La vie de Popette [S2015 E02]

Aloha mes petits cosplayeurs !
Comment va la vie de votre côté de l’écran ? Ici à Popetteland la vie n’a pas été de tout repos. Ce mois de février touche à sa fin après 24 jours de montagnes russes. Récap’ de l’épisode de février avant de passer à la folie que sera le mois de mars !

Popette apprend à manger de la main gauche.

Je l’ai crié sur ma page facebook, j’ai chouiné sur twitter et je me suis faite chouchouter comme une gosse par mes amis et ma famille. Vous ne pouviez pas ne pas savoir que je me suis fait une entorse carabinée. C’est ce qu’on appelle l’entorse du graphiste, le truc relou commun à tous ceux qui font de l’infographie leur métier. Sauf que je ne l’ai jamais soignée. Je n’ai jamais montré mon pauvre poignet abimé à une ostéo (très douce et souriante ma nouvelle ostéo, je sens qu’on va devenir très copines… et que je vais la voir souvent !). J’ai donc traversé plusieurs semaines de douleur intense qui m’ont fait prendre pas mal de retard sur ce blog. En revanche, j’ai appris à tenir ma fourchette de la main gauche. Je sens cette espèce de sensation d’accomplissement quand je level up sur un truc foufou !

Popette fait du cosplay, encore et toujours !

Pour le concours de cosplay de Londres le 14 mars, je me suis décidée il y a plusieurs mois. C’est le personnage de Loki que je compte incarner. Je ne sais pas encore si j’aurais le temps de finir le costume. Si c’est le cas, je vous reparlerais très prochainement de ma prestation…

Popette boit du thé en bouquinant.

C’est l’avantage quand on est immobilisée : j’ai un prétexte pour lire mes comics en buvant un bon thé bien chaud. Ça remonte mon moral et repose mon poignet.

Popette regarde des vidéos sur internet.

Et notamment le très mauvais mini-fan-film inspiré des Power Rangers (et on rigole pas avec Tommy Oliver, le mystérieux ranger vert) avec la merveilleuse Katee Sackhoff et Dawson de la série Dawnson. C’est moche, les scènes de baisers sont aussi nombreuses que mauvaises et surtout, surtout, surtout : Tommy Oliver. Quelqu’un connait le type qu’ils ont casté pour AUCUNE RAISON alors que pendant ce temps le VRAI Tommy Oliver continue de faire des coups de pieds sautés en jugeant des concours de cosplay ?
Si vous avez envie de voir un vrai beau bisou d’amour qui va retourner votre petit coeur, courrez voir  un vrai film, Jupiter Ascending au cinéma. Si vous hésitez sur la coupe de cheveux du vraiment sexy Channing Tatum lisez donc cette vrai critique et dites m’en des nouvelles.

Cette image pique les yeux !

 

Mes coups de cœurs :

Soap N°1 : un mook 100% dédié aux séries. Une lecture agréable et pointue pour un objet graphiquement « hipster-cute« . Et surtout enfin des gens qui se posent les bonnes questions :

Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d'un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle... Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !
Au fil de six saisons, de 1995 à 2001, Xena a sillonné les routes d’un monde antique fantastique, accompagnée de sa chère et tendre Gabrielle… Alors, la question : Xena, kitch ou culte ? Yaële Simkovitch vous donne des éléments de réponses dans Soap n°1 !

 

Thor N°1 à 5 : Le marteau du plus sexy des vikings se retrouve entre les mains d’une mystérieuse blondinette : qui est-elle, que veut-elle, quels sont ses réseaux ? Alors que la mystérieuse inconnue apprend à la dure le job de Dieu de la Foudre, Thor s’engueule avec son paternel. J’aime les dessins, l’histoire et le costume de Thor.

 

He-Man and the Masters of the Universe No°18 : cette série, c’est mon pêché mignon. Ni spécialement bien dessinée, ni spécialement bien écrite, elle surfe uniquement sur la nostalgie des fans. Je suppose que le concept fonctionne parce que ça dure depuis 2013 et ENFIN cette teubé spychotique d’Adora s’est transformée en She-ra. Jamais série ne m’aura fait autant regretter de télécharger légalement, car avec elle je donne beaucoup trop d’argent à DC Comics.

 

C’est une Belle Histoire ! Betjeman et Barton. Un thé noir parfumé aux notes de Figue fraîche, Bergamote, Citron, Lotus, Pitanga et Fleurs de Bleuets multicolores. Un lundi après-midi, je me retrouvai à cour de thé. Je me lançai dans une expédition à travers les rues de Levallois, ma soeur sous le bras et bien décidée à ne pas sauter mon rituel de 5:00 (à prononcer « five o’clock » en le lisant, avec l’accent de Downtown Abbey) : tea time. Je poussai donc avec force et détermination la porte d’un magasin de foie gras à deux rues de chez moi et me retrouvais nez à nez avec de jolies boites d’une marque inconnue. Et j’achetai « C’est une Belle Histoire ! ».

C’est le nom du thé. La boucle est bouclée.

Vous le savez surement : j’aime le thé. J’adore le thé. Le thé sera ma ruine et je veux être enterrée dans une boite de thé géante.

Bisous !

Super Popette fait de l'effeuillage burlesque !

Beaucoup d’entre vous m’envoient des messages pleins de questions concernant mon activité d’effeuilleuse burlesque. Vous me demandez souvent de vous expliquer de quoi il s’agit exactement, comment je suis arrivée à m’effeuiller sur scène, qu’est-ce qui m’attire, est-ce que je mix cosplay + burlesque… Mon premier article de l’année sera donc à propos de moi 😉 Voici (je l’espère) toutes les réponses à vos questions.

EDIT : Les photos sont de Denis Bourdain, sauf celle prise par Elrem 🙂

L’effeuillage burlesque, qu’est-ce que c’est ?

C’est un genre de spectacle qui met en scène un ou une artiste peu vêtu(e) ou qui effectue un striptease. Apparu en France à la toute fin du XIXe siècle il a connu son âge d’or aux Etats-Unis dans les années 50. Le burlesque que je pratique est un effeuillage, c’est à dire un spectacle de striptease léger, sans vulgarité et avec pas mal d’humour.

Comment as-tu eu l’idée de te déshabiller sur scène ?

Ma première scène...
Ma première scène…

Je connaissais Dita Von Teese depuis des années et j’ai toujours gardé un oeil sur son actualité et son look. C’est en 2011 qu’une amie me parle des cours de burlesque donnés par Gentry de Paris. Devant son enthousiasme je décide de me renseigner un petit peu sur ce qu’est l’effeuillage burlesque. Très vite je suis séduite par l’esthétique des années 30 ou des années 50 que les danseuses exotiques aiment tant et par leur gestuelle sexy et provocante sans jamais dépasser les limites de la vulgarité.
A l’époque je suis un peu fatiguée du cosplay, loisir que je pratique depuis plus de dix ans. J’ai l’impression d’avoir fait le tour et de ne plus m’amuser autant qu’avant. Finalement je me jette à l’eau et m’inscrit à une session de dix cours de Gentry avec, à la clé, un show des débutantes au Bus Palladium. Franchement, je n’étais pas rassurée. Plutôt complexée par mon physique, et pas tout à fait à l’aise dans mes baskets j’ai pas mal appréhendé chacun des huit cours auxquels je me suis rendue (j’en ai loupé deux pour diverses raisons) et le jour de faire mon premier show je n’en menais pas long ! Comment s’est passé cette première fois ? Une fois sur scène j’ai oublié les doutes, la trouille et je me suis lancée. Les amis étaient venus en nombre me soutenir et j’ai eu l’impression de me trouver dans ce jeu de séduction, cette malice qui me caractérise sur scène !

Est-ce que le burlesque c’est la solution pour être plus à l’aise dans son corps ?

Cette question revient souvent et la réponse est oui et non.

Lors d'une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem
Lors d’une soirée au Bonny and Clyde à Pigalle, photo de Elrem

Le fait de se déshabiller sur scène devant des inconnus n’est pas la solution la plus adaptée pour apprendre à aimer son corps à mon avis. Je l’ai tenté et croyez-moi le retour de flamme a été violent : je ne m’aimais pas sur les photos, je cachais mon corps avec un serre-taille que je ne retirais pas sur scène et des collants résilles qui me remontaient les fesses. Bref je me mettais à nue tout en camouflant mes défauts ce qui, autant l’admettre, est totalement stupide.
Du coup qu’est-ce qui m’a réellement aidé à prendre confiance en moi ? Tout ce qui se passe avant la scène : conception du numéro, du costume, choix des musiques… Le fait de créer un numéro de A à Z et de le tester sur scène une première fois, d’étudier les réactions du public, ce qui marche et ce qu’il faut changer. Le refaire devant un public différent et à chaque fois polir ce numéro pour s’approcher de la perfection. Travailler dur et voir ce travail payer, me rendre compte que j’étais non seulement capable d’arriver au bout de ce challenge mais aussi d’aller plus loin, de créer des numéros qui me ressemblaient tout en me mettant en danger, en cherchant à repousser mes limites et, au bout de la route, en me rendant compte tout simplement que mon physique me convenait tel quel.

Pourtant, quand je donne des cours je vois se produire tout l’inverse : des femmes viennent prendre un cours d’une heure pour s’amuser tout en dédramatisant le striptease… et elles repartent de mon cours avec un vrai boost de confiance en elles ! Elles apprennent à se lâcher, à se déhancher, à être provocante sans en faire des tonnes. Pour certaines c’est suffisant. Alors que j’ai eu besoin de parcourir tout ce chemin, pour certaines il suffit de quelques heures pour reprendre confiance en elles.

Est-ce que tu aimes mixer cosplay et burlesque ?

Oui ! Le cosplay c’est mon premier amour, mes premières scènes, mes premières envies de me dépasser sur scène… et c’est ce qui m’a amené au burlesque. J’aime me déguiser et créer des costumes, que ce soit pour les garder sur scène ou les retirer 😉
Je saupoudre chacun de mes numéros burlesque de quelques références à la culture geek…

My Little Pony Burlesque Act by Athena’Ttention from athenattention on Vimeo.

…et chaque fois que je passe sur scène pour un concours de cosplay je m’appuie sur mon expérience « burlesque » de la scène

Question bonus : est-ce que je peux te voir sur scène ? Est-ce que tu donnes toujours des cours ?

Oui et oui ! Je performe mercredi 21 janvier 2015 (dans moins d’une semaine) au Gibus Café pour la soirée Pretty Propaganda, l’entrée c’est 4€ et je ferai le numéro de SuperGirl inspiré de mon costume de Bombshell SuperGirl juste au-dessus : l’évènement facebook avec toutes les informations.
Je donne des cours à mon compte ou, pour les petits budgets, à la Pink School pour des cours collectifs, le 24 Janvier pour une initiation + choré et le 7 février pour une chorégraphie spéciale St Valentin ! Si vous venez de la part de Popette le cours est à 20€ au lieu de 25€ 😉

Epic Badass Xmas Burlesque Cosplay Popette

Les petits amis ! Ho Ho Ho ! Aujourd’hui j’ai mis mon bonnet de Père Noël pour vous faire gagner des cadeaux ! C’est pas grand chose mais c’est offert avec le coeur ET vous pourrez venir en COSTUMES ou en COSPLAY ou DEGUISES, comme vous voulez !

Le 20 décembre à la Flèche d’Or à Paris, les petits gars de Anadore et Soirée Geek ont organisé une soirée de Noël qui rock du sapin ! Il y aura de la musique, des goodies à gagner et un photobooth pour vous faire prendre en photo en costumes.

Vous vous demandez sûrement ce que je viens faire là-dedans ? Et bien je serais au nombre des animations puisque je ferais mon tout nouveau numéro Super Girl from Planet Burlesque ! Pour ce numéro j’ai créé la base de mon costume inspiré des BOMBSHELL DC Comics et le concept est basé sur mon passage à London Super Comic Con en Mars dernier :

Bien entendu le costume a été modifié, la coiffure aussi eeeeet… des strass ont été ajoutés PARTOUT ! Croyez-moi il n’y a jamais trop de strass, JAMAIS !

Et maintenant VOUS entrez en scène puisque je vous propose de gagner un super cadeau de ouf !

Pour Noël vous pouvez gagner un super KIT SUPERPOPETTE COSPLAY avec

  • 2 entrées pour la soirée Epic Badass Xmas Party de Soirée Geek.
  • 1 heure de cours d’initiation à l’effeuillage burlesque pour vous et deux de vos amies (d’une valeur de 75€) OU une heure de coaching pour faire une super prestation lors de votre prochain concours de cosplay.

Pour participer :

Envoyez-moi par commentaire ici ou par commentaire sur la page facebook Popette Cosplay la description de votre super héros ou héroïne, votre identité secrète perso ! La ou le Super Héros qui m’aura le plus fait rire ou touché gagnera ce super kit ! Vous avez jusqu’au 18 Décembre minuit, le ou la gagnante sera annoncé sur la page Facebook Popette Cosplay.

Bonne chances à toutes et à tous !

Le cosplay en France au fil des années… Une grosse décennie de personnages hauts en couleurs

Il y a tout juste dix jours je fêtais mes 14 ans de cosplay. Mon premier costume, Card Captor Sakura, je l’ai porté avec ma soeur et deux amies de lycées, le weekend du 13 octobre 2000 A BD Expo au parc des Expositions Porte de Champerret. J’ai bien entendu loupé la date anniversaire mais pour fêter ça j’ai décidé de vous ressortir quelques photos de cosplay vintage histoire d’en apprendre plus sur l’évolution du marché de la perruque en France, entre autres choses. Revenons ensemble sur près de 15 ans de cosplay en France !

 

Salon ISC 2000 une cosplayeuse française que vous renconnaitrez surement en Nadia du Secret de l'Eau Bleue
Salon ISC 2000 une Minnimay en Nadia le Secret de l’Eau Bleue

2000-2002 – Mes premières années de cosplay en France… 

Saviez-vous qu’à l’époque nous avions des vestiaires sans miroirs, pomm’potes ou bouteilles d’eau ? Celles et ceux qui ont démarré le cosplay ces dernières années ne savent sans doute pas qu’il était possible de s’inscrire sur place le matin-même et de déposer son CD au stand cosplay (deux types derrière une table) afin qu’ils passent votre chanson au moment de votre passage, CD que vos récupériez après le concours.

Les cosplayeurs passaient la journée en costume à faire 35 fois le tour des 50 stands de la convention puis scannaient les photos prises à l’argentique pour les poster sur des forums internet des années bien avant le CosplayForum.

Mon premier cosplay en octobre 2000
Mon premier cosplay en octobre 2000

J’ai commencé le cosplay cette année-là après être tombée amoureuse d’une She-Ra l’année précédente. Mon costume cousu par ma mère est en satinette blanche et tulle rose, je ne porte pas de perruque et j’ai gardé mes lunettes sur scène. Mon sceptre est un bout de bois et le symbole deux feuilles de papier imprimées et collées l’une contre l’autre. Du haut niveau !

Un petit apperçu de l’ambiance à BD EXPO 2000 Espace Champerret :

De 2000 à 2002 le cosplay français connait une évolution fulgurante mais ce sont les années suivantes qui vont vraiment donner le ton pour la suite…



 

2003-2004 – Le kitsch poussé a son paroxysme ! Le cosplay français avance vers la maturité !
Les choses sérieuses commencent ! Entre les perruques aux couleurs vives et les choix de tissus limités, les années 2003-2004 pourraient sans honte se placer entre une compétition de patinage artistique en Europe de l’Est et un concours de gymnastes Russe.

Ces années la nous avons de vrais vestiaires et les concours deviennent un brin plus sérieux : les gros concours commencent à se démarquer de ceux, plus modestes des petites conventions.
Epitanime est plus que jamais la convention hype du moment pour les cosplayeurs et Japan Expo, alors toujours au CNIT de la Défense devient la convention de référence et LE concours annuel de cosplay en France.
Les cosplayeurs passent plus de temps sur leurs costumes, commencent à coiffer leurs perruques, à faire des recherches de matières et essayent de récuperer des vidéos de leurs passages sur scène via le marché noir du CD de cosplay qui fonctionne plutôt pas mal… Les armures commencent à devenir très à la mode et carton, papier-mâché et grillage à lapin vont bientôt être remplacé par le tapis de sol décathlon !

Groupe vainqueur de Japan Expo 2003, Langrisser
Groupe vainqueur de Japan Expo 2003, Langrisser

En 2003 et 2004 Japan Expo au CNIT ce n’est pas que de la brioche dans les vestiaires, c’est aussi l’arrivée en France d’une équipe de Gentils Organisateurs dévoués et motivés qui vont permettre au cosplay français de se développer.


2004 – Voix enregistrées, perruques colorés et effest spéciaux… le cosplay devient du serious business avec ce groupe Mermaid Melody (Notez ma performance, pas moins de trois voix différentes sur cette prestation rhalalala les succès de la jeunesse ) !

2005 – Premier World Cosplay Championship lors du World Cosplay Summit

Beaucoup de choses en 2005 : les GO du cosplay, ceux qui deviendront bientôt Cosplay Factory puis Epic encouragent les cosplayeurs à aller toujours plus loin dans leurs création, les traites aux petits oignons et organisent des évènement hors convention qui vont permettre l’émancipation de se hobby et la rencontre des cosplayers et du grand public !


Les sélections se sont faites à Epita parce qu’il n’y a pas eu de Japan Expo cette année-là. Les cosplayeurs français commence à découvrir le « star-système » et les premières famous cosplayeurs font leur apparition sur internet : elles sont italiennes et ont des fans un peu partout dans le monde. Angel Hitomi, Sonia Segreto et Giorgia Cosplay et bien sur celle qui les détrônera toutes Francesca Dani. En France Epitanime est saturé de cosplayers, ceux-ci peinant à trouver assez de conventions pour porter tous leurs costumes ! 2005 marque un tournant dans l’histoire du cosplay français et les années suivantes seront a mon sens l’âge d’or du cosplay Français….

Vintage world Cosplay Summit France Team #cosplay #wcs

Une vidéo publiée par Super Popette (@superpopette) le

Vintage world Cosplay compétition #cosplay #wcs Une vidéo publiée par Super Popette (@superpopette) le

Baby cosplayers ….. 10 years ago ! #wcs2005

Une vidéo publiée par Super Popette (@superpopette) le

Avec ces quelques extraits du World Cosplay Championship 2005 s’achève notre première partie de l’évolution du cosplay en France. Pour voir toutes les photos de nos jeunes années c’est sur le site COSPLAY WORLD que vous pourrez en apprendre plus et dont sont tirés toutes mes images d’illustration de cet article 🙂

Cosplay et morphologie : Les cosplayeurs doivent-ils choisir leurs costumes en fonction de leur morphologie ?

Cosplay et morphologie. C’est un débat qui divise internet depuis la nuit des temps* et déchaine les passions ( et les haters** ) : un cosplayeur doit-il incarner uniquement des personnages de la même morphologie et/ou couleur de peau que lui ? Internet a comme toujours un avis tranché sur la question et le débat passionne et énerve les partisans des deux bords.

Chaka dans son costume de Sailor Venus
Chaka dans son costume de Sailor Venus très réussi !

Au départ il y avait la haine et les critiques. C’est une genèse malheureuse mais ô combien classique pour ce genre de débat. Des cosplayeurs enthousiastes postent sur internet des photos d’eux en costumes et sont très rapidement critiqués, insultés, voir harcelés. La raison de ces critiques tient en deux mots : cosplay et morphologie. Ils sont soit trop gros, soit noirs, soit blancs, soit trop maigres mais dans tous les cas ils portent un cosplay d’un personnage qui ne leur ressemble physiquement pas.
L’histoire de Chaka Cumberbatch a fait le tour d’internet et illustre parfaitement cette tendance : elle a choisi de cosplayer le personnage de Sailor Venus de la série Sailor Moon. Il s’agit d’un personnage de manga, de nationalité japonaise et blonde aux yeux bleux, dessinée dans le plus pure style caucasien-fantastique des années 90 avec des yeux immenses et des jambes longues comme trois fois son torse. Rien de naturel ou d’humainement possible, donc.
Quand Chaka a publié cette photo d’elle sur internet le retours de flamme ne s’est pas fait attendre et les internautes ont massivement critiqué son choix d’incarner un personnage à la peau blanche alors qu’elle-même à la peau noire. S’agit-il de racisme pure et dure ou de la recherche de la perfection par des fans puristes au mépris du respect de l’autre ?
Dans les deux cas il est, je crois, utile de rappeler que le cosplay est une activité ouverte à tous et à toutes et que chacun est libre de ce costumer en qui il ou elle souhaite se costumer. Il s’agit de liberté, n’est-ce pas ? Il est facile de me répondre que les internautes ont eux aussi la liberté de critiquer, d’attaquer, d’insulter un cosplayeur parce que sa morphologie ou sa couleur de peau ne leur plait pas. Je vous copie/colle la définition wikipédia du racisme et vous invite à méditer sur le concept de races, puis de catégorie de personne, puis à vous demander si vous placez les gros dans une catégories, les maigres dans une deuxième catégorie et les « bombes » dans une troisième.

Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l’existence de races humaines,considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d’autres. Cette idéologie peut entraîner une attitude d’hostilité ou de sympathie systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

Du côté des cosplayeurs, pourtant, la question se pose aussi : dois-je cosplayer un personnage qui me ressemble ? Je voudrais faire un cosplay de [ insérer ici un nom de super héros ] mais je suis gros(se)/maigre, est-ce que je peux quand même le faire ? Je connais déjà MA réponse à cette question, mais je crois que c’est à VOUS de trouver LA VOTRE. La question du cosplay et morphologie c’est aussi une question personnelle. Pour ce faire, je vous propose de peser le pour et le contre de ces différentes situations.

Quelques émissions et reportage à propos de cosplay

L’été à Paris c’est humide un jour sur deux, n’est-ce pas ? Je rentre d’une semaine de vacances au soleil, toute bronzée, motivée comme jamais pour coudre et bricoler mais avant ça j’avais envie de partager avec vous deux-trois trucs à regarder en enfilant des perles ou en coiffant vos perruques. Il est préférable de comprendre l’anglais, si ce n’est pas le cas en bruit/images de fond ces vidéos peuvent quand même vous donner quelques idées pour vos propres créations.

London Super Comic Con Cosplay Championship Video

Enfin vendredi ! Pour rendre ce dernier jour de la semaine plus beau et pour vous donner la banane pour toute la journée je vous laisse ça ici : une petite vidéo très très kitch inspiré du générique de Game of Thrones 90’s vu sur internet il y a quelques mois. Vous avez de la vrai guest star de compèt’ la-dedans : Nikita, Sikay, Yaya Han, Riddle, Tabitha Lyon, Annshella, Cosplay et Laura Sindell ! Je ne suis pas monteuse vidéo alors gardez à l’esprit que c’est juste un film de vacances 😉
Mesdames et messieurs je vous laisse découvrir les backstages de notre voyage pour le London Super Comic Con Cosplay Championship !

Finally it’s friday ! I want your friday guys to be happy and I want you all to smile all day long so I give you this : a little movie I made inspired but the amazing Gale of Thrones 90’s opening I saw on internet months ago. I did this myself and it is only a lill’ family movie, ok ? So be indulgent guys 😉 Guest stars are Nikita, Sikay, Yaya Han, Riddle, Tabitha Lyon, Annshella, Cosplay and Laura Sindell !
Ladies and Gentleman I let you discover the behind the scene of our journey to compete to London Super Comic Con Cosplay Championship