Charte de non-harcèlement en convention.

Bonjour à toutes et à tous !
Alors que je parcourais le très bon webzine Themarysue.com hier, je suis tombée sur cet article très intéressant où il est  question de cette culture du harcèlement très présente dans notre société… et qui se trouve exacerbée sur internet (jeux en ligne, forums) mais aussi en conventions.
Aux Etats-Unis de plus en plus de conventions mettent en place une politique de tolérance zéro  face au harcèlement. Cette politique s’appuie généralement sur une charte que les visiteurs s’engagent à respecter lorsqu’ils achètent leur billet pour la convention.

Pourtant, en France, aucune convention à ma connaissance ne s’est jamais penché sur ce problème. Notre petit hexagone résiste-t’il encore et toujours à ce phénomène ?

Le harcèlement en convention, really ?
Je vois déjà les blasé(e)s du fond pousser un soupir a fendre l’âme, se demandant sur quelle « catégorie de geek » le doigt de la justice va encore s’abattre sans vergogne. Que neni les amis, ici pas de jugement hâtif ! Posons-nous d’abord la question de ce que c’est que ce harcèlement en convention et qui sont ses victimes.

Petite définition Larousse :

Harcèlement, de harceler : Soumettre quelqu’un, un groupe à d’incessantes petites attaques : Harceler l’ennemi.
Soumettre quelqu’un à des demandes, des critiques, des réclamations continuelles : Les journalistes harcelèrent le ministre de questions.
Soumettre quelqu’un à de continuelles pressions, sollicitations : Il faut le harceler pour obtenir quelque chose.

Pour comprendre un peu mieux de quoi il s’agit j’ai cherché du côté des témoignages anglais et français afin de mettre des exemples cosmopolites et concrets sur ces définitions.

Lots of guys have used asking for my photo as a segue to asking for my number. When I turn them down, they always call me a bitch or something much worse.
Des tas de mecs me demandent de me prendre en photo pour en fait me demander mon numéro de téléphone, lorsque je refuse de le leur donner il me traite de salope ou bien pire encore.

Le coup classique du numéro de téléphone (ou de la proposition de café) et des insultes en cas de refus. Ce phénomène arrive tous les jours en pleine rue, alors pourquoi pas dans les allées des conventions ? Un type de harcèlement trop cruellement banal auquel il n’est pas possible d’échapper même pendant un week-end de détente en cosplay.

« Men often start with their hand at my waist or shoulder when they ask for a picture with me,” one young woman recalled, “But then their fingers wander to my butt, or stroke my back… And it makes me so uncomfortable. I just want to yell, ‘Hands off!’ »
« Des hommes commence par poser leur main sur ma taille pour faire une photo avec moi, se souvient une jeune femme, « mais leur doigts descendent sur mes fesses ou caressent mon dos… Et cela me met toujours mal à l’aise, j’ai juste envie de leur crier ‘enlève tes mains!' »

Ici autre classique : le cosplayeur se fait peloter pendant les photos. Il peut s’agit d’un homme ou d’une femme qui se fait ainsi tripoter par un homme ou une femme… Pas de discriminations dans ce cas, j’ai vu de malheureux cosplayers en convention se retrouver entourés d’une nuée de filles hystériques aux mains baladeuse, de la même façon que les petits malins qui posent auprès des cosplayeuses en profitent pour toucher un peu de chair au passage. Ce comportement c’est du harcèlement. Vous n’avez pas le droit de « toucher » quelqu’un dans la rue, dans le métro, en soirée, de vous immiscer dans son espace personnel et intime sans y avoir été autorisé. Quel que soit votre sexe et celui de la personne en face de vous. Et bien en convention c’est pareil, ce n’est pas parce qu’une femme porte une combinaison moulante ou un homme un costume dénudé que vous pouvez vous permettre de toucher cette personne, il s’agit d’une agression physique punie par la loi.

Il existe une multitude de type de harcèlement :

Racisme : « tu n’as pas la bonne couleur de peau pour faire le cosplay de tel personnage ».
L’histoire de cette cosplayeuse qui s’est faite insultée sur internet parce que d’origine afro-américaine elle avait cosplayé Sailor Venus un personnage blond aux yeux bleus a révolté les internautes. Vous avez le droit de cosplayer qui vous voulez.

Physique : toucher la personne, la tripoter, l’effleurer, la caresser, sans son consentement.
Voir plus haut pour les exemples.

Homophobe : « Ton armure rose fais bien pédé » « C’est quoi ce costume de tarlouze » sont des classiques.
Etre homosexuel n’est pas une honte, il n’y a aucune raison pour que cela devienne une insulte. Trop souvent des cosplayeurs hommes ou femmes sont choqués, blessés ou humiliés par des remarques de ce type. La plupart des gens disent ces phrases sans réfléchir, pensant faire une bonne blague… Quand s’arrête l’humour et commence l’attaque il faut savoir s’arrêter.

Stalking : suivre un cosplayeur toute la journée c’est du harcèlement, c’est creepy et ce n’est pas de la drague. C’est un motif suffisant pour aller déposer une main courante au commissariat, lorsque c’est pratiqué dans la rue, du coup ce n’est pas plus permit en convention.

Stalking par un « photographes » : notez amis photographes que je met le mot entre-guillemets, ne le prenez pas pour vous si vous savez que cette pratique ne vous correspond pas. Les photographes amateurs qui veulent étoffer leur bibliothèque porno a des fin de masturbation solitaire ( faisons preuve d’honnêteté et appelons un chat un chat) suivent donc leur cible afin de prendre un cliché de leur anatomie intime : sexe, fesses, abdos, poitrine, bouche… Il s’agit aussi de harcèlement. Si un type venait prendre votre entrejambe en photo à l’arrêt de bus je ne pense pas que vous seriez enchanté(e), ici pareil ce n’est pas parce qu’il s’agit de Luffy de One Piece ou de Bulma de DBZ que vous avez plus le droit de le faire.

Transphobe : si votre petite soeur veux cosplayer Naruto et que votre meilleure pote a jeté son dévolue sur une robe de Princesse Peach qui êtes-vous pour juger ? Le Crossplay est une pratique répandue et appréciée des cosplayeurs, pratiqués par ceux-ci sans différences d’âge, de sexes ou de préférences sexuelles. Je rappelle que faire du cosplay c’est avant-tout rendre un hommage a une oeuvre, un personnage, un auteur… Alors pourquoi juger une personne pour porter un cosplay d’un personnage du même sexe ?
Note de Popette : j’ai reçu pas mal de demandes de cosplayeurs pour traiter du crossplay, ça sera le cas très rapidement, en attendant n’hésitez pas à m’envoyer vos témoignages via les commentaires (si vous ne souhaitez pas que votre commentaire soit publié spécifiez-le simplement) ou via FB.

Verbal : Le plus répandu et le plus bête des types de harcèlement.
« Tu es grosse »
« Tu aurais du éviter ce cosplay »
« Regarde le gros/la grosse/le maigre/le moche/la petite/la grande/la rousse »
« Porter un cosplay avec un corps pareil ça devrait être interdit »
« Je peux te baiser ? »
« Ton costume est très joli mais du coup tu suces ? »
« Elle fais bien salope quand-même »
« Regarde la Lara Croft la-bas, qu’est-ce qu’elle est moche ! »
« Hey gros Bilbo, tu as mangé Gandalf ? »
« Comment il/elle fait pour fermer son costume? »
Je vous laisse méditer sur ces phrases d’une banalité affligeante en convention.

Je pense que nous pouvons en conclure que le harcèlement en convention existe bel et bien, en France comme partout ailleurs.

cosplay3Bon mais du coup, comment se prémunir ?
Comme je vous le disait en début d’article, je n’entends pas pointer du doigts celles et ceux qui se sont peut-être rendu coupable de harcèlement sans le savoir, parce qu’il ou elle n’a pas réfléchi avant d’agir ou de parler. Non ce que j’ai envie de partager avec vous ce sont des idées toutes simples pour faire des conventions un environnement plus sain, bienveillant et accueillant pour tous, même pour les blasé(e)s du fond 😉

Si vous êtes victime de harcèlement, dites-le.
Il m’est déjà arrivé de demander a des garçons de retirer leur main de mes fesses, de ma taille ou de dans mon costume (véridique, le type avait la main dans ma salopette) lors de prises de photos. La grande majorité s’est excusé et je leur ai glissé un « ça ne se fait pas » ou « ce n’est pas poli ». Ils ont toujours acquiescé et nous avons pu prendre la photo sans soucis. De même si vous êtes agressé verbalement ou physiquement dites-le à votre agresseur. Que ce soit un free hug impolie ou un visiteur qui vous critique n’hésitez pas à regarder cette personne droit dans les yeux et à lui faire part de votre mécontentement. « Je ne vous connais pas, merci de ne pas me toucher, c’est du harcèlement » a le mérite d’être clair, directe, et de porter à réflexion. « Je ne vous connais pas et je ne vous permet pas de me juger ou de porter un jugement sur ma personne » ou bien « Oui ? Vous avez quelque chose à me dire ? » suffit généralement à faire fuire honteusement le malpolis qui critique la taille de vos fesses ( la deuxième phrase est une pratique testée et approuvée par moi-même, en 14 ans de convention PERSONNE n’a osé me répondre et tous, hommes ou femmes se sont empressés de se carapater).

Si vous vous sentez en danger, n’hésitez pas à demander de l’aide.
Vos amis ou un agent de sécurité ne vous laisseront pas tomber. Ces derniers sont la pour régler se genre de conflit, et j’ai vu des visiteurs ramenés manu-militari vers la sortie par des agents de sécurités pour des écarts de conduite, si vous êtes en danger ne le gardez pas pour vous.

Si vous avez subit une agression verbale ou physique n’hésitez pas à en discuter avec les organisateurs, le staff cosplay, notamment dans le cadre d’un concours.
Se faire insulter en pleine convention ne fait jamais du bien, si vous sentez le besoin d’en parler n’hésitez pas : vos amis, le staff du concours sont la pour vous. En parler aide généralement a souffler et prendre du recul.

Demandez aux organisateurs de concours/convention si une charte de non-harcèlement a été mise en place pour la convention à laquelle vous vous rendez et si celle-ci est accessible et lisibles pour et par tous. La meilleure façon de lutter contre le harcèlement en convention c’est d’en parler et de faire évoluer les mentalités, d’aider les agresseurs potentiels a prendre conscience de leurs erreurs et les victimes à ne plus accepter ce genre de comportement.

J’espère que vous êtes arrivés au bout de cet article, n’hésitez pas une fois encore à réagir en commentaires (ils doivent être acceptés une première fois avant d’apparaitre sur le site) et sur facebook https://www.facebook.com/PaulineCosplay et n’oubliez pas : don’t feed the trolls ! 😉

POUR ALLER PLUS LOIN
un peu de lecture en anglais : http://www.buzzfeed.com/hnigatu/cosplayers-have-a-message-to-all-perverts
Cosplay is not Consent sur Facebook : https://www.facebook.com/CosplayIsNotConsent
Geeks for CONsent : http://www.geeksforconsent.org un site qui veut faire bouger les choses aux Etats-Unis et qui propose notamment une pétition pour que le Comic Con de San Diego mette en place une charte de non-harcèlement.

Pauline, alias Popette, fait du cosplay depuis 2000 et représente la France au World Cosplay Summit en 2004 et 2005, au Japon. En 2016 Popette décide de se lancer dans une nouvelle aventure : épaulée par les éditions Glénat et forte du succès de son blog, elle écrit un ouvrage sur le cosplay, premier dans son genre en France. L'Abécédaire du Cosplay sort le 28 juin 2017.
25 comments
  1. C’est triste de voir des passionnés se comporter comme les quidam relous de la rue, ça prouve que ce genre de comportements sont ancrés au plus profond de notre société et non pas le fait d’une minorité de la population comme aiment à le croire ceux qui disent que seules la frange, la racaille, se comporterait ainsi.

    1. oui … 🙁

  2. Personnellement j’ai assister cette année a plusieurs concours cosplay en temps que public et je dois avouer que j ai étais particulièrement choquée par le comportement de certaines personnes (principalement des hommes) qui hurler des insultes au participants qu’il n aimais pas mais qui également des qu’une cosplayeuse arrivais criaient des « a poils » ou des chose du genre « t es bonne tu veux coucher » etc. Cela ma pour dire vrai dérangé et même la présentatrice avait droit a ce traitement et n arrivais pas a les faites taire. Cela je dois l avouer m inquiète un peu et me rend nerveuse pour mes premiers essais de cosplay. Voilà très bon article et désolé pour se témoignage peut être non
    appréciable

    1. Bonjour Emiro !

      Tout d’abord merci de ton commentaire, et en effet parfois le publique se comporte particulièrement mal. Je pense que c’est à la personne qui présente de prendre son courage à deux main et de dire quelques mots sur le sujet, de demander aux personnes malpolies de bien vouloir quitter la salle par exemple. Mais ce n’est pas facile de prendre la décision d’arrêter le défilé pour parler de ce sujet, parfois les organisateurs n’ont simplement pas le temps.

      En ce qui concerne ton premier cosplay, n’hésites pas ! Tu n’entendra rien de la scène d’une part, et ne donne pas aux autres le pouvoir de t’empêcher de t’amuser, d’autre part. Viens t’amuser et fais des costumes qui te plaisent ! 🙂

      Au plaisir de te rencontrer pour ton premier cosplay, du coup !

      1. Merci ça fait plaisir d avoir des personnes qui rassure comme vous. Au plaisir de vous rencontrer un jour ^^

      2. Je pense que l’effet de groupe, caché au milieu du public, motive d’avantage certains à proférer ce genre d’ineptie.
        Pour ma part, je me promenais seule dans JE, en tenue de danseuse orientale (ventre à l’air), et j’ai eu droit au mec qui demande une photo, puis discute avec moi en se rapprochant, en profite pour poser ses mains sur ma taille et me toucher le ventre, en me demandant (après avoir tourné autour du pot) de coucher. Je lui ai dit de ne pas me toucher, répondu un « non » franc, et quand il a demandé pourquoi, un bon « tu es lourd ». Puis je suis enfin partie. Malgré tout, j’y repense encore, 2 ans après…

  3. Bonjour et merci pour cet article 😉
    Je ne m’étais jamais aperçu que ce phénomène était aussi répandu en convention :c
    Et j’aimerais avoir une petite précision: si jamais un cosplayeur effectue une action en rapport avec son personnage(évidemment sans violence) sur n’importe qui,cosplayeur ou visiteur,est-ce que c’est considéré comme du harcèlement aussi ? Par exemple,je comptais faire Japan Expo en Assassin(Assassin’s Creed) et « assassiner » des personnes au hasard(en plaçant juste ma main dans le dos de la « cible »),mais est-ce que c’est toléré au final ? Merci d’avance pour votre réponse 🙂

    1. Bonjour Mirage,

      Je pense que lors d’une convention comme partout ailleurs il faut savoir respecter l’intimité des gens et leur espace privé. Dans le cas où tu aurais envie de jouer ton personnage limites-toi peut-être aux personnes qui semblent ouvertes à l’idée de « jouer » avec toi. Tu ne sais jamais quelle sera la réaction des gens ni quel est leur degrés de sensibilité à la surprise/la proximité d’une personne inconnue/la peur donc a mon avis mieux vaut ne pas trop surprendre les gens qui ne te connaissent pas 😉

      Ce n’est que mon avis basé sur mon vécu et ce que j’ai pu observer.

      Bonne journée à toi 🙂

      1. Bonsoir,merci de votre réponse 🙂
        Bien compris,je ferai attention et me limiterai 😉

      2. Le problème se pose également dans le sens inverse, pour un cosplay d’Assassin’s Creed. Certains, sous prétexte que tu joue un assassin, se permettent de te sauter dessus, (genre « je t’ai eu, tu est nul tu aurais d^me voir venir), ou tentent d’ouvrir tes sacoches dans ton dos…

      3. Le problème se pose également dans le sens inverse, pour un cosplay d’Assassin’s Creed. Certains, sous prétexte que tu joue un assassin, se permettent de te sauter dessus, (genre « je t’ai eu, tu est nul tu aurais dû me voir venir), ou tentent d’ouvrir tes sacoches dans ton dos…

  4. Pour m’être déjà faite harcelée en convention (« le personnage est soit sexy soit mignon mais toi t’es aucun des deux » et quelques mecs qui m’ont embêtés à cause d’un yukata un peu trop court à leur goût) et avoir déjà vu des amies vivre des situations semblables, j’approuve l’idée d’instaurer une charte de non-harcèlement et si elle existe déjà de la faire davantage connaitre.

    1. Bonjour Neiru, je suis navrée d’apprendre que tu as du vivre ça toi aussi (comme beaucoup de cosplayeuses/cosplayeur) n’hésites pas comme je le disais dans mon article à faire savoir à ces malpolis que tu les entends et que si ton cosplay n’est pas à leur goût ils peuvent aller voir ailleurs. L’attaque et la méchanceté ne sont jamais justifiés !

      Bonne journée à toi 🙂

  5. En convention on peut aussi parler des « free-huggers » qui pullulent et font limite des calins de force.

    1. Tout à fait Patrice ! Ils m’horripilent au plus haut point et si les lignes de jeunes gens affublés de pancartes le long des allées menant à JE me font un effet mitigé (c’est à la fois pathétique et un brin flippant), celles et ceux qui se jettent sur les visiteurs (en cosplay ou non) n’ont pas leur place en convention. Soit on apprends à respecter les autres soit on reste chez soi !
      Bonne journée à toi 🙂

  6. .Cet article fait plaisir à voir ! J ai subi un harcèlement l an dernier à Japan expo.
    Alors que je posais pour une photo quelqu’un en a profite pour me peloter les fesses sous mon bouclier ! Sous le chose je suis restée figée, mes amis étaient parti devant j ai donc courru pour les rejoindre n ayant pas pu trouver mon harceler et plus tôt dans la journée j ai eu droit à un photographe très mal lune puisque il s,est fait réprimandé par mon compagnon, en effet il venait de prendre mes fesses en photo !

    1. Bonjour Anne,

      En effet ce genre de gestes provoquent généralement stupeur et choc chez les victimes et sur le coup il est très difficile de savoir quoi faire/ quoi dire. N’hésites pas à réagir vite si tu y arrives et à dire clairement à la personne de ne pas te toucher. Il est dans son tort et toi dans ton bon droit, ne te laisse pas faire !
      Et un bon point pour ton compagnon qui a très bien fait de réprimander le photographe pervers !

      Ne te laisse pas faire ! 🙂

      Bonne journée !

  7. *sous le choc*

  8. Pour les phrases, mention spéciale pour le « tu devrais pas faire tel perso, t’as pas les boobs »… Si l’envie de la rajouter se fait sentir x)

    1. Bonjour Rose, merci de ton commentaire 🙂

      Oui cette phrase-ci c’est un classique qui marche aussi dans l’autre sens et elle sera l’objet d’un article dédié au problème que rencontre certaines personnes qui cosplayent un personnage qui n’est pas de la même morphologie qu’eux. On y revendra ici-même 😉

      Bonne journée à toi !

  9. je n’ai pas de cosplay … j’ai une fursuit… ( furry ca vous dit surement vaguement quelque chose?) et croyez moi, etre une grosse peluche c’est pire. on est traité comme des objets… on ne compte plus les mains baladeuse , les agression phisique ( certain trouve ca tres fun de coller des droite voir quel effet ca fait . )
    les free huger qui nous saute dessus, nous renversent en riant , en hurlant . nous somme leur choses.
    j’ai un nombre incroyable de souvenir de ce genre, etant directement impliqué ou mes comagnons, parmis les pire japan expo une des mes compagnes se fait allegrement peloter pour « verifier si c’est bien une fille a l’interieur » j’ai hurlé sur l’ordure qui venait de palper alegrement la poitrine d’une fille mineure !!!!
    me faire frapper par le staff de la Sohei ( paris manga) qui voulais voir sur la fourrure absorbait bien le coup !!!
    j’ai riposter et le staff a voulu me foutre dehors !!! c’est la secu qui ma defendu !!!

    paris manga quelques années plus tard c’est la secu qui palpait sans vergogne mes formes … QUE FAIRE !!! que faire quand c’est la secu qui se permet de faire ca ?
    et tres recement a Polymanga ce fut un membre du staff de nintendo qui c’est permis ce geste deplacé je suis allé me plaindre au responsable du stand … QUI A PRIS LA DEFENSE DE l’EMPLOYE !!!!

    je ne fais pas cosplay , mais on s’en tire vraiment pas mieux, mais le plus dramatique c’est tout ce que je demande , c’est le meme respect qui est du a tout a chacun. peu importe le costume , je suis un etre humain … et ne suis pas traité comme tel

    1. Vanilla ton expérience est très démonstratrice de trois comportements :

      – La lâcheté : les personnes qui se permettent de vous tripoter parce que vous portez de la fourrure se servent de sciemment de ce fait pour vous palper sans vergognes. C’est la preuve qu’ils ont conscience de faire un truc déplacé et du coup ils s’autorisent de tripoter la mascotte plus que la cosplayeuse dedans. Affligeant.

      – Les pouvoir du groupe : les membres d’une même association se sentent plus fort lorsqu’ils sont nombreux et entre eux, c’est le pouvoir d’un groupe d’individus qui se soutiennent mutuellement. Navrant et pourtant tellement banale.

      – Ce point est plus difficile à aborder parce que concrètement le responsable du stand a réagit parce que soit il ne veux pas voir qu’il y a un soucis qui pourrait entacher l’image de son stand, soit il ne veux pas voir qu’il y a un geste déplacé parce qu’il ne se sent pas concerné, soit il ne veux pas voir qu’il y a harcèlement parce que c’est un connard misogyne.

      N’hésites pas à faire remonter aux autorités, c’est toujours la bonne solution à mon avis.

      1. c’est pas tout a fait une question de lacheté, en ce qui nous conerne nos costumes sont deshumanisant . et on est trop souvent traiter en objet qu’en individus.

        faire remonter a l’autorité … quand il s’agit de la secu qui se comporte ainsi. sortir de la conv et aller voir la police ?
        quand il s’agit du staff d’un stand la securité osera t’elle s’impliqué ?

        concernent le responsable du stand j’opterais pour la troisieme solution, il a reconnu le geste , mais a nier ce qu’il representait » non vous n’avez pas été peloter , vous avez été touché . ce n’est pas grave » ce fut sa ligne de  » defense » que je ne devrais pas mal prendre le geste, qu’apres tout moi aussi je l’avais toucher lui ( en mettant une main sur son epaule). j’etais hors de moi je dois l’avouer . mais que faire ? dans ce genre de cas ils sont quasi intouchable.

  10. Bonjour,
    j’ai découvert tes articles suite à ton message sur CosplayForum 😉

    Le harcèlement, de ce que j’ai pu constater, est surtout présent (ou « facilité ») dans les grosses conventions.

    Qui n’a pas vu à Japan ou Paris Manga des « vieux messieurs », cheveux gris, souvent longs et/ou mal coiffé, déambuler dans les allées, le regard vide ?

    En 2012, à Japan, j’ai eu le cas d’un de ces personnages-là : il a tourné autour de notre groupe toute la journée.
    Au début, j’ai pensé qu’il voulait nous prendre en photo mais était trop timide pour demander. Mais il n’avait pas d’appareil photo…

    Heureusement, il n’a jamais rien fait mais sa simple présence et son regard (qui n’étais ni agressif ni pervers, juste inexpressif) mettait mal à l’aise.

    Des gens comme lui, j’en vois au moins un à chaque grosses conventions…

    Il y a également le cas des « djeunes zyva » qui s’amusent à « chahuter » les cosplayers pour rigoler à leurs dépends. j’ai également vécu cela à Japan (et que je te vanne, me moques de toi, pique ton chapeau)…

    A cause de ça, j’ai arrêté les gros salons pour ne faire que les petits où il n’y a pas -encore- ces problèmes.

    Il y a aussi le cas des visiteurs qui photographient « en douce », alors qu’on est en train de manger, discuter, se costumer… mais est-ce du harcèlement ?

    Une charte serait effectivement la bien venue… ainsi que limiter le nombre d’entrées (moins de monde, plus facile à surveiller).

  11. Je n’ai jamais subi ce genre de comportement en convention (sauf peut-être un free-hugger insistant), mais… bizarrement ça ne m’étonne pas en fait. Je crois que le fait que ça ne m’étonne pas, c’est triste. Genre, c’est pas normal du tout quoi. Merci de mettre un doigt sur un fait que pas mal de gens prennent trop à la légère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *