Les cosplayeuses sexy doivent-elles se rhabiller ?

Le cosplay est souvent associé aux poitrines généreuses et aux costumes minimalistes des héroïnes de manga et de comics que beaucoup de cosplayeuses affectionnent. Celles qui osent donner vie aux personnages les plus sexy sont adorées par leurs fans mais aussi très largement montrées du doigt comme une atteinte à la bonne image du cosplay. Devons-nous condamner celles et ceux qui jouent de leur physique et font-ils réellement du tort au cosplay en général ?

De l’art de porter un cosplay sexy en convention

Les photos de cosplayeuses sexy sont très recherchées sur internet et nombre de sites explosent leurs taux de vues avec des articles du type « les 10 costumes les plus sexy de telle convention » ou bien « telle cosplayeuse sexy sort son nouveau costume controversé ». Si les amateurs de ce genre de cosplay sont très nombreux et soutiennent avec ferveur la tradition des galeries sexy, leurs détracteurs ne sont jamais loin et ils ont un avis bien tranché.
Pour ces derniers le cosplay sexy c’est un problème qui va grandissant : les cosplayeuses très sexy et conformes aux canons de beauté des magazines, généralement peu habillées et qui vendent des photos d’elles dans leurs costumes minimalistes donnent non seulement une image biaisée et réductrice du cosplay, mais encouragent en plus les jeunes cosplayeuses à marcher dans leur pas et à valoriser leur plastique plutôt que les efforts pour réaliser un costume. Le débat sur l’autorisation des costumes très dénudés fait rage après chaque convention partout dans le monde : doit-on permettre aux cosplayeurs de porter ce qu’ils souhaitent même dans un lieu public ou y a t’il une limite à ne pas dépasser ?

 

Cosplay Nudist Beach de Kill la Kill a Japan Expo 2014
Cosplay Nudist Beach de Kill la Kill a Japan Expo 2014

Japan Expo, centre des expositions de Villepinte en juillet dernier. Un jeune homme crée l’événement en se baladant durant toute la convention dans une tenue composée d’une ceinture, d’une paire de bottes et d’un string. Il arbore une plastique très engageante et se prête au jeu des photos avec plaisir. Les filles couinent sur son passage et il est évident que ces réactions le ravissent. De mémoire de cosplayeuse c’est la première fois que l’on voit une paire de fesses masculine se pavaner dans une convention française. Les visiteurs, cosplayeurs et photographes sont estomaqués et les réactions sont aussi vives que diverses : l’amusement se dispute à l’incompréhension, l’étonnement au mécontentement et si le succès de son cosplay est bien réel, sa démarche, quant à elle, ne fait pas l’unanimité.
Aux Etats Unis un mois plus tard la cosplayeuse mondialement connue Jessica Nigri sort son nouveau costume d’Assassin’s Creed Unity, une tenue historico-sexy avec décolleté plongeant, pantalon moulant et ventre à l’air. La tenue, réalisée par une de ses amies couturière est de bonne qualité et le personnage, le héros d’une trentaine d’année du nouveau jeu d’Ubisoft, est plus ou moins reconnaissable dans cette version féminisée. Les fans de Nigri sont ravis, certains fans d’Assassin’s Creed aussi alors que d’autres crient au scandale et dénoncent le caractère hyper sexualisé du costume, le peu de mérite de la cosplayeuse qui ne l’a pas réalisé elle-même et son désir d’attention constant au mépris du respect des personnages qu’elle cosplay. Pourtant si Nigri a effectivement détourné le costume d’origine elle n’en a pas moins gardé une quantité de tissus non négligeable et est loin de porter un costume choquant.
Dans les deux cas les différentes réactions me semblent légitimes, les pour comme les contres. Ce qu’il est néanmoins intéressant de remarquer c’est que les réactions offusquées sont largement plus nombreuses dans le cas de Jessica Nigri. Est-ce parce qu’elle a détourné un personnage existant ? Ou sa notoriété de cosplayeuse sexy lui a-t-elle joué un mauvais tour ? Il est difficile de répondre avec précision mais je pense qu’il y a un peu de tout ça dans les réactions négatives vues sur internet..

Kill la Kill a Otakon, photo par nyotaku.com
Kill la Kill a Otakon, photo par nyotaku.com

Revenons un instant sur le cas de notre ami de Japan Expo et sur son costume de Kill la Kill. le même mois aux USA se tenait la convention OTAKON et l’on pouvait y croiser de nombreux costumes de la même série. Parmi ceux-ci un duo très réussi des héroïnes de la série dans leurs tenues de combat, très légères. je me souviens que lorsque les premières cosplayeuses de Kill la Kill ont partagé leurs photos sur internet les commentaires injurieux et hauts en couleurs étaient légions, allant du sobrement « putes » à « si vous vous faites agresser en convention faudra pas venir vous plaindre ». Aujourd’hui chaque convention a son lot de cosplay de Kill la Kill et si les costumes surprennent moins, le concept de la jeune femme a moitié nue en convention reste une incompréhension pour beaucoup.

Du coup, la question se pose de savoir si tous les costumes peuvent être portés en convention et quel pourcentage de peau découverte peut-être acceptée. Une jeune femme en bikini, grosse ceinture et bottes aurait-elle sa place en convention ? Si les jeunes hommes en Nudist Beach ont fait sensation, les réactions négatives ont-elles été à la hauteur de ce que l’on aurait pu observer si le costume avait été porté par une jeune femme ? Je crois que chacun peu définir ce qui lui correspond à condition de respecter le voisin et de ne pas se comporter de façon à l’indisposer.

Car les filles en cosplay sexy à Japan Expo ce n’est pas nouveau et depuis le temps beaucoup s’accordent à dire que l’important ce n’est pas la tenue mais l’attitude. Si une jeune femme dans une tenue sexy se comporte « correctement » il n’y a pas de raison pour la montrer du doigt, par contre gare à celle qui aura une attitude aguicheuse ou vulgaire, car ce n’est pas tant le costume qui choque mais la façon de le porter. Pas question de rejouer une scène de clip des Pussycat Dolls au milieu des familles venues voir Naruto !

Le cosplay sexy est un bon fond de commerce…

Nous avons vu précédemment que les hommes sont largement moins représentés que les femmes dans le cosplay, non parce qu’ils sont réellement moins nombreux (même si, de fait on dénombre moins de cosplayeurs que de cosplayeuses) mais bien parce que les médias et notamment sur internet, s’intéressent moins à ces messieurs qu’aux dames. Pourtant certains arrivent à tirer leur épingle du jeu avec un succès que l’on ne peut nier. Parmi eux, Leon Chiro et Ellfi sont certainement deux des cosplayeurs européens les plus connus. Leurs points communs ? Un réel soucis du détail et une musculature affriolante. Car si ces garçons talentueux ont chacun une collection de costumes de qualité ils sont surtout connu pour leur plastique irréprochable.

Pourtant leur réputation et leur célébrité ne les met pas à l’abris des critiques. Tantôt le visage très maquillé d’Elffi est montré du doigt au détriment du travail impressionnant de fidélité de ses costumes, qu’il réalise lui-même. Tantôt c’est Leon qui est attaqué sur le fait qu’il ne fasse pas la partie couture de ses costumes alors qu’il réalise armes et armures avec une attention toute particulière aux petits détails.
Ces deux cosplayeurs ont fait le même choix que pas mal de cosplayeuses américaines, ils ont accepté que leur plastique puisse être un atout pour partager leur art et faire connaître leur travail et ont décidé de ne pas se priver d’en jouer.

Pourtant cela fait-il d’eux moins des cosplayeurs et plus des modèles photos ? Non, la question ne se pose même pas alors que de nombreuses cosplayeuses, elles, sont confrontées à ce genre de remarques : si elles décident de se mettre « à nu » (même pas totalement, vous noterez) alors elles ne sont plus des cosplayeuses mais des modèles photo.

Une cosplayeuse fait tomber le haut, est-elle moins légitimement cosplayeuse ?

Le débat vrai/faux cosplayeurs que nous avons déjà traité ici, continue de faire rage et pas plus tard que dimanche j’entendais un cosplayeur dire de telle cosplayeuse sexy qu’elle n’était pas une vraie cosplayeuse à ses yeux mais guère mieux qu’une femme de petite vertue vendant des photos presque porno d’elle sur internet et qu’elle ne méritait pas le respect car elle ne faisait pas ses costumes. Mettons tout de suite un visage et un nom sur cette cosplayeuse sexy :

Jessica Nigri, est devenue un vrai symbole de la lutte contre les cosplayeurs sexy qui ne font pas leurs costumes eux-mêmes et qui sont justes bons à montrer leurs fesses. Sauf que, une fois de plus, les bonnes gens emportés par leur élan ont oublié de se renseigner. La demoiselle n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres et nombre de cosplayeuses aux tenues très sexualisées se voient très souvent et sans autre forme de procès retirer la réalisation de leur costumes et armures par les internautes sûrs de leur fait. Car il est connu qu’un seul costume ne suffit pas à déterminer la carrière d’une cosplayeuse ou, pire encore, à la définir. Nous avons vu que les garçons présentés plus haut, malgré les efforts apportés à la réalisation de leurs tenues sont trop souvent et injustement relégués au rôle de porte-manteaux bodybuildés. Pour les femmes c’est la même chose et il est courant que les gens n’acceptent pas l’idée qu’une cosplayeuse à la plastique de poupée Barbie puisse faire ses costumes, armures et props elle-même.

Les gens musclés seraient donc moins doués que les autres ? La taille de la poitrine ou l’apparition de tablettes de chocolat seraient-ils des éléments déterminant dans l’évolution créative d’un cosplayeur et peut-on dire que ses capacités à créer un costume diminuent en même temps que son ventre devient plat et ses muscles se dessinent ? Non.

Pourtant un cosplayeur sexy a forcément toujours moins de légitimité qu’un cosplayeur habillé. Testons cette théorie :

Marge Simpson par Popette Cosplay, photographie d'Antony Gomes
Marge Simpson par Popette Cosplay, photographie d’Antony Gomes

Voilà une cosplayeuse qui n’a pas froid aux yeux ! Elle écrit régulièrement sur son blog des articles à propos de sexisme, de cosplay, de féminisme, de harcèlement… Aujourd’hui elle pose nue pour vous pour plusieurs raisons. Avez-vous toujours envie de lire la suite de cet article et quelle confiance accordez-vous à ses propos maintenant que vous avez vu un peu de sa peau ?

Nous avons déjà parlé ici de la légitimité des cosplayeuses sexy. Une femme peut porter une tenue dite sexy et pourtant avoir toute légitimité à parler de féminisme, refuser d’être approchée de façon injurieuse, de se voir insulter sur internet ou même de se faire tripoter en convention.

Il y a un autre sujet que nous avons abordé et qui vous a passionné c’est le sujet du physique dans le cosplay. Nous avons vu que les cosplayeurs jugés trop gros, trop maigre, trop moches, trop petits, trop grands… étaient souvent critiqués voir harcelés sur internet. La question se posait alors de savoir si nous devions tous êtres beaux et bien faits pour avoir le droit de cosplayer en paix ? La réponse à cette question malheureusement est le sujet même de cet article et je suis dans l’obligation de vous répondre que non, même si vous correspondez à certains critères de beauté vous n’aurez pas la paix sur internet. Chaque cosplayeur a le droit de décider du costume qu’il porte et du personnage qu’il veut incarner. Personne n’a le droit d’interdire un personnage à un cosplayeur sous prétexte de ressemblance physique qu’elle soit la taille, la corpulence, la couleur de peau. Et chacun se doit de respecter le choix de son voisin. Même si le voisin décide de dévoiler son ventre plat et ses biceps bien formés.

Car oui les cosplayeurs sexy ont le droit au même respect que les cosplayeurs habillés.

Si vous faites vous-même un peu de cosplay vous savez que réaliser une très belle robe très habillée peut-être d’une difficulté supérieure, égale ou inférieure à la réalisation d’une armure de la taille d’un bikini. La quantité de corps caché par le costume n’est pas un critère pour juger de la difficulté de la réalisation d’un cosplay, ni de sa ressemblance, ni du travail réalisé !

 

Amis cosplayeurs, internautes et photographes, je crois fermement qu’il est temps d’arrêter de juger de la réussite d’un cosplay sur la plastique de celui ou celle qui le porte. Je crois qu’il est possible pour chacun d’être maître de son corps et de cosplayer ce qu’il aime sans démériter et sans se voir privé du respect des autres parce qu’il ou elle aura décidé de se montrer dans une tenue jugée « sexy ».  Etre sexy c’est un droit que nous avons tous, hommes ou femmes, c’est le droit de vouloir se plaire avant de plaire aux autres. C’est le droit d’accepter son corps et de l’apprécier, qu’il soit parfait ou non. C’est le droit de vouloir séduire, de vouloir plaire, de vouloir se sentir belle ou beau, de vouloir être à son avantage et cela ne sera jamais une raison pour se faire insulter ou rabaisser.

Marge Simpson vue par SuperPopette et photographiée par Antony Gomes.
Marge Simpson vue par SuperPopette et photographiée par Antony Gomes.

J’ai souhaité faire cette séance photo de Marge à la base pour parler du cancer sur sein et pour sensibiliser nos amis fans de cosplay, en apportant une touche ludique et artistique à mon article. Très rapidement j’ai souhaité que cette photo soit la représentation que toutes les femmes peuvent être touchées par cette maladie, qu’elles soient jeunes ou vieilles, ou maigre ou grosses ou normales, qu’elles soient blanche ou noires ou bleues ou jaunes, qu’elle s’épilent ou pas, qu’elles soient à l’aise avec leur corps ou pas. Comme nous avons prit du retard dans la création de ces photos j’ai pensé qu’elles seraient une bonne illustration pour un article sur le cosplay sexy : nous avons toutes et tous le droit d’être sexy et ce quel que soit notre physique. N’oubliez jamais de vous amuser quand vous faites du cosplay et essayez de vous plaire tout en vous amusant 🙂

Merci à Antony Gomes pour ces photos magnifiques et à Juliette Delassalle pour ce maquillage bluffant !
Antony Gomes Photographie : https://www.facebook.com/AntonyGomesPhotographe
Juliette D.MUA : https://www.facebook.com/JulietteDmua

marge1

Pauline, alias Popette, fait du cosplay depuis 2000 et représente la France au World Cosplay Summit en 2004 et 2005, au Japon. En 2016 Popette décide de se lancer dans une nouvelle aventure : épaulée par les éditions Glénat et forte du succès de son blog, elle écrit un ouvrage sur le cosplay, premier dans son genre en France. L'Abécédaire du Cosplay sort le 28 juin 2017.
18 comments
  1. toujours aussi juste…
    bravo.

    1. merci ! 🙂

  2. Je suis assez d’accord avec vous dans les grandes lignes. Chacun à le droit de porter ce qu’il lui plait et d’appréhender son corps comme il le souhaite.
    Je tiens tout de même à revenir sur un point.
    Le « sexy », oui, mais pas n’importe où, n’importe comment.
    Dans le cas du cosplayer de Kill la Kill, je fais partie de ceux qui ont été choqué. Pas qu’il fasse ce costume, mais qu’il le porte dans un lieu public en présence d’enfants et de personnes n’ayant pas forcément envie d’avoir vu sur l’anatomie masculine. Je ne sais pas si ici on peut véritablement parler de sexy ou de quasi-nudité.
    Rappelons aussi qu’il existe des lois en France et que pour beaucoup son costume représentait un outrage à la pudeur…

    1. Je suis plus ou moins d’accord avec cet article cependant, je pense que c’est un peu se foutre de la geule du monde de dire que ça peut choquer….
      Avez-vous seulement vu toutes les choses auxquelles sont soumis les enfants de nos jours….? Ce qui passe à la télévision, même les publicités sont parfois à caractère plus que douteux, des femmes quasi nues se baladent dans les émissions TV et les publicités, sans oublier les panneaux publicitaires accrochés partout de façon constante…! Femmes en sous vêtements ou quasi nues… Même certaines affiches pour la lutte contre le cancer du sein représentent des femmes aux seins nus … Donc je pense sincèrement que venir en convention portant un cosplay un peu dénudé ne devrait pas être prohibé.
      C’est un univers différent, des façons de penser différentes et je pense que l’on ne devrait pas se priver de s’amuser qu’elle que soit notre tenue ou le personnage que l’on veut cosplayer quitte à déranger un peu certaines personnes « sensibles »

      Quand au jeune homme tout en haut en nudist beach, son nom c’est Neko et c’est un cosplayer très talentueux qui réalise tout lui même, oui, la partie couture !!

      1. Merci pour ton commentaire très juste!

      2. J’ai très bien vu ce à quoi nos enfants sont soumis et je suis la première à râler contre les couvertures de magazines porno sur les devantures de kiosque.
        Je suis désolé, mais je reste une adepte du « c’est pas parce que d’autre font pire que je dois participer à la bêtise ».
        Après il y a « un peu dénudé » et « juste en string » :P. Il faut faire la part des choses.

        « je pense que l’on ne devrait pas se priver de s’amuser qu’elle que soit notre tenue ou le personnage que l’on veut cosplayer quitte à déranger un peu certaines personnes « sensibles » »
        C’est là que je ne suis pas d’accord. Le respect, ça marche dans tous les sens. Le respect de soi, le respect pour soi mais aussi le respect des autres. J’avoue que dans ce raisonnement le « quitte à déranger un peu certaines personnes « sensibles » », me dérange.

        Quand à Neko (dont je ne connaissais pas le pseudo), je ne critique pas son travail (je ne doute pas qu’il fasse du bon travail) et cela ne m’étonne pas qu’il fasse tout lui même.

      3. Je suis totalement d’accord avec Ely.

        Les enfants sont atteints par la violence dans les jeux vidéo, donc si je suis ton raisonnement, il n’y a pas de problème pour qu’il assiste à une violente baston devant son école.? De plus les pubs contre le cancer du sein ont beau être «  »exhib » » elle ne sont pas sexualisées, contrairement à certains cosplays.

        Et si pour ma part, je suis choquée et blessée par l’attitudes de certaines cosplayeuses « dénudées ». Leurs attitudes sortant du roleplay, si tant est qu’il y en est un a la base, sont uniquement destinées à émoustiller ces messieurs, qui en redemandent et de la sorte tous réduisent la femme à un objet de désir sexuel. On sort du bon enfant, et on tombe dans le vulgaire voir le Porno, et je trouve que cela n’a rien à faire dans une convention « familiale ».

  3. Je n’ai personnellement rien contre le cosplay sexy, vraiment, en fait tant que les gens sont heureux et qu’ils ne font de mal à personne … la vie est belle.

    En revanche je peux comprendre que certains tiquent face aux adaptations faites par Jessica Nigri par exemple : si elle adaptait le personnage principal de mon jeu préféré de manière à pouvoir montrer son décolleté alors que cela ne correspond pas audit personnage, cela me ferait râler. J’étais par exemple ravie qu’elle n’ait pas sexualisé l’héroïne de Princesse Mononoke.
    J’ai du mal à considérer comme des cosplays nombre de ses costumes parce qu’ils s’éloignent beaucoup trop du personnage d’origine (je veux dire, si on adapte Kratos en femme oui c’est logique qu’elle soit à moitié à poil, Kratos étant lui-même comme ça ; quand on adapte Enzo, c’est beaucoup moins évident, et je trouve ça totalement hors sujet par rapport au personnage).
    Après cela peut être une vision, mais dans le cas de Jessica Nigri, cela m’étonnerait que son schéma « boobs power » soit applicable à tous les personnages qu’elle va adapter sans distinction, vu leur diversité. ^^
    Cela dit, je serais curieuse d’en parler avec elle pour tenter de comprendre sa vision des choses.

    Sinon je trouve cela un peu triste qu’elle soit parmi les plus célèbres parce que justement, cela peut donner le sentiment que le cosplay, c’est ça : prendre un personnage, le rendre sexy et se trimballer à moitié nue. Mais ça, ce n’est pas la faute de Jessica Nigri qui après tout fait bien ce qu’elle veut – et oui, elle n’est pas la seule à voir le cosplay de cette façon – mais au fait qu’on les met davantage en avant que les cosplayeur lambda.

    D’un point de vue plus personnel, je ne comprends pas cette envie d’aller prendre des personnages qui ne sont pas dénudés à la base (des pokemons, des personnages masculins dont l’adaptation en femme logique n’a aucune raison de comporter un tel décolleté, ou sa version d’Elsa en armure qui a les boobs sous la gorge …) pour les transformer de manière à ce qu’ils le soient. Je veux dire, c’est pas comme si les JV passaient leur temps à se voir reprocher l’hypersexualisation des femmes qu’ils représentent, ou que les animés/séries/films n’en avaient pas en grand nombre aussi. ^^

    1. En fait, le fait que certains choisissent de montrer leur corps m’indiffère (encore heureux qu’ils fassent ce qu’ils veulent haha), mais quand on transforme systématiquement (ou presque) les personnages pour le faire je trouve ça dommage et hors sujet. Ce serait pareil si Jessica Nigri (ou les autres qui le font) transformait tout le temps ses personnages en guerriers ou en princesse. C’est un style, oui, mais que j’aurais aussi du mal à considérer comme du cosplay et que j’aurais du mal à comprendre car des personnages qui sont bien des guerriers ou bien des princesses, il y en a plein.

      1. 100% d’accord avec ça. Ok c’est sympa de faire des persos sexy à la base, mais sexualiser TOUS les persos, ça blase.

  4. Un seul mot : Exhibitionniste

  5. […] Les cosplayeuses sexy doivent-elles se rhabiller ? / Super Popette. De l’art de porter un cosplay sexy en convention Les photos de cosplayeuses sexy sont très recherchées sur internet et nombre de sites explosent leurs taux de vues avec des articles du type « les 10 costumes les plus sexy de telle convention » ou bien « telle cosplayeuse sexy sort son nouveau costume controversé ». […]

  6. Les gens qui rallent ne vont-ils donc jamais à la piscine ?

  7. Moi dernièrement j ai vu a une convention de Nancy , un diable avec des ailes noirs habillé en tenu sado masochisme, accompagné des fille mineurs qui le traîner avec une chaîne ! J ai trouvé sa inadmissible ! Sa deviens n’ importe quoi le cosplay !

    1. Bonsoir.

      Que tu veuilles en mettre plein la vue en disant que les jeunes filles en question sont mineurs, c’est ton choix mais je suis bien placée pour en savoir bien plus que toi.

      Chacun son choix, son point de vue mais en restant dans le respect des êtres concernés.

      Signée, la jeune fille « mineur ».

  8. C’est un bon article.

    Par contre, cette petite phrase me fait réagir: « Pourtant cela fait-il d’eux moins des cosplayeurs et plus des modèles photos ? Non, la question ne se pose même pas alors que de nombreuses cosplayeuses, elles, sont confronté à ce genre de remarque : si elles décident de se mettre « à nue » (même pas totalement, vous noterez) alors elles ne sont plus des cosplayeuses mais des modèles photo. »

    Je suis confuse. Quel est le rapport entre être à demi nue en convention et être modèle photo? Par ailleurs, quel est le problème avec le fait d’être « que » modèle photo? La pose n’est pas un sous-produit du cosplay, c’est une activité à part qui, parfois, rejoint l’univers du cosplay, mais en aucun cas je ne vois de justification à sous-entendre que c’est moins digne ou amputé d’une partie de son essence comme tu le fais ici. Je pense que c’est de la maladresse ou que tu reprends un préjugé commun dans ton entourage, mais c’est très chiant de lire ça 🙂 Je ne me sens ni inférieure ni moins créative qu’un cosplayeur sous prétexte que je me raconte mes propres histoires dans ma tête 🙂

  9. Je fais également partie des petites âmes sensibles choquées par le cosplay de Nudist Beach à JE. Attention, je ne remets pas du tout en cause le travail du cosplayeur comme j’ai pu le lire plus haut et je sais qu’il s’agit de quelqu’un qui fait justement de très bonnes choses. Et c’est peut-être justement car le cosplay était trop ‘accurate’ dans le costume comme dans le rôle-play lors de photos que cela m’a mise mal à l’aise.

    Pour reprendre les commentaires précédents : oui je vais à la piscine. Mais quand je vais à la piscine, je m’attends à tomber sur des gens en maillot de bain (mais pas en string 😉 ) au coin du couloir. Ce n’est pas le cas dans une convention. Le contexte est différent et a son importance (c’est la même raison pour laquelle il sera choquant de voir une femme faire ses courses en sous-vêtements alors qu’il sera normal de la voir en bikini sur la plage : différents lieux, différents contextes, différents vêtements).

    Même si je suis majeure et vaccinée et que je connais déjà bien l’anatomie masculine, quand je me promène en convention ou ailleurs, je n’ai pas envie de me trouver face à face avec le corps dénudé d’un total inconnu devant moi. A contrario, les photos de Popette en Marge ne me choquent aboslument pas : premièrement, l’attitude de la personne n’a rien de choquant, deuxièmement, le contexte d’une séance photo n’a rien à voir avec celui d’une convention. Dans une convention, un cosplay extrêmement dénudé peu rapidement être perçu -à tord ou à raison selon les cas- comme ayant été fait dans l’unique but de déranger, de marquer les autres et/ou de les attirer sur sa petite personne, or les visiteurs autour ne sont pas volontaires pour participer à cela.
    Alors qu’une photo de nu bien réalisée prend un aspect esthétique, parfois sensuel, plaisant sans être porteuse de cette dimension choquante car le filtre de la photographie nous éloigne de ‘la chair’ pour se concentrer sur l’esthétique globale du corps humain.

    Néanmoins, à chaque fois que j’ai croisé des hommes en cosplay de Nudist Beach ou autres costumes dénudés, je n’ai pu m’empêcher de me poser une question : aurais-je eu la même réaction si cela avait été une fille ?
    Et ce qui me fait peur et me gêne vis à vis de moi-même, c’est que j’ai l’impression que la réponse est « non », que nous sommes dans une société tellement habituée à voir des corps féminins entièrement dénudés que ce soit dans les magasines ou pour nous vendre un pot de yaourt, qu’à l’heure actuelle, un cosplay dénudé féminin sera vu comme moins gênant qu’un masculin. Osé, trop sexy voir parfois vulgaire certes, mais pas aussi embarassant car la dimension de surprise en reste absente.
    Peut-être qu’à l’avenir, si les cosplays dénudés masculins se démocratisent, je changerais d’attitude vis à vis de ceux-ci et n’en serais plus dérangée tout comme lorsqu’aujourd’hui je ne le suis pas quand je croise une cosplayeuse recouverte d’un simple ‘soutif/minijupe’ .

    Il y a un autre point, radicalement différent, qui n’est pas abordé dans cet article et qui me semble avoir une petite importance : c’est le fait qu’un cosplayeur n’a pas forcément le même regard sur lui-même que le public. Ainsi, le cosplayeur avec son histoire, son caractère et sa sensibilité ainsi que son propre regard sur son propre corps peut parfaitement trouver son costume sexy mais acceptable, tandis que d’autres le verront comme trop dénudé, vulgaire ou innaceptable.
    Dans tous les cas, le respect reste la chose essentielle : le respect de soi, le respect des visiteurs et le respect des cosplayeurs.

  10. Je me permet de laisser ma réaction ici, même si elle est un peu en retard par rapport à la date de publication, mais c’est un sujet qui me tient à coeur.

    Je ne pourrais malheureusment pas parler des cosplayeurs dénudés, par rapport aux cosplayeuses, car je n’en ai jamais croisé, mais je suis pour l' »égalité des sexes » et je vais surtout parler de principes qui s’appliquent à tout le monde, hommes, femmes, (transexuels, travestis, androgynes,…)

    Je vais tout de suite établir un fait pour éviter les potentiels malentendus. Tu l’as dis toi même, le Sexy est une chose, l’Attitude, une autre. Par conséquent, si on prend des jumelles avec la meme tenue de Sailor Moon, l’une pourrais avoir l’air vulgaire et l’autre adorable. Maheureusement, même dans tous les cas on peut trouver des interprétations perverses ou déplacées des « spectateurs » car tout le monde ne peut pas simplement apprécier l’anatomie d’un corps « bien sculpté » sans avoir d’arrières pensées.

    Pour ma part je suis plus qu’attristée, blessée, à la vue des tournures que peut prendre le cosplay.

    Si je prend dans un premier temps l’exemple de Jessica Nigri, je suis assez dérangée. Sexualiser des personnages déjà existant peut être dégradant. Son assassin par exemple était de par son costume « aguicheur ». Ce personnage, et les conventions, appartenant au grand public, je trouve cela fort peu approprié. Les enfants sont déjà beaucoup trop confrontés à l’hypersexualisation, même à la pornographie. Cela alimente l’image de femme objet, et n’aide pas à construire de respect de la gente féminine.

    D’autre part certains comportements sont totalement inapropriés. Certaines attitudes sortent complétement du roleplay et ne semble destinées qu’à éveiller le désir de ces messieurs. Cela ne devrait pas franchir les portes du salon de l’Erotisme (par ex) ou d’un rayon reservé aux adultes et fermé par un rideau (comme dans les videos clubs). Je vois d’avance les fans crier à la liberté d’expression, mais la liberté s’arrète ou commence celle des autres, par conséquent il faut respecter ceux qui ne veulent pas d’atteintes à la pudeur surprises. Et j’aimerai aussi proposer aux concernés une petite question: accepteraient ils de voir des hommes baver sur leur copine, soeur ou mère dans le même attirail ?

    Bref, désolée, je m’emporte un peu, mais cela me peine de voir une si belle pratique pervertie et pervertir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *