonne sur scène à lever les bras quand tout le monde les baisse. Une autre fois j’ai fait un cosplay de Morgane de Starla et les Joyaux Magiques. Ce personnage a une robe verte et violette, des cheveux blancs et la peau orange. J’ai donc acheté un fond de teint « magic mousse dream » ou quelque chose dans le genre et me suis tartinée avant d’enfiler une vieille perruque prêtée par une cosplayeuse. Un ami photographe m’a croisé dans la convention et m’a dit « tu es… affreuse. Pardon mais tu es affreuse Pauline ». J’ai rarement autant rigolé, il avait raison j’étais repoussante ! Comme je ne suis pas rancunière, voilà la preuve en vidéo !

* la laque c’est interdit dans les vestiaires, pensez à coiffer vos perruques chez vous, nous vivrons tous plus longtemps.

La vie de Popette [S2015 E02]

Aloha mes petits cosplayeurs !
Comment va la vie de votre côté de l’écran ? Ici à Popetteland la vie n’a pas été de tout repos. Ce mois de février touche à sa fin après 24 jours de montagnes russes. Récap’ de l’épisode de février avant de passer à la folie que sera le mois de mars !

Popette apprend à manger de la main gauche.

Je l’ai crié sur ma page facebook, j’ai chouiné sur twitter et je me suis faite chouchouter comme une gosse par mes amis et ma famille. Vous ne pouviez pas ne pas savoir que je me suis fait une entorse carabinée. C’est ce qu’on appelle l’entorse du graphiste, le truc relou commun à tous ceux qui font de l’infographie leur métier. Sauf que je ne l’ai jamais soignée. Je n’ai jamais montré mon pauvre poignet abimé à une ostéo (très douce et souriante ma nouvelle ostéo, je sens qu’on va devenir très copines… et que je vais la voir souvent !). J’ai donc traversé plusieurs semaines de douleur intense qui m’ont fait prendre pas mal de retard sur ce blog. En revanche, j’ai appris à tenir ma fourchette de la main gauche. Je sens cette espèce de sensation d’accomplissement quand je level up sur un truc foufou !

Popette fait du cosplay, encore et toujours !

Pour le concours de cosplay de Londres le 14 mars, je me suis décidée il y a plusieurs mois. C’est le personnage de Loki que je compte incarner. Je ne sais pas encore si j’aurais le temps de finir le costume. Si c’est le cas, je vous reparlerais très prochainement de ma prestation…

Popette boit du thé en bouquinant.

C’est l’avantage quand on est immobilisée : j’ai un prétexte pour lire mes comics en buvant un bon thé bien chaud. Ça remonte mon moral et repose mon poignet.

Popette regarde des vidéos sur internet.

Et notamment le très mauvais mini-fan-film inspiré des Power Rangers (et on rigole pas avec Tommy Oliver, le mystérieux ranger vert) avec la merveilleuse Katee Sackhoff et Dawson de la série Dawnson. C’est moche, les scènes de baisers sont aussi nombreuses que mauvaises et surtout, surtout, surtout : Tommy Oliver. Quelqu’un connait le type qu’ils ont casté pour AUCUNE RAISON alors que pendant ce temps le VRAI Tommy Oliver continue de faire des coups de pieds sautés en jugeant des concours de cosplay ?
Si vous avez envie de voir un vrai beau bisou d’amour qui va retourner votre petit coeur, courrez voir  un vrai film, Jupiter Ascending au cinéma. Si vous hésitez sur la coupe de cheveux du vraiment sexy Channing Tatum lisez donc cette vrai critique et dites m’en des nouvelles.

Cette image pique les yeux !

 

Mes coups de cœurs :

Soap N°1 : un mook 100% dédié aux séries. Une lecture agréable et pointue pour un objet graphiquement « hipster-cute« . Et surtout enfin des gens qui se posent les bonnes questions :

Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d'un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle... Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !
Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d’un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle… Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !

 

Thor N°1 à 5 : Le marteau du plus sexy des vikings se retrouve entre les mains d’une mystérieuse blondinette : qui est-elle, que veut-elle, quels sont ses réseaux ? Alors que la mystérieuse inconnue apprend à la dure le job de Dieu de la Foudre, Thor s’engueule avec son paternel. J’aime les dessins, l’histoire et le costume de Thor.

 

He-Man and the Masters of the Universe No°18 : cette série, c’est mon pêché mignon. Ni spécialement bien dessinée, ni spécialement bien écrite, elle surfe uniquement sur la nostalgie des fans. Je suppose que le concept fonctionne parce que ça dure depuis 2013 et ENFIN cette teubé spychotique d’Adora s’est transformée en She-ra. Jamais série ne m’aura fait autant regretter de télécharger légalement, car avec elle je donne beaucoup trop d’argent à DC Comics.

 

C’est une Belle Histoire ! Betjeman et Barton. Un thé noir parfumé aux notes de Figue fraîche, Bergamote, Citron, Lotus, Pitanga et Fleurs de Bleuets multicolores. Un lundi après-midi, je me retrouvai à cour de thé. Je me lançai dans une expédition à travers les rues de Levallois, ma soeur sous le bras et bien décidée à ne pas sauter mon rituel de 5:00 (à prononcer « five o’clock » en le lisant, avec l’accent de Downtown Abbey) : tea time. Je poussai donc avec force et détermination la porte d’un magasin de foie gras à deux rues de chez moi et me retrouvais nez à nez avec de jolies boites d’une marque inconnue. Et j’achetai « C’est une Belle Histoire ! ».

C’est le nom du thé. La boucle est bouclée.

Vous le savez surement : j’aime le thé. J’adore le thé. Le thé sera ma ruine et je veux être enterrée dans une boite de thé géante.

Bisous !

Super Popette fait de l'effeuillage burlesque !

Beaucoup d’entre vous m’envoient des messages pleins de questions concernant mon activité d’effeuilleuse burlesque. Vous me demandez souvent de vous expliquer de quoi il s’agit exactement, comment je suis arrivée à m’effeuiller sur scène, qu’est-ce qui m’attire, est-ce que je mix cosplay + burlesque… Mon premier article de l’année sera donc à propos de moi 😉 Voici (je l’espère) toutes les réponses à vos questions.

EDIT : Les photos sont de Denis Bourdain, sauf celle prise par Elrem 🙂

L’effeuillage burlesque, qu’est-ce que c’est ?

C’est un genre de spectacle qui met en scène un ou une artiste peu vêtu(e) ou qui effectue un striptease. Apparu en France à la toute fin du XIXe siècle il a connu son âge d’or aux Etats-Unis dans les années 50. Le burlesque que je pratique est un effeuillage, c’est à dire un spectacle de striptease léger, sans vulgarité et avec pas mal d’humour.

Comment as-tu eu l’idée de te déshabiller sur scène ?

Ma première scène...
Ma première scène…

Je connaissais Dita Von Teese depuis des années et j’ai toujours gardé un oeil sur son actualité et son look. C’est en 2011 qu’une amie me parle des cours de burlesque donnés par Gentry de Paris. Devant son enthousiasme je décide de me renseigner un petit peu sur ce qu’est l’effeuillage burlesque. Très vite je suis séduite par l’esthétique des années 30 ou des années 50 que les danseuses exotiques aiment tant et par leur gestuelle sexy et provocante sans jamais dépasser les limites de la vulgarité.
A l’époque je suis un peu fatiguée du cosplay, loisir que je pratique depuis plus de dix ans. J’ai l’impression d’avoir fait le tour et de ne plus m’amuser autant qu’avant. Finalement je me jette à l’eau et m’inscrit à une session de dix cours de Gentry avec, à la clé, un show des débutantes au Bus Palladium. Franchement, je n’étais pas rassurée. Plutôt complexée par mon physique, et pas tout à fait à l’aise dans mes baskets j’ai pas mal appréhendé chacun des huit cours auxquels je me suis rendue (j’en ai loupé deux pour diverses raisons) et le jour de faire mon premier show je n’en menais pas long ! Comment s’est passé cette première fois ? Une fois sur scène j’ai oublié les doutes, la trouille et je me suis lancée. Les amis étaient venus en nombre me soutenir et j’ai eu l’impression de me trouver dans ce jeu de séduction, cette malice qui me caractérise sur scène !

Est-ce que le burlesque c’est la solution pour être plus à l’aise dans son corps ?

Cette question revient souvent et la réponse est oui et non.

Lors d'une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem
Lors d’une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem

Le fait de se déshabiller sur scène devant des inconnus n’est pas la solution la plus adaptée pour apprendre à aimer son corps à mon avis. Je l’ai tenté et croyez-moi le retour de flamme a été violent : je ne m’aimais pas sur les photos, je cachais mon corps avec un serre-taille que je ne retirais pas sur scène et des collants résilles qui me remontaient les fesses. Bref je me mettais à nue tout en camouflant mes défauts ce qui, autant l’admettre, est totalement stupide.
Du coup qu’est-ce qui m’a réellement aidé à prendre confiance en moi ? Tout ce qui se passe avant la scène : conception du numéro, du costume, choix des musiques… Le fait de créer un numéro de A à Z et de le tester sur scène une première fois, d’étudier les réactions du public, ce qui marche et ce qu’il faut changer. Le refaire devant un public différent et à chaque fois polir ce numéro pour s’approcher de la perfection. Travailler dur et voir ce travail payer, me rendre compte que j’étais non seulement capable d’arriver au bout de ce challenge mais aussi d’aller plus loin, de créer des numéros qui me ressemblaient tout en me mettant en danger, en cherchant à repousser mes limites et, au bout de la route, en me rendant compte tout simplement que mon physique me convenait tel quel.

Pourtant, quand je donne des cours je vois se produire tout l’inverse : des femmes viennent prendre un cours d’une heure pour s’amuser tout en dédramatisant le striptease… et elles repartent de mon cours avec un vrai boost de confiance en elles ! Elles apprennent à se lâcher, à se déhancher, à être provocante sans en faire des tonnes. Pour certaines c’est suffisant. Alors que j’ai eu besoin de parcourir tout ce chemin, pour certaines il suffit de quelques heures pour reprendre confiance en elles.

Est-ce que tu aimes mixer cosplay et burlesque ?

Oui ! Le cosplay c’est mon premier amour, mes premières scènes, mes premières envies de me dépasser sur scène… et c’est ce qui m’a amené au burlesque. J’aime me déguiser et créer des costumes, que ce soit pour les garder sur scène ou les retirer 😉
Je saupoudre chacun de mes numéros burlesque de quelques références à la culture geek…

My Little Pony Burlesque Act by Athena’Ttention from athenattention on Vimeo.

…et chaque fois que je passe sur scène pour un concours de cosplay je m’appuie sur mon expérience « burlesque » de la scène

Question bonus : est-ce que je peux te voir sur scène ? Est-ce que tu donnes toujours des cours ?

Oui et oui ! Je performe mercredi 21 janvier 2015 (dans moins d’une semaine) au Gibus Café pour la soirée Pretty Propaganda, l’entrée c’est 4€ et je ferai le numéro de SuperGirl inspiré de mon costume de Bombshell SuperGirl juste au-dessus : l’évènement facebook avec toutes les informations.
Je donne des cours à mon compte ou, pour les petits budgets, à la Pink School pour des cours collectifs, le 24 Janvier pour une initiation + choré et le 7 février pour une chorégraphie spéciale St Valentin ! Si vous venez de la part de Popette le cours est à 20€ au lieu de 25€ 😉

30 DAYS COSPLAY CHALLENGE

Aujourd’hui je me lance dans ce challenge très populaire il y a deux ans auprès des cosplayeurs (que voulez-vous je ne suis jamais de celles qui suivent les modes en temps et en heure, je préfère faire les choses à mon rythme, comme une mamie) et j’ai décidé de donner une touche festive et un rien kitsch aux visuels de mon 30 days cosplay challenge… Ou Challenge cosplay en 30 jours en bon français !

Mardi 16 Décembre 2014, Paris – JOUR 1. Journal de bord du capitaine, date stellaire 4-8-7-9-3 tintiiiiiiiiin tin tin tiiiiiin !

Mon premier cosplay c’était Card Captor Sakura à BD Expo en 2000. Une robe faite par ma maman en satin de doublure et jupon en tulle, baguette magique en bois et papier imprimé et collé en double (même pas peur), pas de perruque, des restes d’une coloration malheureuse, des lunettes et, invisible sur la photo mais bien présent dans les mémoires : des bagues sur mes dents !

EDIT : Chaque jour sur facebook j’ai posté des réponses aux diverses questions posées par ce 30 DAYS COSPLAY CHALLENGE, vous pouvez les retrouver en cliquant ici : Popette Cosplay sur Facebook.

Et voilà un petit panaché des images utilisées.

30 Days Cosplay Challenge
Beaucoup de Pinkie Pie et de Maddie Hatter dans ce 30 Days Cosplay Challenge