Cosplay : Crossplay, Gender Bender et Règle 63, trois façons d'abolir la frontière du genre.

Bon lundi ! Le Cosplay, le Crossplay, la Règle 63, le Gender Bender… vous pensez que ce sont des noms de cocktail ? Alors cet article est fait pour vous !

Les cosplayeurs aiment se transformer le temps d’une journée en un personnage qu’il affectionnent, revêtir une tenue qui les a séduite ou même… changer de sexe le temps d’un concours ou d’une après-midi ! Il existe plusieurs pratiques bien distinctes que nous allons apprendre à reconnaitre et à différencier dans cet article, vous êtes prêt ? Alors laissons les barrières du genre s’effacer et partons dans un voyage féerique au pays de la fausse barbe de trois jours !

Le Crossplay c’est changer de sexe.

cosplay crosplay crossplay
RossECobb en lady Tremaine

Nous avons vu que si le cosplay c’est incarner un personnage fictif ou réel, et bien le crossplay c’est strictement la même chose mais avec changement de sexe intégré : les filles se griment en garçons et les garçons en filles. Pour en parler j’ai fait appel à quelques confrères.
RossECobb est un cosplayeur britannique talentueux que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de London Super Comic Con en mars dernier. Son incroyable transformation en Lady Tremaine, aka la méchante belle-mère de Cendrillon, est un tour de force et il a gentiment accepté d’écrire quelques mots à ce sujet :

« J’ai toujours pensé que le Crossplay tient une part important dans le cosplay, souvent plus difficile à réaliser qu’un cosplay classique, c’est un travail plus exigeant car il faut transformer visage et le corps en forçant le dramatisme. le plus important dans le crossplay c’est le soin apporté au visage : la coiffure et le maquillage sont les éléments clés de la transformation et peuvent la sublimer ou la gâcher. Je conseille de bien étudier les images de références du personnage et notamment le visage car il vous faudra travailler avec beaucoup de maquillage tout en aillant l’air de ne pas en porter beaucoup. C’est la partie la plus difficile à maîtriser mais avec du temps et de la pratique le coup de main vient. »

Ma deuxième invitée aujourd’hui c’est Lupin Cosplay, que j’ai rencontré à Japan Expo en juillet dernier.Son truc à elle c’est de cosplayer des garçons.

« Le crossplay c’est du sérieux pour moi, je fais donc très attention au visage des personnages que je cosplay, au ombres du visage et à leur posture générale, afin de me fondre au maximum dans le personnage. »

lupin cosplay asterix
Lupin en Asterix le Gaulois

Tous les deux ont choisi de faire du crossplay pour la même raison : leur amour des personnages. « Etre un crossplayer pour moi c’est juste aimer un personnage, dit Lupin, et c’est ma passion de tenter de ressembler le plus possible aux personnages que j’aime et de me transformer en eux, quels qu’ils soient ». Et RossECobb embrasse cette philosophie : « Cosplayer ça devrait toujours être se costumer en des personnages que vous aimer, et que vous fassiez du crossplay ou fassiez du gender bender, le défi est le même, il s’agit d’incarner un personnage. »

Bien sur le regard des autres est souvent interrogatif ou même critique et Lupin se défend d’en faire une revendication. Aux questions qu’on lui pose régulièrement elle répond simplement : « Oui je suis une fille et oui je me déguise en garçon. Mais je n’ai pas de problème avec mon sexe, je suis contente d’être une fille et j’aime les garçons. le crossplay est un moyen pour moi d’exprimer ma créativité et n’a rien à voir avec mes préférences sexuelles. Je suis actuellement en train de travailler sur un documentaire vidéo qui présentera les portraits de plusieurs crossplayers qui crossplayent pour exprimer leur créativité. »

Le mot de la fin revient a RossECobb :  » La but le plus difficile à atteindre, quand on est cosplayer, c’est de cosplayer ou crossplayer un personnage de façon convaincante, il faut bien le prendre en considération. Je suis heureux des personnages que je crossplay et c’est un apprentissage long, comme de rester dans le rester dans la peau du personnage toute la journée par exemple, où du moins c’est comme ça que je le vois. Le Cosplay est une activité merveilleuse mais aussi extrèmement difficile ».

 

Le Gender Bender c’est changer le sexe du personnage que l’on cosplay.

Meagan Marie en Prince of Persia
Meagan Marie en Prince of Persia

Par exemple faire un cosplay du Prince de Princes of Persia mais en fille, cela donne Princess of Persia ! C’est une façon plus simple de rendre hommage à un personnage sans avoir à se grimer. Exit la barbe de trois jours et place au rouge à lèvre de Pinup ! Le premier cosplay de Gender Bender que j’ai croisé sur internet c’était celui de Meagan Marie en Prince de Perse lors du Comic Con de San Diego en 2010. Celles et ceux qui pensent que Gender Bender va forcément de paire avec féminisation à outrance peuvent déjà ravaler leur bile car ici pas de talons de 12cm ni de version sexy du prince mais une adaptation à la fois fidèle et intelligente détaillée dans ses moindres étapes sur le blog de Meagan.

La Règle 63 c’est l’un de ces vieux adages des internets.

the wolf among us cosplay
Lupin en Bigby, The Wolf Amon Us

La Règle 63 ou Rule 63 est un adage de l’internet qui dit que pour chaque personnage il existe une contrepartie du sexe opposé. Il s’agit simplement de Gender Bender mais définit par le dictionnaire des Anonymous « Rules of the Internet » :

« For any given male character, there is a female version of that character. »
 » Pour chaque personnage de sexe masculin, il existe une version féminine de ce personnage. »

 

Nous arrivons à la fin de cet exposé non-exhaustif sur le gender bender et le crossplay, si vous avez encore des questions surtout n’hésitez pas à les poser, si je n’ai pas le réponse je me renseignerais auprès de mes experts 😉

Pauline, alias Popette, fait du cosplay depuis 2000 et représente la France au World Cosplay Summit en 2004 et 2005, au Japon. En 2016 Popette décide de se lancer dans une nouvelle aventure : épaulée par les éditions Glénat et forte du succès de son blog, elle écrit un ouvrage sur le cosplay, premier dans son genre en France. L'Abécédaire du Cosplay sort le 28 juin 2017.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *