Cosplay, costume ou déguisement ? Etymologie et réflexions !

Les cosplayeurs ont cette fierté, certains diront mal placée, qui leur fait dire que ce qu’ils portent ce sont des costumes et pas des déguisements. Pour eux, déguisement est synonyme de mauvaise qualité et mauvais goût. Pour aborder le sujet j’ai fait appel à une consœur, une spécialiste de la question puisqu’elle a retourné les crêpes le sujet dans tous les sens pour son mémoire.

Milou c'est une intello, même en costume. Et elle se pose des question pas coton ! Pic. by CoolADN
Milou c’est une intello, même en costume. Et elle se pose des question pas coton ! Pic. by CoolADN

Milou c’est 50% du duo cosplayesque Shibeez & Milou, une nana aux doigts d’or qui fait du cosplay comme certaines se font des crêpes : sur un coup de tête, avec dextérité et habilité et en plus le résultat est bluffant ! De la couture, du bricolage, du maquillage et du coiffage de perruque en passant par le crossplay, elle dé-chire ! Quand j’ai appris que la demoiselle avait écrit un mémoire sur le cosplay j’ai sauté sur l’occasion et voilà le fruit de notre collaboration : les réflexions de Milou et les bonnes blagues de Popette dans un seul et même article.

Peut-on considérer le cosplay, pratique artistique qui demande une grande implication dans la fabrication et le jeu de rôle, comme du déguisement, associé majoritairement à l’univers enfantin et à la régression vers l’enfance ou bien comme du costume associé au cinéma ou au théâtre?

Milou et moi-même aimerions que vous laissiez vos préjugés de côté avant de continuer à lire cet article : le mot déguisement n’est pas un gros mot et le costume c’est loin d’être uniquement des fringues dans un film.
Note : les citations sont de Milou, comme vous vous en douterez certainement grâce au petit portrait d’elle ajouté à gauche de ces dernières.

MilouComme il y a mille et une manières de cosplayer à travers le monde, il y a autant de manières de définir le cosplay. Je suis personnellement une costumière professionnelle, donc ma conception du cosplay est assez théâtrale. Pendant deux ans j’ai étudié la question… Costume? Déguisement? Cosplay? C’est pareil, non?

Le costume, le déguisement, ou le cosplay ce sont d’abord des vêtements et aucun d’eux n’est anodin : le vêtement est en relation directe avec le corps, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Il est le premier objet du quotidien et est considéré comme une deuxième peau. Il protège, communique, dissimule, expose… Les « fringues » sont les reflets d’une époque, d’une manière de se comporter en société. Mais quand le vêtement devient travestissement, costume ou déguisement, ces perceptions et les interprétations changent. Quelle interprétation peut-on donner à ces vêtements occasionnels ?

Une Gothic Lolita dans le quartier d'Harajuku à Tokyo
Une Gothic Lolita dans le quartier d’Harajuku à Tokyo

Nommer ces vêtements « cosplay », « costume » ou « déguisement » c’est déjà donner la possibilité à ceux qui les portent de se distinguer ! Il est cependant très difficile de faire une distinction claire et nette entre chaque notion car il est facile de glisser d’un univers à un autre. Par exemple, la mode gothique lolita est très vite considérée comme du cosplay : c’est en réalité un style vestimentaire. L’extravagance du vêtement mis en parallèle avec le cadre dans lequel on le porte donne l’impression de déguisement. Tout est affaire de contexte.

LE COSTUME
Costume : « coutume ». Le temps et le lieu.

MilouL’universitaire Anne Surgers, lors d’une intervention à l’ENSATT le 21 octobre 2014, nous rappelait l’étymologie des mots : «habit» vient du mot habitude et «costume» de coutume. Ainsi, le vêtement est proche d’une habitude, d’une réalité quotidienne, tandis que le costume est propre à une culture et une époque particulière. Nous pouvons noter que le mot « déguiser » vient de l’expression «en guise de» : c’est une notion de travestissement de la réalité. Pour finir, nous avons vu que cosplay vient de «costume» et «playing», un costume qui implique un jeu (de rôle, ndPopette).

L’étymologie du terme «habit», habitus, évoque la notion de «manière d’être», de se comporter, de s’habiller, à l’intérieur d’un groupe social. Le costume est l’illustration des coutumes d’un temps et d’un lieu et il est courant de parler de «costumes traditionnels» : originellement portés tous les jours dans les villages ou chez les peuples isolés, ils sont aujourd’hui portés lors d’événements particuliers. La mondialisation a donné lieu à une uniformisation de la mode vestimentaire. Le costume reste donc un indicateur d’une culture spécifique d’un temps et d’un lieu.

LE DEGUISEMENT
Déguisement : « En guise de ». Notion d’identité.

Capture d’écran 2014-11-17 à 21.15.29
Costumes pour adultes… Combien d’entre eux peuvent-être assimilés à du cosplay ?

Quand on se déguise, on se transforme. En fée, licorne, princesse ou chevalier, ces archétypes imaginaires, d’un point de vue psychologique, expriment une identité profonde : se déguiser implique de transformer son être mais aussi de le sublimer ou d’exposer son soi. En se travestissant, le vêtement n’est plus un corps étranger, il devient un miroir de ce qu’on veut être, de ce qu’on se sent être à l’intérieur de nous (que ce soit sur le moment ou en permanence). Se déguiser c’est offrir au monde une vision de ses fantasme et affirmer librement la singularité de son être.

MilouOn retrouve cette liberté dans l’origine du carnaval où chacun pouvait devenir roi ou gueux le temps de la fête. Cependant, le déguisement n’est pas qu’une question de célébration. Se déguiser induit aussi le fait de cacher sa vraie nature, de tromper son public. Un aspect « malsain » peut accompagner le déguisement. On peut certes s’exprimer, mais on peut aussi mentir. La convention du carnaval veut que chaque transformation soit acceptée le temps de la célébration.

Le déguisement est un moyen d’utiliser des archétypes imaginaires et/ou iconiques pour sublimer ou dissimuler son identité en décidant de l’image que les autres perçoivent de nous.

COSPLAY
Cosplay : « costume » & « playing ». Le costume et le jeu.

MilouDans la langue française il n’y a pas d’équivalent pour le mot cosplay, l’académie française a officialisé le mot «costumade», mais il est important de garder le mot originale pour comprendre son sens étymologique. Ici on parle du costume ET du jeu.
Après avoir discuté avec Anne Surgers, pour déterminer ce qui faisait la singularité du cosplay, nous sommes arrivées à la conclusion qu’il empruntait des éléments du costume et du déguisement mais qu’il donnait un nouveau genre, se caractérisant par son rapport au personnage. Comme le déguisement «Le cosplay c’est incarner un héros», il suffit de chercher dans Google «déguisement adulte de luxe» pour trouver des déguisements pouvant être esthétiquement considérés comme du cosplay. Ensuite comme le costume, on joue (un rôle, ndPopette) avec le cosplay, cependant le costume est d’abord lié au théâtre, ce qui n’est pas le cas du cosplay. On ne peut pas dire que le costume n’est pas du cosplay, et que le cosplay n’est pas du déguisement : ces trois appellations sont liées. Sa caractéristique majeure est son rapport au personnage, sa manière de prolonger la fiction.

Milou en cosplay de Loki : la classe à Dallas !
Milou en cosplay de Loki : la classe à Dallas !

Le cosplay c’est reproduire le costume d’un personnage de fiction ou d’une icône, l’incarner et par des moyens artistiques (photo, vidéo, prestation scénique) faire vivre ce personnage et prolonger la fiction. En incarnant ce personnage, le cosplayeur acquière le pouvoir d’interagir directement avec l’univers de son choix. Le cosplay a besoin de trois choses pour être autonome : le vêtement, le jeu, et le personnage accompagné de son histoire. Le cosplayeur transforme plus qu’une image, il influe sur la fiction : par le costume il incarne le personnage, et par le jeu il l’aide à évoluer dans son sens. Comme beaucoup de Fanart, le cosplay est plus qu’un simple hommage, le fan se permet de participer à la fiction.

En conclusion il est très difficile d’associer le cosplay SOIT au costume, SOIT au déguisement. Le cosplay c’est adopter le costume d’un personnage comme on adopterait son costume traditionnel. On déguise la vérité en se transformant, on sublime ou on cache notre personnalité au profit du jeu et de l’histoire du personnage. Que vous décidiez de vous costumer, de vous cosplayer ou de vous déguiser, l’important c’est de s’amuser !

Pour aller plus loin : 
Le Mémoire de Milou disponible via We Transfer sur simple demande superpopette[arobase]gmail.com

 

Pauline, alias Popette, fait du cosplay depuis 2000 et représente la France au World Cosplay Summit en 2004 et 2005, au Japon. En 2016 Popette décide de se lancer dans une nouvelle aventure : épaulée par les éditions Glénat et forte du succès de son blog, elle écrit un ouvrage sur le cosplay, premier dans son genre en France. L'Abécédaire du Cosplay sort le 28 juin 2017.
2 comments
  1. c’est pour ça que je considère que je fais du costuming et non du cosplay, la partie play ne me concerne pas au final, je fabrique un costume et je fais ensuite (ou pas) le porte manteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *