Charte de non-harcèlement en convention.

Bonjour à toutes et à tous !
Alors que je parcourais le très bon webzine Themarysue.com hier, je suis tombée sur cet article très intéressant où il est  question de cette culture du harcèlement très présente dans notre société… et qui se trouve exacerbée sur internet (jeux en ligne, forums) mais aussi en conventions.
Aux Etats-Unis de plus en plus de conventions mettent en place une politique de tolérance zéro  face au harcèlement. Cette politique s’appuie généralement sur une charte que les visiteurs s’engagent à respecter lorsqu’ils achètent leur billet pour la convention.

Pourtant, en France, aucune convention à ma connaissance ne s’est jamais penché sur ce problème. Notre petit hexagone résiste-t’il encore et toujours à ce phénomène ?

Le harcèlement en convention, really ?
Je vois déjà les blasé(e)s du fond pousser un soupir a fendre l’âme, se demandant sur quelle « catégorie de geek » le doigt de la justice va encore s’abattre sans vergogne. Que neni les amis, ici pas de jugement hâtif ! Posons-nous d’abord la question de ce que c’est que ce harcèlement en convention et qui sont ses victimes.

Petite définition Larousse :

Harcèlement, de harceler : Soumettre quelqu’un, un groupe à d’incessantes petites attaques : Harceler l’ennemi.
Soumettre quelqu’un à des demandes, des critiques, des réclamations continuelles : Les journalistes harcelèrent le ministre de questions.
Soumettre quelqu’un à de continuelles pressions, sollicitations : Il faut le harceler pour obtenir quelque chose.

Sexisme et cosplay en France : mythe ou réalité ?

Sexisme et cosplay. Voilà un sujet qui a fait pas mal coulé d’encre outre-atlantique mais qui reste peu traité chez nous. Est-ce par pudeur, par lâcheté ou tout simplement ce phénomène est-il beaucoup moins présent chez nous ?

"UGH ! ça devrait être interdit par la loi de faire un cosplay d'un personnage qui n'a pas le même corps que soit..." "Raté !"
« UGH ! ça devrait être interdit par la loi de faire un cosplay d’un personnage qui n’a pas le même corps que soit… » « Raté ! »

Je lisais il y a peu une interview de trois cosplayeuses US à propos de féminisme et de sexisme. j’ai trouvé intéressant de noter les différences de discour de ces trois femmes : leur façon de cosplayer, leur vision du féminisme, leur relation au corps avec et sans costume, leur vécu en convention. Des discours tous très personnels mais aussi incroyablement marqués par un réel désir de liberté. Cet article m’a donné envie d’écrire sur le sujet et c’est tout naturellement qu’après réflexion j’ai voulu connaitre le ressenti de cosplayeurs français que je connais. Pourtant quelle ne fut pas ma surprise en lisant leurs réponses : beaucoup d’entre eux me répondaient qu’ils ne se sentaient pas du tout concernés par le sexisme inhérent à leur hobby mais qu’ils liraient mon article avec attention, d’autres on répondu un peu à côté de la plaque, confondant sexisme et sexy. Je me suis rendue compte que le sujet n’était tout simplement pas maîtrisé par tout le monde et que si je souhaitais ouvrir le débat il me fallait commencer par les bases. je vous livre ici ce qui est ma réponse personnelle à ces questions (qui ont l’air toutes bêtes mais qui visiblement ne touchent pas les cosplayeurs français, avons-nous enfin trouvé la recette ultime du parasexisme ? Sexisme et cosplay c’est tout de suite sur ce blog (annonce Dallas).

Le cosplay est-il un loisir sexiste ? Et si oui ce phénomène touche-t’il la France ?

Sexisme : Attitude discriminatoire adoptée à l’encontre du sexe opposé.

Cette cosplayeuse asiatique en déesse Athena
Cette cosplayeuse asiatique en déesse Athena

Je fais du cosplay depuis de nombreuses années maintenant (14 ans pour être précise) et même lorsque je passais moins de temps dans ce milieu, j’ai toujours gardé un oeil dessus. J’ai été surprise de constater, ces deux dernières années notamment, le nombre grandissant d’articles traitant de sexisme en convention. De nombreux médias ont traité de ce sujet via des dossiers, des articles sur internet ou dans la presse, des tumblrs y sont même consacrés, allant de du fait divers à l’anecdote, en passant par des initiatives visant à sensibiliser le grand public aux problèmes de harcèlements dont sont victimes les cosplayeurs. Vous le remarquerez comme moi, l’énorme majorité de ces articles sont écrit en anglais, rapportent des faits arrivés dans des conventions américaines et sont partagés par des cosplayeurs américains sur leurs pages facebook. Du coup je me suis dit quelque chose comme « génial cette prise de conscience des cosplayeurs ! Il était plus que temps que cessent ces attaques incessantes et gratuites du publique des conventions contre tout ce qui n’est pas Jessica Nigri » (pour qui j’ai le plus grand respect et qui est une jeune femme certainement très bien, je ne juge pas, je donne juste un exemple). Alors j’ai brandi mon petit point très très haut et j’ai appelé tous es cosplayeurs que je connais à témoigner avec moi sur mon blog contre le sexisme et l’injustice en convention. Et ils m’ont répondu qu’ils ne comprenaient pas de quoi je parlais. Et je me suis dit que peut-être que tout bêtement la France était épargnée. Et pourtant…

... La vie d'une cosplayeuse en convention
… La vie d’une cosplayeuse en convention

Sexisme et cosplay à Paris lors d’une convention.
C’est l’histoire d’une cosplayeuse d’une vingtaine d’années qui se promène dans les allées d’une convention vers la Porte de la Villette. Le nom de la convention m’échappe, certainement celle organisée par les élèves de l’iSC un an avant de lancer leur « Japan Expo » (donc il y a un paquet de temps quand même), mais elle ressemble à n’importe quelle convention dans le monde quelque soit le lieu et l’époque : chaque allée est délimitée par des stands de boutiques chinoises qui vendent des imitations de peluches, DVDs, artbooks et j’en passe, les visiteurs flânent en comparant les prix d’un étal à l’autre et s’extasient devant celles et ceux qui portent les tenues de leurs héros préférés. Un monsieur s’approche de la jeune femme, celle-ci porte une tenue en satin noir : body, gants et bottes qui montent au-dessus du genou. Elle porte une perruque blonde et un foulard rouge lui enserre la taille. Le monsieur arrive tranquillement, il sourit à la fille, tends le bras, lui touche la poitrine en la félicitant pour son joli costume. Vous suivez ? IL LUI TOUCHE LA POITRINE. Comme ça. Gratuitement. La fille recule surprise, consternée, effarée, bouchée bée. Le type repart comme il est venu, tranquilou. Les réactions face à ce geste odieux ? Mitigées et mollassonnes, on s’accorde à dire que franchement c’est un peu abusé mais en même temps avec un costume pareil faut pas être trop surprise.

Sexisme et cosplay : les mecs aussi sont concernés.
C’est l’histoire d’un cosplayeur français qui souhaite faire une séance photo de son chouette costume : une mascotte impressionnante de réalisme qui lui a valu une première place lors d’un concours et qu’il porte avec fierté. Alors qu’il se renseigne auprès des photographes qu’il connait pour organiser cette séance il apprends que tous on des emplois du temps très chargés et n’ont pas actuellement de date à lui proposer. Loin de se décourager notre ami cosplayeur cherche sur internet des photos de lui lors du concours ou dans les allées de la convention durant laquelle il a porté son costume. Il en trouve finalement quelques unes, noyées au milieu des très nombreux clichés de jeunes femmes en costumes minimalistes. Il apprendra par la suite que certaines cosplayeuses (des femmes donc) n’ont pas eu de soucis à booker une séance avec les mêmes photographes qu’il avait contacté; lorsqu’il pousse un coup de gueule sur internet le monde entier lui répondra : « drama queen » (c’est abusé parce qu’ils auraient pu le traiter de « drama king » mais non dès que tu fais un drame tu as alors une attitude de nana, d’ou le « queen »).

"Excusez-moi ?" "Savez-vous où se trouve le stand de figurines ?" " Bien sur. " "J'en ai un que vous pouvez checker juste là." "Je...Je ne crois pas..." "Tu ne veux pas nous montrer ta cutie mark (ça se trouve sur la fesse) mon coeur ?" "Je...je dois y aller" " Ce derrière est magique." "c'est putains de bronies (garçons fans de Mon petit Poney), Ils ne sont la que pour se faire remarquer."
« Excusez-moi ? » « Savez-vous où se trouve le stand de figurines ? »  » Bien sur.  » « J’en ai un que vous pouvez checker juste là. » « Je…Je ne crois pas… » « Tu ne veux pas nous montrer ta cutie mark (ça se trouve sur la fesse) mon coeur ? » « Je…je dois y aller »  » Ce derrière est magique. » « c’est putains de bronies (garçons fans de Mon petit Poney), Ils ne sont la que pour se faire remarquer. »

Ces deux histoires se sont passées en France et sont deux exemples d’une incroyable banalité du sexisme et du manque de respect dont sont victime les cosplayeurs en convention. Un homme qui tripote une jeune femme sans être une seule seconde inquiété des conséquences de son acte puisque personne ne dira rien et que la fille est resté figée sous le coup de la surprise. Ceci, ce geste, c’est du harcèlement, c’est une agression physique envers la cosplayeuse. Une agression d’une banalité affligeante puisqu’il est impossible de donner un nombre précis du nombre de mains qui vont ici effleurer une fesse, là une poitrine, la-bas la taille dénudée d’une cosplayeuse ou d’un cosplayeur lors d’une convention. Et lorsque ces messieurs-dames se plaignent on leur réponds clairement qu’ils cherchent un peu aussi avec leur costumes …
En quoi est-ce que c’est sexiste ? Simplement parce qu’un homme qui touche, effleure, tripote une femme en convention sous prétexte qu’elle porte un costume sexy la rabaisse au niveau d’un objet, d’un fantasme, de part sa nature féminine accentuée par son vêtement ou son attitude sexy il lui retire son droit à exister en tan qu’être humain doué de désirs ou, dans ce cas, du non-désir d’être touché (à ce sujet une excellente campagne a déjà fait le tour d’internet cosplay is not consent). Il en va de même avec les visiteuses qui tripotent les abdos des cosplayeurs garçons ! Le sexisme c’est dans les deux sens, vous suivez ?

Des cosplayeurs écrivent les pires remarques de la journée sur une ardoise; ici pour Mystique "Tu peux me tuer mais baise moi d'abord"
Des cosplayeurs écrivent les pires remarques de la journée sur une ardoise; ici pour Mystique « Tu peux me tuer mais baise moi d’abord »

Le garçon au cosplay impressionnant peut-il, lui aussi, faire part de son désaccord face au sexisme ambiant de ce milieu ? Parfaitement ! Le sexisme étant une attitude discriminatoire envers un sexe, il est très clair que le « sexe faible » du cosplay c’est l’homme. Celui qui est moins (ou pas, selon les cas) représenté dans les médias. Celui auquel les photographes portent moins d’intérêt (il suffit de voir le nombre de séances photos avec des mecs et de comparer avec le nombre de séances photos avec des filles ). Celui qui souffre d’autant plus de discrimination que l’on ne connait même pas son nom : citez-moi pour voir 10 noms de cosplayeuses très très talentueuses puis 10 noms de COSPLAYEURS très très talentueux, de tête, sans chercher sur internet.

Alors peut-on dire que le cosplay c’est sexiste ? Oui et non. Le cosplay favorise les comportements sexistes des deux côtés de la barrière : les visiteurs et les fans agissent avec les cosplayeurs de sexe opposé (notamment ceux qu’ils trouvent attirant) comme s’il s’agissait d’objets de désir. Les photographes dont 95% sont des hommes prennent en général plus de photos de costumes portés par des femmes que pas des hommes (je ne dit pas que c’est juste ou injuste, je constate seulement). De part leur attitude il favorisent une forme de sexisme. Les cosplayeurs, enfin, n’arrangent pas la situation puisqu’il n’ai pas rare que les cosplayeuses en tenue « sexy » soient dénigrées par leur comparses … pour leur choix de costume !

Le meme du type qui critique un cosplay sexy sans savoir qu'il s'agit d'un personnage qui existe... juste parce que c'est sexy !
Le meme du type qui critique un cosplay sexy sans savoir qu’il s’agit d’un personnage qui existe… juste parce que c’est sexy !
J'avais 20 ou 22 ans et je jouais le jeu de l'hyper-sexualisation du cosplay pour me créer une armure.
J’avais 20 ou 22 ans et je jouais le jeu de l’hyper-sexualisation du cosplay pour me créer une armure.

 

Une note de plus sur mon vécu personnel en convention.
Je suis d’autant plus surprise quand je lis que des cosplayeurs ne voient pas en quoi le cosplay c’est sexiste alors même qu’une grande partie des réactions qu’ils suscitent sont sexistes. Est-ce parce qu’ils ne s’en préoccupent pas ? Parce qu’ils ne le voient pas ? Parce qu’ils refusent de le voir ? J’ai moi-même longtemps nié l’évidence, préférant jouer de mes costumes sexy comme d’une arme, me sentant invincible parce que séduisante. Les remarques fusaient, positives comme négatives et il m’a fallu quelques années et pas mal de points de maturité en plus au compteur pour me rendre compte de toute l’implication de ces mots et de mon attitude en réponse : j’acceptais d’être un objet, car enfin j’attirais l’attention et les compliments, je souriais de ces remarques parfois à la limite de l’insulte et me drapais dedans comme dans une cape qui me protégeait et me cachait tout à la fois. Je m’effaçait complètement derrière le masque d’une cosplayeuse sure d’elle et provocatrice qui se moquait bien de ce que les autres pensaient d’elle… en réalité il m’a fallut quelques années pour me reconstruire et apprendre à me connaître, à connaître mes limite et celles que je souhaite aujourd’hui placer entre le reste du monde et moi.

Sexisme et cosplay, une réalité.

Paul Dini dit TOUT sur la politique anti-filles des chaines de télé concernant les dessins-animés de super-héros !

Paul Dini, ça vous dit quelque chose ? Mais si, le co-créateur de la célébrissime série d’animation Batman The Animated series (avec Bruce Timm, mais je vous en reparlerais, promis!).
Monsieur Dini est passé la semaine dernière dans le podcast de Kevin Smith : Fatman on Batman et a livré un témoignage extrêmement intéressant sur la façon dont les personnages féminin ET le publique féminin sont largement dévalués par Hollywood. Son expérience sur Batman TAS, Batman Beyond et Tower Prep lui ont valu un Emmy Award pourtant, il a fait les frais de la politique anti-filles d’Hollywood et en parle sans langue de bois. Accrochez-vous, c’est édifiant !

But then, there’s been this weird—there’s been a, a sudden trend in animation, with super-heroes. Like, ‘it’s too old. It’s too old for our audience, and it has to be younger. It has to be funnier.’ And that’s when I watch the first couple of episodes of Teen Titans Go!, it’s like those are the wacky moments in the Teen Titans cartoon, without any of the more serious moments. ‘Let’s just do them all fighting over pizza, or running around crazy and everything, ’cause our audience—the audience we wanna go after, is not the Young Justice audience any more. We wanna go after little kids, who are into—boys who are into goofy humor, goofy random humor, like on Adventure Time or Regular Show. We wanna do that goofy, that sense of humor, that’s where we’re going for.’”

En bon français :

Plus tard, une étrange tendance est soudainement apparue dans les dessins animés de super-héros. Quelque chose comme, « c’est (ce genre , ndpopette) trop vieux. Trop vieux pour notre public, ça doit être plus jeune. ça doit être plus drôle. » Et quand je regarde les deux premiers épisodes de Teen Titans Go!, il y a tout ces moments de gags dans un dessin animé, mais sans les moments plus sérieux. «Faisons-les s’affronter les uns les autres pour une pizza, ou partout comme des fous, ce genre de choses, parce que notre public- le publique nous souhaitons toucher- n’est plus le public de Young Justice (un autre dessin animé*, un peu plus mature en comparaison, ndpopette). Nous voulons toucher les petits enfants, les petits garçons qui sont plus attirés l’humour maladroit, un peu aléatoire et maladroit, comme sur Adventure Time ou Regular Show. Nous voulons faire du maladroit, ce type d’humour, c’est vers là que nous allons.

Et ce n’est pas tout, la suite est encore plus édifiante, je vous résume en gros la suite de la discussion entre Smith et Dini mais que vous pouvez retrouver sur  DC Women Kicking Ass sur Tumblr.

Hollywood ne veut pas de public féminin (qui représentent quand même 51% de la population, comme le rappel Smith) parce que d’après les pontes d’Hollywood elles n’achètent pas de jouets, produits dérivés, figurines… Rappelons que depuis la loi passée dans les années 80, les industriels américains ont le droit de produire des séries animés comme support de communication pour vendre des jouets (cette loi verra du coup la création et le succès de la série Musclor et les Maîtres de l’Univers). Et Dini  de renchérir sur le fait que les filles n’achètent pas les mêmes jouets que les garçons, et Smith de s’énerver disant qu’il est possible de vendre des produits aux petites filles, d’inventer des produits leurs correspondant, que ce sont les mêmes gens qui disent que les filles ne lisent pas de comics. Paul Dini ajoutes que les pontes d’Hollywood veulent que les filles restent toujours en retrait par rapport aux garçons, présentes mais jamais aussi importantes. Il prends comme exemple son émission de TV Tower Prep pour lequel il avait écrit des épisodes intéressants, mettant en avant tan les garçons que les filles, attirant des familles entières : parents, enfants et beaucoup de filles. Mais Cartoon Network n’a pas kiffé parce que ce sont les gags pour les garçons qu’ils veulent, ceux qui, d’après eux, les font acheter des figurines hors de prix.

Cette discussion met en avant l’un des problèmes majeurs inhérents à cette culture comics : les filles n’y ont pas leur place dès leur plus jeune âge parce que les industriel ne savent pas comment intéresser ce marché et, soyons honnêtes, ne s’intéressent pas à ce marché. En un sens les américains ont beaucoup à apprendre des japonais qui ont su développer une culture de l’animation japonaise et du manga s’adressant aux deux sexes d’abord (shonen et shojo) pour évoluer vers des genres plus généraux (le seinen vise une cible adulte, sans distinction de sexe), tous formant une base de communication solide aux produits dérivés variés qu’ils produisent et vendent par wagons !

La mauvaise foi de Cartoon Network dans l’exemple de Paul Dini est malheureusement tellement représentative du sexisme ambiant infligé aux enfants. Je suis intimement persuadée que le sexisme peut-être combattu par l’éducation des enfants et de leurs parents, que si nous leurs inculquons des valeurs basée sur le respect et la tolérance, et la LIBERTE (bordel) de choisir leurs programmes tv et leurs jouets sans ce soucier de leurs sexe, nous en feront des adultes plus sures d’eux et mieux dans leurs baskets. Et j’aime surtout croire que leurs enfants ne subiront pas les mêmes agressions qui remplissent le quotidien de toutes celles et ceux qui sont « différents ».

Via DC Women Kicking Ass sur Tumblr.
*En savoir plus sur l’arrête de Young Justice dans ces articles en anglais ICI et LA et sur le fait les filles et les comics ICI

Feminisme & Cosplay & Geek & Otaku #1

Peut-on être une cosplayeuse sexy et une féministe convaincue ? BelleChere, cosplayeuse US ultra connue a tranché ! Sa réponse est claire et positive et, je ne sais pas pour vous, mais je me retrouve parfaitement dans ses quelques lignes.

 

BelleChere en Captain Marvel
BelleChere en Captain Marvel

BelleChere est une cosplayeuse américaine très connue pour deux raisons : la première ce sont ses choix de costumes souvent sexy, toujours hyper féminins; la deuxième ce sont ses skills en couture et son amour du détail qui font de ses costumes des exemples dans le domaine. BelleChere est fan de comics depuis toujours et cosplay des héroïnes dont elle lit les aventures et qu’elle aime. Et puis BelleChere est une femme, une belle femme aux formes extraordinaires et, si on en lit la partie « questions/réponses » de son tumblr, une femme bien dans ses baskets. Du coup, c’est avec beaucoup de simplicité et pas mal de bonnes idées sur le sujet qu’elle é répondu il y a quelques temps à cette questions (je suis pas traductrice du coup si je passe à côté de quelque chose dites le moi en commentaires) :

«  Vous considérez-vous comme féministe ? D’une part vous promouvez les droits des femmes et les personnages féminins puissants (ici « empowered » ça veux dire : confère et procure une assurance et légitimité*) mais de l’autre vous aimez ces personnages de femmes à la poitrine plantureuses hyper sexualisées que les féministes détestent…« 

Red Sonja est souvent critiquée car hypersexualisée... elle n'en reste pas moins une barbare badass qu'il ne faut pas trop chercher !
Red Sonja est souvent critiquée car hypersexualisée… elle n’en reste pas moins une barbare badass qu’il ne faut pas trop chercher !

Sa réponse est claire : oui elle est pour « l’égalité entre les sexes à l’unanimité, en particulier dans les droits et les représentations sociales / media » et non elle ne pense pas que beaucoup de féministes détestent les personnages qu’elle cosplay. Ils/elles ont certainement plus de choses à redire sur les tenues des personnages qu’elle cosplay. Et du coup ça serait pas mal d’aller en discuter directement avec le type qui a dessiné la tenue plutôt que de s’en prendre au personnage en lui-même (ndpopette : cette remarque tombe sous le sens mais on y réfléchi pas assez souvent).
Elle ajoutes que tous les personnages qu’elle a incarné sont des femmes qui sont « empowered » ce qui veux dire « qu’elles ont une assurance et légitimité », (un terme pas facile à traduire et plutôt pas mal utilisé aux US depuis quelques temps pour parler de figures féminines puissantes, fortes et légitimes au ciné, dans les comics, mangas… on en reparlera si vous voulez).

Du coup je sais pas vous mais moi ça me fait un bien fou de lire ça. J’aime cosplayer des personnages puissants, sexy, cool, qui ont toute légitimité à sauver le monde, leur fesses, les votre au passage et qui le font avec classe et sur talons aiguilles. Porter une tenue affolante en convention, pour rendre hommage à un personnage que j’aime n’a rien de dégradant et n’annule en rien ce que je dit, ce que je pense, ni ce en quoi je croit fermement. Pourtant je pense que si quelqu’un a eu envie/besoin de poser cette question c’est qu’elle doit bien en chiffonner plus d’un !
Alors à toutes celles et ceux qui se demandent si l’ont peut croire en l’égalité des sexes même vêtue d’un body en vinyl je dit OUI, OUI, OUI !

Et vous qu’en pensez-vous ?

BelleChere en cosplay de Miss Marvel
BelleChere en cosplay de Miss Marvel
Le cosplay le plus connue de BelleChere : Ivy de Soul Calibur
Le cosplay le plus connue de BelleChere : Ivy de Soul Calibur