Faut-il être beau pour faire du cosplay ?

Sur internet il existe des tutos pour tout : se maquiller, s’habiller, choisir ces costumes en fonction de sa morphologie, avoir l’air plus mince, plus grande, plus belle, plus musclé, plus beau… A la vue de ces articles et ces vidéos je m’interroge sur le discours de celles et ceux qui prodiguent conseils et astuces pour paraître « plus ceci » ou « moins cela » et je me demande si ce que l’on nous dit ce n’est pas tout simplement qu’à défaut d’être beau ou belle, faire du cosplay c’est se rendre beau ou belle.

Faire du cosplay c’est donner vie à un personnage qui l’on aime, se transformer, se métamorphoser le temps d’un week-end ou de quelques heures. Mais cela veut-il dire qu’il faut chercher à être une « meilleure version » de soi ?

« Elle est trop bien », le film de 1999 qui a marqué tout mon enfance parce que la fille doit s’épiler les sourcils pour être plus jolie et donc mieux intégrée. Est-ce que les cosplayeurs en seraient arrivés au même point ?

Les cosplayeurs connus donnent des conseils beauté aux nouveaux cosplayeurs.

J’aime penser que le cosplay c’est une façon de s’exprimer mais aussi de rendre un hommage à une culture que nous aimons, que nous revendiquons de plus en plus ces dernières années et qui a été parfois la cause d’une mise à l’écart de la part des « autres ». Aujourd’hui encore les gens ne comprennent pas bien pourquoi nous décidons de nous « déguiser en dessins animés » et beaucoup de cosplayeurs n’assument pas auprès de leur famille / collègues / amis leur choix de passer leurs week-end en tenue de Naruto, One Piece ou autre Captain America.
Pour se justifier, parfois, ils vont montrer des photos des cosplayeurs et surtout des cosplayeuses connues sur internet, celles et ceux qui ont des costumes très impressionnants, des photos de qualité professionnelles et, il faut bien l’avouer, qui sont très très trèèès photogéniques. La célébrité appelle l’admiration et l’admiration appelle le désir de ressembler, de s’approcher du niveau de celui ou celle qui nous inspire et nous donne envie de nous dépasser. Au milieu des conseils généralistes que ces cosplayeurs plus connus et donc plus estimés que la moyenne prodiguent, il y a le célèbre « se sublimer pour le cosplay ». Il s’agit à chaque fois de trucs et astuces bien pensés pour être « plus joli(e)s » : bien faire son teint pour être plus à son avantage sur une photo, mettre des collants opaques pour camoufler de la cellulite ou des vergetures, tester des poses devant son miroir pour créer des volumes harmonieux sur une photo… Des conseils assez simples à suivre et connus de toutes celles qui ont cosplayé plus de quelques années mais qui aident toujours bien les nouveaux venus. Ainsi les filles apprennent à camoufler leurs défauts et les garçons que le fond de teint pour les mecs ce n’est ni irréaliste, ni honteux. Au final des conseils pleins de bon sens tels qu’on en trouve dans les magasines féminins. Des magasines que je ne lis plus depuis de nombreuses années et qui me font pousser des soupirs de désespoir quand je me retrouve face à l’une de leurs pages de conseils beauté, astuces minceur ou dix idées pour être mieux dans ses baskets. Des magasines qui nous apprennent, que nous le voulions ou non, à rentrer dans un moule qui ne nous correspond pas toujours.

Vers une uniformisation du « physique cosplay » ?

Je me pose cette question : doit-il y avoir un seul et unique type de cosplayeur ? Un type dit « parfait » à l’instar de celui défini pour la mode dans les magasines de mode ? La cosplayeuse parfaite doit-elle avoir un teint parfait, une jolie peau sans défaut, des jambes longues, une taille de sablier, des cheveux (perruque) soyeux et bien coiffés, des ongles manucurés, des dents blanches, pas de vergeture, de cellulite ni de bourlets disgracieux ? Doit-elle choisir des costumes de personnages qui lui ressemblent (sujet que nous avons traité la semaine dernière -_- ) pour que le cosplay soit harmonieux ?
Quid de celles et ceux qui n’ont pas trouvé de personnage « qui leur ressemble » ? Qui ne souhaitent pas porter un corset parce qu’ils ne se sentent pas honteux de leur corps et des formes de celui-ci ? Qui n’osent pas cosplayer de peur de ne pas ressembler ? Ceux-là doivent ils se plier aux diktats de la mode ? Silhouette fine et harmonieuse et teint frais parfaitement maitrisé ?
Il est très étonnant dans un milieu longtemps peuplé de marginaux, de nerds, de gamers, d’aficionados des cultures de l’imaginaire, de voir que les code de beauté de notre société actuelle ont non seulement fait leur entrée dans un monde qui leur était hermétique mais de constater qu’ils font aujourd’hui office de référence. Le cosplay c’est ce hobby qui permet aux geeks d’être qui ils veulent, d’incarner leurs héros sans avoir à ce soucier du regard du grand publique ni du jugement des bonnes gens, être différent sans en avoir honte ou devoir se cacher. Pourtant aujourd’hui une autre forme d’oppression fait son entrée dans les conventions et sur internet, ces nerds en costumes doivent se conformer à des canons de beauté sous prétexte de se sublimer, de rendre leur cosplay plus présentable aux yeux des autres et de paraître parfait. Le cosplay n’est donc plus une affaire de fan mais de physique pré-défini puisqu’auquel s’applique des codes donnés dans les vidéos de conseils et les tutos-beauté.

Du coup on nous ment, on nous spolie ?

Il serait facile de jeter la pierre à toutes celles et ceux qui nous ont un jour conseillé de mettre un collant et du coup je risquerait moi-même de me prendre une montagne dans la pomme. Mais je pense qu’il est plus intelligent de se poser soit-même la question : « pourquoi je cosplay ? ». Ca n’a l’air de rien mais après une petite introspection il est plus facile de décrypter les tutos que l’ont regarde surtout de bien les choisir. Car si chacun de nous cosplay pour des raisons personnelles alors chacun d’entre nous peut trouver des articles, conseils, trucs et astuces qui lui correspondent. Il semble souvent plus facile de rentrer dans le moule pour se faire sa place au sein d’une communauté mais les gens ne pourront vous apprécier que si vous êtes vous même et cela commence par être franc avec vous-même et dans votre façon de faire du cosplay. Nous avons tous le droit d’être qui nous choisissons d’être et ce avec ou sans costumes; nous avons le droit de choisir de mettre du fond de teint ou une gaine et nous avons le droit de décider que nous nous sentons mieux sans. Il s’agit d’un choix personnel et non d’une règle obligatoire : vous seul pouvez décider si vous êtes à l’aise dans un costume et de quelle façon. Vous seul décidez si vous voulez être plus grande, plus fine, plus pulpeuse pour un costume ou si au contraire cela vous importe peu. Vous n’avez pas besoin de vous sublimer, si vous êtes bien dans votre peau vous êtes déjà sublime. Cela peu paraître un peu bêta de dire ça mais c’est vrai, cela ne sert à rien de tout changer de vous le temps d’une après-midi si vous ne vous sentez pas à l’aise trop maquillée, trop engoncée dans une tenue qui ne vous convient pas et dans laquelle vous avez l’impression de ne pas vous assumer. Il n’y a pas de règle dans le cosplay : vous le faites pour vous et pour vous amuser, que ceux à qui ça ne plait pas regardent ailleurs. N’oubliez jamais avant de cosplayer que vous êtes seuls maîtres de votre corps et de votre apparence, que vous savez ce que vous aimez chez vous et ce que vous n’aimez pas et que c’est à VOUS de décider ce que vous voulez changer le temps d’un cosplay, pas aux autres.

Pauline, alias Popette, fait du cosplay depuis 2000 et représente la France au World Cosplay Summit en 2004 et 2005, au Japon. En 2016 Popette décide de se lancer dans une nouvelle aventure : épaulée par les éditions Glénat et forte du succès de son blog, elle écrit un ouvrage sur le cosplay, premier dans son genre en France. L'Abécédaire du Cosplay sort le 28 juin 2017.
13 comments
  1. Pour moi le cosplay, c’est incarner un personnage choisi et donc s’appliquer à ressembler à ce personnage, tant par l’apparence que par l’attitude.

    Si le personnage est très mince avec la taille marquée et que je suis un H (Christina si tu me lis …) je peux envisager de porter un corset.
    Mais inversement, une amie très fine a dû se grossir les cuisses pour cosplayer Chun Li.

    « les code de beauté de notre société actuelle ont non seulement fait leur entrée dans un monde qui leur était hermétique mais de constater qu’ils font aujourd’hui office de référence »

    Pour moi, les codes de beauté qui sont pointés du doigt sont appliqués directement à la source, c’est-à-dire aux personnages que l’on choisit d’incarner et donc ce débat recentré sur le cosplay n’est pas super pertinent.

    Est-ce qu’une princesse disney a du poil sous les bras ? si c’était le cas, je suis sûre que les cosplayeuses se colleraient consciencieusement des touffes sous les aisselles.

    Mais je te rejoins sur la fin de ton article : tout est une question de : »jusqu’où, moi cosplayer/euse, je veux aller pour ressembler au personnage que j’ai choisi ? » et selon ce choix, ça peut aller dans tous les sens (se vieillir comme se rajeunir, se grossir comme se mincir, se grandir comme se rapetisser, .. bref, vous avez saisi )

    1. le but de l’article n’est pas de savoir si on doit ou pas ressembler absolument au personnage que l’on choisi de cosplayer mais bien de se demander si l’on a l’obligation d’atteindre la perfection physique dans le cosplay. Tout est dans la nuance 😉

      Tous les personnages que l’on choisi de cosplayer ne tendent pas vers cette perfection, tu le dit toi-même avec un très bon exemple : Chun-Li a de bonnes cuisses !

      L’idée c’est de savoir si le cosplayeur a envie ou pas de se maquiller, d’effacer ses defauts… pour devenir plus « beau », pas forcément dans un soucis de ressembler au personnage mais de montrer une meilleure version de soi.

  2. Totalement d’accord avec Ankha
    SI les petits trucs et astuces de cosplayer ou tutos divers et variés me sont utiles c’est en effet pour être au plus près du personnage que j’incarne. Connaître son corps et l’adapter au personnage de référence c’est ça le cosplay personne n’a jamais dis qu’il fallait être jolie, mince, avec des gros seins pour faire du cosplay mais oui si ariel avait des poils sous les bras je les ferai aussi, mais cela ne m’empêche pas de respecter les autres et même si leur morphologie ne correspond pas au personnage et bien tant pis ils font ce qu’ils aiment et ils vivent leur perso à fond et c’est le plus important ! Le soucie comme partout c’est pas les dictats, c’est le respect des autres.

    1. Je crois que nous disons la même chose 🙂

      A chacun de savoir ce qu’il souhaite porter ou pas et comment il ou elle souhaite le porter.

  3. Je retranscris ici en grande parti ce que j’ai écris en partageant l’article : Déjà je ne vois personne édicter des ‘règles’ pour mieux devenir son personnage. A ma connaissance je n’ai jamais vu aucun cosplayeur se poser en modèle à suivre. Seulement des personnes qui conseillent selon leur expérience personnelle afin d’aider les autres.
    Ensuite, pour moi, et là encore c’est mon avis sur ma manière de faire du cosplay : le make up, et tout autre ‘astuce’ en tout genre (collants chair, chest bender, ou méthode pour donner du volume à sa poitrine) font partie intégrante du cosplay, c’est à dire de la transformation pour devenir le personnage. PERSONNE ne nait avec des proportions parfaites, et encore moins avec celles correspondant à un personnage de dessin animé, ou de film, ou encore de jeux vidéos. Le but du cosplay est aux dernières nouvelles de DEVENIR SON HÉROS, donc QUELQU’UN D’AUTRE. Donc je ne vois pas d’où sort ce « il faut s’assumer soit même » en cosplay. Pour une fois qu’on peut effacer son ‘soit’ habituel, oublier les pressions sociales, et autres conneries de la vie de tous les jours, on nous sort qu’il faut assumer encore tout ça dans la pratique du cosplay ???! Pitié non ! Ce serait pour moi anéantir tout l’attrait du cosplay. Le cosplay c’est le seul moment où j’ai la possibilité de m’oublier et de faire TOUT ce que je ne fais pas d’habitude, alors si c’est pour rester ‘moi même’ dans le cosplay…autant vous dire que j’arrêterais tout de suite. Bref, sous prétexte de ras le bol de la course aux likes et à la soit disant concurrence que certains font par leur travail devenu quasi professionnel, je crois que certains partent un peu sur des délires qui n’ont pas vraiment de sens. ça me déçoit un peu T^T
    La communauté des cosplayeurs m’a plu pour sa liberté et son entraide constante, avec des gens qui faisaient leur possible pour partager leurs connaissances, et les parfaire avec les autres. Je resterais que celle ci devienne une communauté où on se juge, on se jauge, et on se jalouse parce que untel a trouver le moyen de rendre presque parfait son personnage. J’admire de nombreux cosplayeurs, je sais que derrière il y a énormément de boulot de communication et de travail de retouche photo parfois, mais j’ai envie de dire ET ALORS ? si le travail de plusieurs sur un même cosplay peut apporter une satisfaction au créateur, où est le mal ? Ce n’est pas de la triche, c’est du boulot, un travail énorme même. Se gonfler la poitrine pour ressembler à son personnage en fait partie aussi. Et ça n’a rien à voir avec des soit disant critères de beauté. Après, que certains en joue, afin de vendre des photos, afin de financer leurs projets, et bien j’ai envie de dire, pourquoi pas ? C’est leur moyen de continuer à en faire. En attendant ils n’imposent pas aux autres de faire pareil. Si tu as l’impression de subir une certaine pression à suivre la même voix, peut être que c’est juste toi qui accorde trop d’importance à ces derniers. Qu’ils soient plus connus que certains autres cosplayeurs bien plus talentueux ne me fait ni chaud ni froid. C’est leur choix. J’ai fais le mien aussi. Le Cosplay sera toujours le Cosplay. Je veux ressembler à mon personnage en utilisant tous les moyens que j’ai à disposition, mais pas question de ‘changer’ mon personnage pour le rendre plus attractif, son essence doit être là.
    Désolée si ce que je dis est un peu dur, mais je n’étais vraiment pas d’accord avec tes propos. Et je vois de plus en plus ce genre de messages se propager et casser la communauté autrefois soudée des cosplayeurs, alors je « m’énerve » un peu.

    1. Bonjour, Et bien chacun son avis ma foi et je t’ai répondu sur ta page 🙂

      Et je pense que la communauté « autrefois soudée des cosplayeurs » n’en ai pas à ça pret, rassure toi ;p

  4. C’est moi ou pour certains cosplayers, ne pas vouloir se maquiller, dire qu’on ne ressemble pas au perso ou qu’on se trouve trop ceci ou cela, c’est de la flemme?

    Ceci dit, Popette a raison, ça taille sec dans le cosplay, et c’est pas toujours simple de passer au-dessus de ça.

    1. non je pense que certains n’en voient pas l’utilisé tout simplement 😉

  5. Pour ma part j’aurai un point de vu plus terre à terre ou pratique, mais pour moi et là ou je rejoins Pope Trop souvent le cosplayeur justifie son cosplay mais à contrario un aspect passe très souvent aux oubliettes.L’aléa du direct! Le truc bête, idiot, et rageant au possible mais pourtant qui arrive.

    L’oubli d’un accessoire, un contre temps de dernière minute (collant qui se file, maquillage qui se répand dans le sac, le coup de chaud qui efface le make up parfait fait à 10h du mat) Mais aussi et surtout tout simplement la différence d’âge, parmi les cosplayeur modèle on oublie que souvent beaucoup sont majeurs et indépendant financièrement, ce qui n’est pas forcément à la porté d’un ado de 14-16ans.
    Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents compréhensif, et/ou permissif, ce qui peut rapidement limiter les possibilités .

    Quand on se retrouve dans un cas de crises quelle est la bonne attitude à adopter? Renoncer à porter son cosplay parce qu’on aura oublié la paire de gants la trousse à maquillage la paire de lentilles ? Et que cela sera mal interprété et mal pris par les autres? Le cas le plus connu celui des lunettes et lentilles il y a des personnes qui ne peuvent pas porter de lentilles leur dira t-on de se limiter aux personnages à lunettes?
    ou de risquer la blessure parce qu’il faut les retirer au moment du passage sur scène?

    On prête parfois des intentions ou des non intentions au cosplayeur pour des choses parfois indépendant de leurs volonté. J’ai commencé le cosplay en étant mineur avec une forte opposition parentale le conflit est allé si loin que je me suis fait foutre à la porte de chez moi. Aujourd’hui avec le recul je me rend compte que clairement le cosplay ne vaut pas ce genre d’expérience.

    Il faut parfois lâcher du leste et relativiser, à trop vouloir plaire aux autres et en s’oubliant on fini par se perdre.

  6. Je pense qu’il n’y a pas un unique type de cosplayeur, mais bel et bien un seul type de personnage à cosplayer (à 99%). Que ce soit les femmes (filles) au teint de porcelaine, faisant du xs (avec une variante sur les boobs…) ou les hommes avec des plaquettes de chocolat. Bien sur, il y a quelques exceptions (encore heureux =D)

    Oui, les cosplayers ont le choix, de se maquiller ou non, de mettre des lentilles ou non… mais ont ils d’autres choix que de « rentrer dans le moule » pour appartenir à « La » communauté cosplay ? (d’ailleurs si on devait la définir «  »la » » communauté cosplay…)
    Non.

    La même problématique se pose (surtout pour les femmes) dans la société. Est ce que je met des talons, du maquillage, une robe ect… mais au final, la plus part, se plient à ces critères par choix, ou par obligation.

    En dehors de ça, je voulais te remercier de tes petits articles =D

  7. Ca fait un moment que je suis ta page Facebook, mais je viens juste de découvrir ce blog, et franchement j’ai raté un truc jusqu’à maintenant !

    J’ai commencé le cosplay à mon entrée au lycée. Je n’ai jamais été très douée de mes dix doigts, mais je m’en fichais un peu, parce que pour moi, aller en convention même avec un cosplay placard qui ne parlait à personne d’autre que moi, c’était libérateur. J’ai arrêté quand j’ai commencé mes études par manque de temps, d’argent et de moyens logistiques.Maintenant que je travaille je me suis reposée la question. J’ai toujours envie de faire des costumes et de m’approprier (et non devenir ! je pense que c’est là toute la différence…) un personnage que j’aime. Et pourtant.

    Au vu des remarques lues/entendues sur les pages d’autres cosplayeurs, face au fat-shaming qui se déclenche pour un bourrelet de rien du tout, à la sexualisation massive des costumes (ce que je trouve hyper beau en soi, rien à redire pour les cosplayeuses comme Lexi Farron Strife, LucioleS, Jessica Nigri), je me suis découragée avant même d’avoir essayé de m’y remettre, ainsi qu’un certain nombre de mes amis ex-cosplayeurs. Même si on sait que tous ces critères de beauté sont subjectifs et que l’essentiel c’est de se faire plaisir, on a l’impression qu’on n’a plus les épaules pour faire face à ceux à qui ça ne plaira pas (aussi peu nombreux soient-ils), on a accepté de rester publics d’une communauté qu’on a pourtant adoré parce qu’on ne sait plus si c’est possible de se faire plaisir en s’appropriant des personnages imaginaires en n’étant pas « plastiquement » conforme (à défaut de parfait) au personnage choisi.

    Ca fait du bien de lire tes articles, ils sont très intéressants (et encourageants aussi, un peu 😉 )

  8. J’aime tes articles ( à chaque fois ca rejoint ce que je pense haha)
    pour le maquillage, la ressemblance au mieux d’un personnage, je pense que c’est pas possible de l’être à 100%. On pourra s’y rapprocher mais sans plus. Une fois j’ai vu une Robin Nico ( One Piece) ronde; le personnage est super fin, trés marqué à la taille, ca ne m’a pas empêché de trouver cette cosplayeuse réussie dans son cosplay, trés belle (elle n’avait pas mis de corset, assumait surement ses formes) mais elle jouait dans la grâce du personnage, c’était vraiment super! moi même étant métisse de peau, je vais pas tout faire pour avoir la peau blanche si je fais un personnage blanc u_u et pourtant on m’a jamais fait de reproche dessus et on reconnaissait mon personnage en me complimentant aussi d’ailleurs :p enfin voilà je rejoins ton avis, c’est à chacun de voir jusqu’où on veut pousser la ressemblance =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *